Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Présidentielle du 29 novembre : Le PAREN de Tahirou Barry compte éradiquer la corruption en six mois s’il arrive au pouvoir

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • vendredi 27 novembre 2015 à 02h19min
Présidentielle du 29 novembre : Le PAREN de Tahirou Barry compte éradiquer la corruption en six mois s’il arrive au pouvoir

Le Parti de la renaissance nationale (PAREN) a tenu son meeting « pré-final » ce jeudi 26 novembre 2015 dans une salle comble du Conseil burkinabè des Chargeurs (CBC). Laurent Bado a tenu en haleine les militants pendant plus d’une heure de temps sur le programme du candidat à la présidentielle Tahirou Barry. Un programme qui prône depuis le premier jour de la campagne, une « rupture » tant sur le plan politique que mental. Et le parti a donné six mois au peuple burkinabè pour éradiquer la corruption s’il est porté au pouvoir.

« Notre parti est aussi pauvre en argent qu’il est riche en idées fécondes », dixit Laurent Bado, satisfait de la grande mobilisation des militants. S’attaquant aux adversaires du PAREN, le mentor de Tahirou Barry a exprimé le regret du parti de n’avoir pas pu porter le message « d’espérance » dans toutes les provinces du Burkina, de n’avoir pas pu « inonder le territoire national des affiches photoshopées où on change le rouge en vert et le laid en beau », de n’avoir pas offert des pause-déjeuners à ses militants et de n’avoir pas invité des artistes renommés et étrangers et non pas des artistes burkinabè. Par ailleurs, il estime qu’« il y en a qui vont prendre le pouvoir mais dans 2,3 ans maximum, ils auront un sort plus lamentable que celui de Blaise ».

Les aspirations des Burkinabè selon le Pr Bado

« Dans quelle société chaque Burkinabè souhaiterait vivre et mourir ; mourir sans crainte ni sueur froide au sujet de l’avenir de ses enfants ? », c’est la principale question que le Pr Bado a partagée avec les militants avant de se permettre de répondre à la place « du plus grand nombre ». Pour lui, chaque Burkinabè souhaiterait vivre dans une société où :
• On le respecte, qu’il soit pauvre ou riche, lettré ou analphabète, homme ou femme, citadin ou campagnard ;
• Chacun mange à sa faim, boit de l’eau potable, trouve à se loger, arrive à se soigner et à envoyer ses enfants à l’école ;
• Les vieux ne sont pas abandonnés ;
• Les fonctionnaires ne s’enrichissent pas en se faisant rémunérer par les usagers des services publics ;
• La justice n’est pas la justice du plus fort, du plus riche et les inégalités criardes combattues
• La loi est la même pour tous ;
• La corruption ou toutes les autres formes de banditisme économique n’ont pas droit de cité ;
• Les jeunes ne sont pas condamnés à l’exil, à la drogue, à la violence à cause du chômage.

Au regard de toutes ces aspirations du peuple burkinabè et pour lesquelles des jeunes sont tombés lors de l’insurrection, le PAREN dit proposer non pas « un changement qui a tous les traits d’un remplacement mais une rupture avec un passé de triste mémoire (…) un pont à atteindre qui est la société de solidarité des ancêtres et une voie à emprunter ». C’est donc une société où le « un pour tous, tous pour un » primera, que le candidat à la présidentielle Tahirou Barry compte bâtir en excluant l’individualisme, en combattant l’homosexualité, en limitant les naissances mais en développant l’agriculture, l’élevage, le secteur de l’eau, la santé, l’éducation, la faune, la flore, etc.

Six mois pour combattre la corruption

La réussite du programme de société du parti passe, selon le Pr Laurent Bado, par une refonte de la fiscalité et de la justice, un audit des marchés de bitumage des routes et des lotissements et surtout l’éradication de la corruption. A ce sujet, le fondateur du PAREN a déclaré que si Tahirou Barry accédait au pouvoir, il n’aurait besoin que de six mois pour faire disparaitre la corruption. Il ira plus loin dans ses propos en disant qu’en cas de victoire, le parti organiserait un référendum au bout de 30 mois (en mi-mandat, NDLR) de gestion de pouvoir afin de permettre au peuple de juger si le mandat du président devra être poursuivi ou stoppé. Si le non l’emportait, Laurent Bado annonce que le PAREN se retirerait du pouvoir.

Arrivé peu avant la fin du meeting, Tahirou BARRY s’est dit très confiant car son parti, depuis le début de la campagne, n’a pas eu « à fabriquer des foules dans des laboratoires à coût de centaines de millions ». « On nous a présenté comme un parti de fous, de plaisantins, de misérables. Mais quel que soit le coassement du crapaud, cela n’empêchera pas l’éléphant de boire », a-t-il conclu.
Pour sa part Laurent Bado a demandé aux militants de jeûner ce vendredi 27 novembre, pour un bon déroulement du scrutin. C’est ce jour que le parti a choisi pour célébrer à Ziniaré les dernières funérailles du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de l’ex-président Blaise Compaoré.

Herman Frédéric BASSOLE
Photos : Bonaventure PARE
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés