Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Zéphirin Diabré au stade municipal : « Notre pays vient de loin, mais notre pays doit aller loin »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • jeudi 26 novembre 2015 à 03h18min
Zéphirin Diabré au stade municipal : « Notre pays vient de loin, mais notre pays doit aller loin »

Le candidat de l’Union pour le progrès et le changement et de la « coalition Zèph 2015 pour un vrai changement » a tenu son meeting provincial du Kadiogo dans la soirée du 25 novembre au stade municipal de Ouagadougou. C’est dans un stade plein que Zéphirin Diabré a livré son message, invitant ses militants et les burkinabè à parachever l’œuvre du changement et de l’alternance, en lui accordant les clés de Kosyam le soir du 29 novembre 2015.

Prévu pour 15h, c’est peu après 16 h que le meeting a débuté, pour cause de coupure d’électricité. Accompagné des présidents de partis politiques qui composent la « coalition Zèph 2015 pour un vrai changement », le candidat Zéphirin Diabré fait le tour du stade municipal dès son arrivée à 16h 24 minutes pour saluer les militants surchauffés dans les gradins.

Après les interventions de la représentante des candidats aux législatives pour le compte de la province du Kadiogo, du Poé Naba, et du président du comité d’organisation, le représentant de la coalition des partis politiques qui soutient le candidat Zéphirin Diabré a pris la parole pour réaffirmer leur choix. Jean Hubert Bazié a noté que le combat de Zéphirin Diabré pour l’alternance date de 2009 avec le Forum des citoyens et citoyennes de l’alternance (FOCAL) et s’est poursuivi à la tête du Chef de file de l’opposition, ce qui a abouti au rejet du sénat et à l’insurrection populaire. Pour lui donc, « Zéphirin Diabré est la somme des espoirs » des Burkinabè pour un vrai changement, raison pour laquelle, « la lutte continue et doit continuer jusqu’à la victoire finale ».

« N’ayez pas peur »

Quand à 17h 30, le candidat Zéphirin Diabré rejoint le podium en courant, le stade municipal bouillonne en scandant « prési, prési », il est interrompu dans son discours cinq minutes plus tard par les mêmes cris.

Zéphirin Diabré a une fois de plus martelé que le socle de sa gouvernance sera le Burkindlem, commencé par Thomas Sankara et qu’il s’engage à poursuivre. « Je n’ai jamais prétendu que j’avais et que j’aurai solution à tout. Je n’ai jamais dit qu’élu président, dans la semaine, dans le mois, le semestre, dans l’année, tous vos soucis trouveront solution. Mais ce que je peux vous dire et l’assurance que je peux vous donner, c’est que dès l’instant où j’ai décidé d’être candidat à l’élection présidentielle du Burkina Faso, j’ai compris que c’est du travail qui m’attendait », a laissé entendre le candidat. Il a ainsi noté qu’il est « prêt » à s’attaquer à l’immensité de la tâche qui l’attend, ceci parce que « notre pays vient de loin, mais notre pays doit aller loin », et surtout « parce que sa jeunesse engagée, dynamique, vibrante, combattante et motivée veut un véritable changement au Burkina Faso ».

A tous ses « lionceaux » le candidat du parti du lion a lancé « je dis et je redis, n’ayez pas peur, l’avenir vous appartient » parce que le Burkina nouveau est en train de venir. Il leur a donc demandé, ainsi qu’à tous les militants « de rester mobilisés, déterminés, engagés et d’avoir à l’esprit que la victoire est inéluctable le soir du 29 novembre 2015 ».

Des piques à « ceux qui veulent diviser les Burkinabè »

Le meeting du stade municipal a aussi été l’occasion de lancer des piques aux adversaires du candidat de L’UPC. « Vous n’avez pas pris 1000 f pour venir ici, vous n’avez pas pris un sac de riz pour venir ici, vous n’avez pas pris un tee-shirt pour venir » avait plus tôt laissé entendre la représentante des candidats de l’UPC aux législatives, sous les acclamations de la foule.

Le président du comité d’organisation, plus direct, citait nommément les noms de trois personnalistes d’un parti politique challenger, pour dire qu’ils n’offriront aucune alternative aux Burkinabè qui les ont déjà vus à l’œuvre à différentes fonctions. Dans la même lancée, le Poé Naba (Ndlr. l’inquisiteur du Mogho Naba) tirait sur les « vieux hiboux malades » et déplorait « les hurlements des hyènes » depuis le début de la campagne.

« Dans cette campagne, on entend et on a entendu beaucoup de choses. Il y en a qui veulent diviser les Burkinabè. Nous allons leur barrer le chemin » est venu poursuivre Zéphirin Diabré lui-même qui a par ailleurs mis en garde « les démons qui veulent que le malheur s’abatte sur notre pays ». Il poursuivra en notant que depuis le début de la campagne, il entend comme le public certains discours qui sont de nature à le dénigrer.
« Je vois certains actes de vandalisme sur nos affiches, je vois la campagne de dénigrement qui est lancée depuis des semaines sur votre candidat », mais il a demandé à ses militants de « rester des hommes et des femmes dignes » et d’avoir le pardon dans leur cœur « car Dieu donne toujours le pouvoir à ceux qui ont le pardon »

Le candidat a terminé son discours par un message d’apaisement pour des élections apaisées. « Je ne veux pas que dans cette campagne électorale, il y ait des bagarres, je veux une élection apaisée, qui se fasse dans l’ordre » et que le vaincu- puisqu’il se dit convaincu qu’il sera vainqueur le soir du 29 novembre-reconnaisse sa défaite.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés