Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Election présidentielle 2015 : Un site pour faciliter le choix des électeurs

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • lundi 23 novembre 2015 à 22h58min
Election présidentielle 2015 : Un site pour faciliter le choix des électeurs

Au cours d’une conférence de presse animée ce lundi 23 novembre 2015, à l’université de Ouagadougou, le président de l’Association SOS justice et paix pour l’Afrique, a procédé au lancement officiel d’une plateforme. Ce site interactif regroupe toutes les informations essentielles sur chaque candidat. Aussi, il offre surtout un test de profil électoral aux électeurs, leur permettant de découvrir parmi les 14 candidats, celui qui pourra répondre à leurs aspirations. Le site de la plateforme est www.7pbf.com.

« Comment reconnaitre, des 14 candidats, celui ou celle qui incarnerait au mieux les souhaits et les attentes du peuple ? » tel est le canevas de questionnaire de la plateforme « Pour qui voter », initiée par l’Association SOS justice et paix pour l’Afrique (SJPA), avec l’appui du Centre pour la gouvernance démocratique/Burkina Faso et IREMA.
Le président exécutif national de SJPA, Emmanuel Yaméogo assisté du Pr Albert Ouédraogo, le représentant d’IREMA, Compaoré P. Abraham, et du représentant du Conseil supérieur de la communication, Koula Salifou, a procédé au lancement officiel du projet, ce 23 novembre 2015.

Le principe est assez simple dira M. Yaméogo : Le même questionnaire est soumis aux candidats ou partis politiques et aux lecteurs en vue de permettre de déterminer les points d’accord ou de désaccord d’opinion entre ces derniers autour de thèmes d’intérêt public. Il s’agit pour les initiateurs de cette plateforme, d’une nouvelle approche dans la sensibilisation et l’aide au vote pour une culture démocratique. « Le jour du scrutin présidentiel et avant même d’aller voter, vous avez la possibilité de savoir à quel candidat donner votre voix si vous avez déjà fait le test » a-t-il indiqué. Pour le choix de la période de lancement, J-6 des élections, de l’explication du président de l’Association, c’est une manière de permettre aux électeurs d’avoir à l’esprit l’existence de la plateforme et l’utiliser.

Des difficultés ont émaillé la réalisation effective de cette plateforme. « Nous n’avons bénéficié d’aucun soutien de la part de quiconque. De même que certaines Ambassades nous ont dirigés vers d’autres structures mais au finish nous n’avons rien eu de concret. Compte tenu du fait que la plateforme existait déjà, nous avons travaillé avec nos moyens de bord pour sa réalisation » se souvient encore le conférencier. En vue d’une grande visibilité de la plateforme au Burkina, les hommes de médias ont été invités à une large diffusion, car selon les promoteurs, « c’est une première au Burkina Faso et en général en Afrique ».

Pour le Pr Albert Ouédraogo, « on ne pouvait pas trouver meilleure place pour lancer cette plateforme qu’à l’université de Ouagadougou, à l’UFR/SJP ». En effet, a-t-il dit, « depuis Socrate, il était convenu et admis que la politique devrait être l’affaire des philosophes c’est-à-dire ceux qui pensent, ceux qui réfléchissent non pas pour eux mais pour les autres ». Choisir le meilleur des candidats est une grosse utopique, à en croire le professeur. Toutefois, il a reconnu que les 14 candidats ont tous leurs forces et leurs faiblesses. « L’élection présidentielle n’est pas un concours mais juste un examen populaire. Et nul ne peut prétendre avoir le bic rouge du peuple, si ce n’est lui-même ». C’est pourquoi, il a déploré le fait que tous les partis politiques n’ont pas donné suite à l’invitation de l’association sauf le MPP qui s’est fait représenter. « C’est un outil nouveau dans notre paysage démocratique et il mérite d’être connu, d’être implémenté et d’être encouragé » a dit Pr Ouédraogo. Du reste, il a réitéré son engagement à soutenir l’Association SJPA dans son projet d’accompagner l’élection présidentielle qui pour la première fois a autant de candidats. « Que cette initiative gagne en maturité et pourquoi pas puisse vendre ce processus dans les autres pays » a-t-il conclu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés