Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • vendredi 20 novembre 2015 à 22h05min
Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

Notre pays est engagé depuis le dimanche 8 novembre 2015 dans la campagne électorale couplée qui va aboutir le 29 novembre 2015 à l’élection d’un nouveau Président du Faso et des députés à l’Assemblée Nationale.

Les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger bien qu’ayant compris les raisons de sa non-participation aux élections actuelles, entendent, à travers cette déclaration solennelle, interpeller les 14 candidats à l’élection présidentielle sur les aspirations profondes de la diaspora burkinabè du monde entier.
Les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger adressent tout d’abord leurs félicitations et leurs encouragements à tous les candidats présidentiels pour leur choix de briguer la magistrature suprême de notre pays.

Les Délégués mesurent leur sens profond de cette responsabilité étatique et les exhorte à faire preuve de tolérance et de « fair play » dans leurs discours et dans leur comportement propres à assurer une campagne électorale digne et fraternelle qui aboutira à des élections libres, transparentes et démocratiques qui seront acceptées par tous. A ce titre, les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger tiennent à saluer la hauteur d’esprit et le respect de la charte pendant la première semaine de campagne électorale.

Les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger entendent rappeler fermement aux quatorze candidats trois impérieuses nécessités politiques :
1°) La création, à l’issue de ces élections couplées, d’un Ministère, à part entière, des burkinabè de l’Etranger. En effet, cet engagement figure expressément en bonne place dans les programmes politiques de certains candidats présidentiels. Les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger ne comprendront pas que cet engagement ne soit pas tenu.

2°) La participation effective de la diaspora burkinabè aux élections présidentielles de 2020. Là aussi, il n’est pas acceptable que la diaspora burkinabè qui compte plus de 10 millions d’âmes soit écartée des consultations électorales de notre pays. D’ailleurs, la création d’un Ministère des Burkinabè de l’Etranger participera activement à la préparation de la participation future de la diaspora aux élections qui seront organisées en 2020. Cela doit constituer un acquis parce qu’inscrit dans notre constitution.

3°) Enfin, il est indéniable que la participation de la diaspora burkinabè au développement de notre pays est incontestable. Les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger réitèrent donc leur volonté de voir aboutir effectivement le processus électoral et ce, conformément aux exigences constitutionnelles internes de notre pays et celles internationales de l’ONU, de l’Union Africaine et de la charte de la CEDEAO.

Les Délégués Au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger espèrent rencontrer le futur Président du Faso dès son accession à Kosyam et souhaitent que l’esprit de paix et de solidarité entre les burkinabè de l’intérieur et la diaspora burkinabè puisse inspirer les futurs vainqueurs des élections du 29 novembre 2015. Ce qui lui permettra de faire prospérer ses légitimes aspirations profondes à travers sa participation active et effective à la vie publique de notre pays afin de contribuer au développement et au rayonnement de notre pays tant, au niveau national, que sur le plan international.

Les Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger

Vos commentaires

  • Le 21 novembre 2015 à 05:33, par POGRAWA En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    MERCI AUX COMPATRIOTES DÉLÉGUÉS CONSULAIRES QUI PAR CETTE DÉCLARATION CONFIRMENT TOUTES LES RECOMMANDATIONS INSCRITES DANS LE PLAIDOYER REMIS AU 14 CANDIDATS PAR LA DIAPORA DE COTE D’IVOIRE ET DU GHANA.C’EST ENSEMBLE DANS L’UNION QUE NOUS Y ARRIVERONS.POGRAWA

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 08:32 En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    c´est quoi cette histoire du "Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger ?" encore. Je pensais que le mandat inutile est arrivé depuis longtemps à expiration. Eclairez moi la mission de la legitimité du mandat.

    Beaucoup pense bien que la legitimité de ce groupuscule est bien douteuse dans certains pays comme en Allemagne par exemple.
    Il faudrait plutôt dissoudre globalement cette histoire et la refonder. On ne fera pas forcement du nouveau avec de l´ancien puisque un chien ne changera pas sa facon de s´assoir mais ...Espérons que seuls les imbéciles ne changent pas.
    La plupart de ces personnes sont des demenbrement du CDP de jadis qui ont voulu mettre en place le Senat et qui ont voulu dribler leur compatriotes pour des meeting et rencontre sans compte rendu et aujourd´hui migrent au MPP.
    C´est regretable car on cherchera en vain la plus value de ce regroupement dans certains pays. On nous pompe l´air inutilement chaque jour.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 11:58, par le sage En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Nous rappelons aux Burkinabè de l’etranger que s’ils veulent un ministère a part entière et voter en 2020 ils devront consentir a payer un impots forfaitaire d’au mois 3000 FCFA par personne et par an. Ceux qui auront payés pendant 3 ans consecutifs au mois pourront voter. Sinon pas de vote...

    Vous aller nous trouver sur votre route avec une loi dans ce sens. Tous les chercheurs et profiteurs qui se disent delegues des Burkinabè de l’etranger commencer par sensibiliser vos membres si vous avez une legimité. Nous saurons si vous aimez le pays ou vous voulez manger comme au temps du Blaiso...

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 13:08, par Jonassan En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Dire que des délégués migrent vers le MPP et taire la migration vers l’UPC relève de la mauvaise foi. Et c’est cette mauvaise foi, cette malhonnêteté qui est entrain de perdre l’UPC. Il faut être peu intelligent que de croire que dans un pays d’hommes intègres on peut battre la campagne sur la base de la malhonnêteté. IL NE FAUT PAS FORCER LE FAUX CAR CELA PEUT FAIRE MAL.
    Faire payer les étrangers pour voter n’est rien d’autre que du racisme. Il faut cultiver la citoyenneté ; la diaspora burkinabé est composé de citoyens qui ont les mêmes droits que toi et moi. Cette discrimination est une traitrise.
    LE PEUPLE BURKINABE N’A PAS PEUR DE LA MISERE MAIS DE L’INJUSTICE.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 15:40, par Lefaso.net partisan ??? En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Lefaso.net n’est pas impartial. Malheureusement ! Regardez la page d’acceuil depuis environ 48H. C’est le candidat .....qui occupe le bordereau.
    Pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 18:47, par Paul Kéré, Délégué CSBE, France. En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Mes chers concitoyens, voici le droit de réponse à certains internautes qui s’interrogent légitimement.

    Grand merci à notre collègue POGRAWA pour son soutien. Nous devons être unis pour défendre notre cause, c’est pourquoi toutes initiatives de nos démarches doivent être faites de manière concertée afin de garantir l’efficacité de nos actions.

    Quant à l’internaute n°2, qu’il m’écrivent à paul.kere@sfr.fr afin d’assurer toute transparence car il est impossible de répondre à un anonyme qui de surcroît ignore visiblement les textes.

    Quant à l’internaute n° 3, payer 3000 francs par an pour voter soit 4,57€ par an n’est pas un problème puisque la diaspora dans son ensemble contribue aujourd’hui pour 41 milliards à l’économie du Burkina Faso. Mais est-ce que cela garantirait l’égalité entre citoyens Burkinabè. Le suffrage censitaire des bourgeois en France a fait son temps et je considère vos propos comme une plaisanterie de quartier.

    Quant à l’internaute n°4 qu’il sache que le Délégué CSBE n’a pas de parti politique ou du moins représente les burkinabé quel que soit leur parti. C’est pourquoi il est faux de dire que tel délégué CSBE a migré dans tel ou tel parti politique car c’est leur droit et leur liberté de choix du parti de leur choix. Pourquoi des concitoyens réfléchissent encore comme ça.

    Enfin à l’internaute n° 5, la publicité est payante sur le fasonet. Tout candidat peut paye pour figurer en ligne sur le fasonet. M. Cyriaque Paré vous dira, j’avais souhaité au début du fasonet que les internautes payent pour accéder au journal en ligne. Je reste convaincu que cela aurait évité pour certains internautes malveillants de raconter des conneries sur Lefasonet si c’est payant. L’idée est donc d’actualité puisqu’il faut aussi payer pour voter. Lefasonet doit instituer un droit d’accès à son journal en ligne afin que les gens ne croient pas que tout est gratuit. C’est une équipe qui est derrière tout ça pour le travail journalier et de nuit que nous savourons tous les jours. Paul Kéré, Délégué CSBE.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 22:53, par Le vrai Sage. En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    le faux sage, dis-nous combien tu payes d’impôts par an ? Si vous ne quittez pas dans cette mentalité le burkina ne se développera jamais... Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 22:54, par Le vrai Sage. En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    le faux sage, dis-nous combien tu payes d’impôts par an ? Si vous ne quittez pas dans cette mentalité le burkina ne se développera jamais... Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 09:52, par Rakistaaba En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Grande déception de voir toute la page d’accueil Lefaso.net à l’effigie d’un seul candidat pendant plusieurs jours. Pas du tout normal, Si c’est LeMPP.net, il faut nous le dire.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 17:42 En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Mr. Kéré,

    balancer les textes du CSBE et de sa ligimité interesserait vraiment plus d´un internaute seulement. Plein de compatriotes ne se retrouvent pas dans ce machin là.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 18:31 En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    Précision de M Tapsoba Délégué CSBE

    Les Délégués de France ont tout dernièrement échangé sur la nécessité de rappeler aux différents candidats une liste de doléances issues de l’AG de Ouaga en 2014. Ils avaient l’intention de soumettre cette proposition à l’ensemble des Délégués par le biais le comité de suivi . A leur grand étonnement, ils découvrent cette déclaration qui n’a fait l’objet d’aucune concertation au sein des Délégués CSBE. J’ignore donc qui en est l’auteur et à quel titre il ou elle a agi. S’agit-t-il du comité de suivi ? J’en doute puisqu’il est sensé agir au nom de tous et en toute transparence. S’agit-il d’une initiative solitaire d’un Délégué ? Probablement dans la mesure où il n y aucun signataire et visiblement l’ensemble des Délégués a été pris de vitesse !!! Cette façon de procéder est de nature à jeter la suspicion au sein du groupe. Il serait souhaitable que le comité de suivi ( organe mis en place par l’ensemble des Délégués pour suivre nos recommandations ) en informe les autorités qui pourraient diligenter une enquête et trouver l’auteur de cette déclaration anonyme.

    Quant l’appartenance politique de Délégués, il est bon ici de rappeler que la fonction de Délégué n’est pas incompatible avec un certain engagement politique. Cela n’est mentionné nulle part dans les textes . Le Délégué a donc le droit d’avoir des convictions politiques et d’adhérer à une formation politique dont il partage la ligne. Mais dès lors que l’on prend la casquette de Délégué ( représentant élu d’une communauté de Burkinabê ) pour s’exprimer, on est automatiquement soumis à une obligation de réserve. Nul ne peut se prévaloir de ses titres pour se soustraire à cette obligation. Autrement il assume seul la responsabilité de ses propos aussi bien vis à vis des autorités de tutelles que de la communauté au nom de laquelle il prétend s’exprimer.

    Je profite m’inscrire en faux contre l’idée faussement répandue selon laquelle tous les Délégués sont des ex-militants convertis à la cause d’un quelconque parti ( MPP ou UPC où que sais-je encore ). En ce qui me concerne, je n’ai aucun passé militant ( ni hier ni aujourd’hui ) et si je devais m’exprimer sur les élections à venir, ce serait en ma qualité de simple citoyen burkinabê comme me l’autorise la constitution ( article 8 et 9 ).

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2015 à 10:25 En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    M Tapsoba Délégué CSBE France Région 2
    Si les Délégués de France n’y voient aucun inconvénient, on pourrait simplement demander au correspondant de Fasonet en France ( M Vokuma ) de nous dire si l’auteur cette déclaration anonyme ( qui rlève d’un excès de zèle et d’un manque de respect à l’égard de l’ensemble des Délégués du monde ) est un des huit Délégués de France.Cela aura le mérite de mettre un fin à ce climat de suspicion que je trouve déplorable.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 17:40 En réponse à : Présidentielle et législatives 2015 : Les voeux des burkinabè de l’étranger

    M Tapsoba Délégué CSBE France Région 2
    Si les Délégués de France n’y voient aucun inconvénient, on pourrait simplement demander au correspondant de Fasonet en France ( M Vokuma ) de nous dire si l’auteur cette déclaration anonyme ( qui relève d’un excès de zèle et d’un manque de respect à l’égard de l’ensemble des Délégués du monde ) est un des huit Délégués de France.Cela aura le mérite de mettre fin à ce climat de suspicion que je trouve déplorable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés