Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • jeudi 24 septembre 2015 à 00h22min
Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

Libéré dans la matinée du 22 septembre, Isaac Yacouba Zida retrouve la tête de son équipe gouvernementale avec la remise en marche du processus de transition par la réinstallation ce mercredi, 23 septembre de Michel Kafando comme Chef d’Etat. Au sorti de la cérémonie qui a consacré la remise en marche du processus, le Premier ministre est revenu sur sa détention et les conséquences qu’implique le coup d’Etat…

… Des moments d’angoisses, des nuits blanches et pleines d’angoisses. C’est en ces termes que Isaac Yacouba Zida résume son ‘’séjour’’ dans le camp du général Gilbert Diendéré suite au coup d’Etat perpétré le 16 septembre dernier. A l’en croire, ses inquiétudes étaient certes pour lui-même mais surtout pour ce qui pouvait advenir en ville. « Voilà que je n’ai pas eu tort de m’inquiéter ; il y a eu des dizaines de morts, des dizaines des blessés », a déploré Isaac Yacouba Zida avant de s’incliner devant la mémoire des disparus et de présenter ses condoléances aux familles éplorées.
Sur le coup d’Etat perpétré par son corps de provenance, le Premier ministre dit chercher à comprendre toujours ce que s’est passé, « parce que nous sommes surpris que notre pays, à quelques jours des élections, connaisse une situation de ce genre ».
« C’est inhérent peut-être à l‘homme mais, il y a certainement beaucoup d’autres facteurs que nous cherchons encore à comprendre », a confié Isaac Yacouba Zida.
A la question de savoir s’il s’entendait à un coup d’Etat avec le RSP, Isaac Yacouba Zida dévoile : « Je savais qu’un coup d’état était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade. Surtout que nous avons pratiquement terminé la transition. Je ne m’y attendais pratiquement plus… ».
Sur le devenir du RSP, il déclare : « Je pense qu’au stade où nous en sommes, il est inimaginable de conserver le RSP en l’état », sans autres commentaires sur la question.
Sur la question concernant l’amnistie qui constitue le principal point de tractations entre les parties, Isaac Yacouba Zida a simplement noté que cela relève des compétences d’autres instances.
Sur tout autre plan, notamment les élections, le Premier ministre Zida dit penser qu’il faut faire « un réaménagement technique ; un report de plusieurs semaines ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 septembre 2015 à 00:41, par vérité no1 En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Avec un terroriste même le jour des élections tout est possible ! Je félicite l’armée et son CEMA qui ont été très professionnels ! Un tempérament que je ne possède pas malheureusement ! J’allais passé à l’attaque le lundi soir !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 01:20, par Mr Seydou Coulibaly En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Ne nous precipitons pas pour tenir des elections dont la credibilite’ peut etre mise en question. Il serait preferable de prendre tout le temps necessaire pour organiser des elections credibles dont les resultats seront accepte’s par les acteurs politiques burkinabe’ et la communaute’ internationale. Je pense qu’il faut repousser l’actuelle date des elections de 6 a’ 12 mois !!! Il faut egalement permettre a’ toutes celles et tous ceux qui veulent etre candidates/candidats de l’etre !!! Permettez au people de choisir ses dirigeants !!!! Si on pense que certaines personnes sont mauvaises et ne doivent pas diriger, c’est au peuple de trancher et non les rivaux politiques desdites personnes !!!
    En ce qui concerne le RSP, je crois que le PM Zida doit quitter la primature pour diriger ce corps arme’ !!! Il vient de ce corps et il le connait tres bien !!! S’il revient a’ la tete de ce corps, il peut rassurer les membres du RSP et le President peut tranquillement faire son boulot. Zida et les autres chefs militaires peuvent toujours surveiller la transition a’ distance, a’ partir de leurs casernes pour s’assurer que tout se deroule normalement. Il ne faut ni inquieter ni dissoudre ce corps mais il faut y apporter les changements qui s’y imposent sans verser dans l’esprit de revanche et le reglement de comptes !!!
    NE PERDONS JAMAIS DE VUE LES INTERETS SUPERIEURS DU VAILLANT PEUPLE BURKINABE’ !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 05:58, par big love En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Vivement que les 72h du rsp passent et on avisera.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 06:27, par Burkinabé En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Ah bon. C’est maintenant que tu dis au peuple ça ? Je me demandais dès le premier jour de l’acte terroriste si tu n’étais impliqué dans ça. Personnellement, j’ai trouvé étrange que les terroristes ont libéré toutes les autres personnes et il ne restait que toi. Dans tout le cas, on ne va pas anticiper les choses et nous laissons l’éclairage à la justice. en effet, comme le peuple s’est déjà exprimé, tant que Gilbert et ses complices ne sont pas arrêtés, il n’y aura pas de pardon au Burkina. Il faut que justice soit faite sur cette situation car le peuple ne se laissera plus faire. Gilbert devrait se rendre à la gendarmerie s’il veut le pardon. Gilbert est un terroriste qui se croit plus malin que tout le peuple du Burkina. Il est en train de manipuler le peuple pour s’en tirer. Il a dit qu’il regrette de son acte mais il ne se rend pas. C’est quoi ça. Qu’est-ce-qu’il veut dire au peuple du Burkina avec ses propos ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 06:48, par Fils de l’homme En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Restez sur vos gardes bergers que vous êtes car le loup rode toujours. C’est surtout un loup blessé

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 07:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    - Général ZIDA, un grand n’est pas un petit !! Tu as été digne !! Eh oui !! Merci pour ton comportement digne. Moi je te portais pas trop sur mon coeur du fait que tu es du RSP, mais avec ta position maintenant je suis avec toi. Le Kôrô Yamyélé que je suis pourrais être un père pour toi et à ce titre je te béni. Que Dieu et tes ancêtres te protègent. Cet assassin de DIENDÉRÉ est certainement trop jaloux de toi !!!! Tu rendras un grand service à la nation en racontant aux juges tout ce que tu connais sur cet assassin de DIENDÉRÉ et ses voyoux de KERE Boureima et autres !!

    - CND ! Quelle sale CND ?! CND = Compaoré Nage avec Diendéré ou encore Compaoré nous a Nargué à travers Diendéré !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 07:34, par Lebgatroptard En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Mr le PM,
    Etant donné que tous ces problèmes ont tournés autour de vous, je souhaiterais que vous démissionnez, et qu’un civil soit nommé à votre place. Laissez la politique aux politiciens.
    Souvenez vous que vus avez menti au peuple en ne déclarant pas tous vos biens, combien avez vous en banque ? quittez ce poste c n’est des hommes qui manquent au Faso.

    Sans rancune.

    LEBGATROPTARD

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 07:36, par gangoblo En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Ummmmhhh et quelles précautions aviez prises ? Un officier supperieur militaire sans vision stratégique ne mérite pas ses galons.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 08:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    - ZIDA, moi YAMYÉLÉ tous me connaisent tous sur ces foras et savez que je n’ai jamais fait une analyse creuse. Je disais ici que DIENDERE était trop libre de ses mouvements et rodait toujours autour du pouvoir et que c’était dangeureux pour la stabilité du pays. Aujourd’hui comme d’habitude, les faits me donnent amplement raison.

    Je ne suis pas un oiseau de mauvais augure, mais je vais encore vous avertir une fois de plus sur 2 faits :

    1/- Il faut ABSOLUMENT que DIENERE soit mis aux arrêts, emprionné et bien gardé au secret en attendant son jugement et sa condamnation sans pitié. Ce gars semble trop sûr de lui jusqu’à pésent. Le laiser libre, c’est commettre la plus monumentale idiotie

    2/- Tous les SG qui ont répondu à son appel doivent être sautés de leurs postes dès le premier Conseil des Ministres. Tous ceux qui ont composé avec lui doivent être immédiatement relevés de leurs fonctions. Il faut absolument les chasser de leurs postes car ils ne sont pas intéressés du bien du peuple !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 08:53, par NulNePeutVaincreLePeuple En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Premier problème à résoudre c’est la dissolution de ce corps RSP qui fait la honte de notre pays. Il faut résoudre une bonne fois pour toute ce problème pour faciliter et le boulot du prochain Président et rassurer le peuple de l’union de notre Armée.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 09:36, par Yaniyel En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    On se souvient encore comme si c’était hier, de la voix suppliante sur les ondes de la radio nationale de feu HENRI ZONGO et LINGANI BOUKARY soupçonnés de vouloir perpetrer un coup d’état contre Blaise Compaoré par le même GILBERT DIENDERE. On n’a plus entendu parler d’eux. Et voilà que la justice divine a frappé le diable sur ses propres ambitions.
    A l’analyse des actes de cet individu cynique, on peut affirmer que DIENDERE voulait soit s’ asseoir sur le fauteuil presidentiel, soit y mettre quelqu’un qui le protegerait des nombreuses pousuites qu’il voyait venir.
    Sinon comment comprendre qu’il ne se soit pas acharné de la même manière en Octobre 2014 pour défendre le fauteuil de Blaise, qu’il l’a fait pour son propre coup d’etat dont il vient de capituler ? Dieu aime le Burkina et DIENDERE doit avouer tous ses crimes à la face du monde pour ensuite demander pardon
    Il pourra après y réfléchir au fond d’une prison tout le restant de ses jours.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 10:41, par eteincelle En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Internaute n° 2 ,vous êtes myope ou vous agissez au compte du régime déchu ! La page du RSP est définitivement tournée.Quand au délai pour les élections que ceux qui ne sont prêts désistent ;ça nous ferra économiser des ressources en termes de personnes à prendre en charge dans les bureaux sans oublier la longueur du bulletin.Cette vieille revendication du CDP et alliés relève du passé .Vous avez eu votre temps(30 ans),bien venus au calvaire dans l’opposition .

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 11:30 En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    A l’intervenant 7. Zida n’est pas le probleme. Djendjere ne voulait pas voir le BF se developper. Il voulait controler ce pays comme il l’a tjr fait. Mais les tps ont changè. Ns voulons avancer. Ceux qi n veulent pas le developpement quil reste là. tt developpement passe par une democratie et pr une vraie democratie, il faut payer un prix.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 12:22, par sidnooma En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Vous êtes vraiment un homme de Dieu. On doit vous rebaptiser du nom de Daniel. D’ailleurs c’est ainsi que moi je vous appellerai désormais. Il a été jeté dans la fosse aux lions qui, malgré leur rage de déchirer leur proie avant de le bouffer, eh bien, se sont retrouvés sans crochets. Vous y êtes resté, vous avez gardé le silence et Dieu a combattu pour vous. Dieu veille sur le Burkina. Aussi ce que je retiens de cette sale histoire, c’est que les voies de Dieu sont insondables. Vous étiez pas le seul à penser à la possibilité d’un coup d’état. NOUS TOUS ÉTIONS INQUIETS ET SÛRS QUE CERTAINES PERSONNES AVAIENT UN SOCLE SUR LEQUEL ILS S’APPUYAIENT POUR FAIRE LEURS DÉCLARATIONS.
    Maintenant que le dernier nuage cumulo lumbus s’est dissipé de lui même, je demande au peuple du Burkina tout entier de cultiver les germes du pardon. Certes, pas avant d’avoir rendu justice parce que le traumatisme est profond mais avec un sursaut de bonté nous saurons tracer les voies que je pense désormais sans précipices de toute nature.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
    Bonne et heureuse fête de la Tabaski à tous les musulmans du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 12:49, par relwind En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Il faut que ce zida nous explique pourquoi il a accepté que gilbert l’envoie humilier l’état major au lendemain des 30 et 31 octobre.S’il avait eu le courage de refuser et laisser le généraux organiser la transition avec les civils on n’en serait pas là. Il a accepté mettant toute l’armée sous le joug du RSP. Donc y a pas à s’étonner que ces voyous l’aient emmerdé et perturbé la transition. Il doit faire son examen de conscience et demander pardon au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 13:19, par Mr Seydou Coulibaly En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Continuons a’ calmer le jeu, eviter la fuite en avant, l’esprit revanche et les reglements de compte. DONNONS ET ACCEPTONS LE PARDON. N’humilions pas nos semblables. Prions pour que le tout puissant Allah accueille nos morts dans son paradis. Nous savons que meme un mort est un mort de trop mais je conseille contre une justice qui peut etre vue comme etant selective. Le regime de la transition est le fruit des manifestations de la rue et d’un coup d’état. Il n’est donc pas le resultat des lois du Faso qui etaient en vigueur. Therefore, pouvons-nous conclure que l’actuel regime de la transition est illegal ? je prefere vous laisser le soin d’arriver a’ vos propres conclusions !
    Faut-il juger le General Djendere’ pour une action qu’il reconnait grave et qui porta atteinte a’ la paix, a’ la securite’ et a’ la stabilite’ du Burkina ? La reponse evidente qui saute a’ l’oeil nu , est OUI, IL DOIT REPONDRE DEVANT LA JUSTICE mais la sagesse dit NON PARCE QUE LES ETATS D’ESPRIT QUI EXISTENT DE PART ET D’AUTRE DOIVENT NOUS POUSSER A’ DONNER, RECEVOIR ET ACCEPTER LE PARDON ! La question que plusieurs personnes me poseront est : Es-tu entrain de nous dire d’oublier les morts et les degats des evenements ? Ma reponse est NON !!!!! Continuons a’ prier pour le repos de l’ame de nos morts et prions pour leurs familles respectives. Je sais qu’une vie humaine n’a pas de prix mais pensons egalement a’ une compensation financiere pour les familles afin de les aider a’ faire face au drame qu’elles vivent en ce moment !!!
    Si nous mettons les emotions a’ cote’ et privilegions les interets superieurs du Burkina Faso, nous pouvons conclure qu’il ne faut ni dissoudre le RSP ni inquieter les membres de ce corps dont le General Djendere’ car il est difficile voire impossible pour eux de penser a’ repeter les actions de la semaine passe’e ! EVITONS L’HUMILIATION DE NOS SEMBLABLES ! Les changements necessaires a’ ce corps arme’ doivent etre faits de maniere sage ! Si on tient a’ juger le General Djendere’ et ses hommes, je souhaiterais un proce’s rapide qui aura comme resultats des condamnations ! Lesdites condamnations doivent etre suivies d’une GRACE PRESIDENTIELLE pour favoriser l’esprit de reconciliation au Burkina Faso !!!
    Mes amis, soyons dirige’s par nos tetes et non par nos coeurs pour le bien de nos peuples !
    Pour terminer, je remercie et felicite une fois de plus le MORO NABA ET LES CHEFS MILITAIRES DU FASO POUR LEUR TRES GRANDE SAGESSE. JE REMERCIE ET FELICITE EGALEMENT TOUS LES PAYS FRERES ET AMIS DU BURKINA ET LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES POUR AVOIR AIDE’ LE BURKINA A’ TROUVER UNE SOLUTION A’ L’IMPASSE !!! MES SINCERES FELICITATIONS ET MES SINCERES REMERCIEMENTS AU PRESIDENT MACKY SALL DU SENEGAL ET YAYI BONI DU BENIN POUR ETRE LES PREMIERS A’ VERSER L’EAU SUR LE FEU BURKINABE’ AFIN DE L’ETEINDRE ET RAMENER LE GENERAL DJENDERE’ ET SES HOMMES A’ DES SENTIMENTS MEILLEURS !!!!
    Mes amis, ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise. LE BURKINA MERITE MIEUX !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 14:18, par big love En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    amnistie ou justice ?On verra si et seulement si le désarmement du rsp est effectif ! merci

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 20:28, par Siby Joseph En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Le Premier Ministre en tant que Homme d’Etat ne pouvait aucunement faire part au peuple de ses pressentiments. Aussi en tant que chef de famille ou leader a-t-il le ventre creux pour les contenir.
    J’invite le peuple intègre à doubler de vigilance car le serpent n’est pas encore mort.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 21:10, par M’ma Brizit En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Mounafica !!! Tais-toi là-bas. Nous remercions encore Dieu que vous soyez en vie et que ce coup criminel ait échoué lamentablement grâce à la mobilisation du vaillant peuple de ce pays. Mais moi je suis persuadée que tu as été, que tu es, que tu seras toujours complice de Diendéré. Vous vous connaissez bien ! Tu n’es que son pion dans la transition. N’essaye pas d’utiliser un langage voilé et ne nous prend pas pour des idiots.Tu étais parfaitement au courant de ce qui allait se passer et du scénario ourdi par Diendéré et tes camarades du RSP, la preuve, tu nous a rappelé que tu es des leurs. Il y avait un deal entre toi qui est leur espion dans le gouvernement et eux tes camarades. Si Michel Kafando me dit qu’il a été surpris, je le croirai mais pas toi. Tôt ou tard, tu nous diras la vérité quand ta conscience t’aura grondé. Et c’est parce qu’il y a eu un deal entre vous que Diendéré n’est pas encore mis aux arrêts après avoir fait un coup d’Etat sanglant et menacé les institutions. Mr Zida, c’est du jamais vu et vous le savez très bien. Nulle part au monde on n’a vu cela. Que le peuple burkinabè soit disposé au pardon et à l’apaisement avec la médiation des uns et des autres, ne peut pas exclure que les suites d’un tel acte se fassent dans la règle de l’art et par respect pour les morts, à savoir la mise aux arrêts et au cachot de Diendéré. On n’a jamais vu qu’un faiseur de coup d’Etat qui a tué des gens en piétinant la hiérarchie militaire pouvait après cela, circuler librement, participer à des négociations, faire des déclarations en narguant le peuple soulevé. Il fut un temps où lui-même Diendéré a exécuté dans ce pays des gens qui n’avaient pas fait un centième de ce que lui a fait aujourd’hui. Donc, lui-même Diendéré sait très bien ce que doit être son sort présentement. Si ce n’est pas encore le cas, c’est qu’il y a eu de lourdes complicités dans cette affaire et dont tu fais partie mon frère Zida. Tu viens de te trahir dans ton propos. Tu t’y attendais très bien.
    Si Diendéré n’est pas maîtrisé et continue à louvoyer sous cape pour reprendre encore les armes contre les enfants de ce pays, parce que Fatou aura encore eu envie de devenir 1ère dame, vous répondrez tous de vos complicités et plus particulièrement toi Zida car le peuple n’entendra plus raison. Il faut le savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 23:39, par Ko Te Moogo Gnini En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Zida, ifo ! Je suis l’ un de ceux qui ne vous ont pas voulu comme President de la transition qui devait etre civile et loin du RSP mais je ne m’ opposais pas a votre personne que je ne connais pas en particulier. Je n’ ai pas ete compris par certains mais ils ont du se raviser avec l’ attitude inchangeable du RSP meme s’ ils n’ ont pas le courage de faire publiquement leur mea culpa. Quand on a chasse Blaise, il aurait fallu qu’ on recuse l’ "aide" d u RSP en meme temps. Les militaires n’ etaient pas venus apres le depart de Blaise comme des sauveurs, mais comme des recuperateurs, pire, comme des usurpateurs imposteurs. Pour nous voler notre revolution. Il fallait etre un myope politique pour ne pas le voir. Heureusement que le peuple et la communaute internationale ont eu le nez creux. Croyez- moi, Mon PM. Aujourd’ hui, je suis Zida ! Vous avez fait amende honorable et on est pret a mourir pour chasser diendere et le faire rendre gorge. Il est militaire et il a tente de faire un coup d’ etat. Il a tue des manifestants a mains nues. Les faits sont tellement clairs qu’ il pourrait lui meme se donner la sentence qui sied. Au moins la perpet. Oui, ex- General, les carottes sont cuites. Il ne reste plus qu’ a decider comment vous voulez les manger.Koo te mogo gnini. C’est l’ homme qui va chercher les problemes. Vous etes maintenant en train de nager dans un ocean de m... Pour avoir voulu defendre un systeme obsolete jusqu’ au bout. Averitssement a tous ceux qui ne prennent pas au serieux l’ engagement de la jeunesse burkinabe pour une vraie democratie debarrassee des tares qu’ on a vecues sous Blaise ou on avait une democratie sans democrates avc une administration familialisee.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 23:40, par Ko Te Moogo Gnini En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Zida, ifo ! Je suis l’ un de ceux qui ne vous ont pas voulu comme President de la transition qui devait etre civile et loin du RSP mais je ne m’ opposais pas a votre personne que je ne connais pas en particulier. Je n’ ai pas ete compris par certains mais ils ont du se raviser avec l’ attitude inchangeable du RSP meme s’ ils n’ ont pas le courage de faire publiquement leur mea culpa. Quand on a chasse Blaise, il aurait fallu qu’ on recuse l’ "aide" d u RSP en meme temps. Les militaires n’ etaient pas venus apres le depart de Blaise comme des sauveurs, mais comme des recuperateurs, pire, comme des usurpateurs imposteurs. Pour nous voler notre revolution. Il fallait etre un myope politique pour ne pas le voir. Heureusement que le peuple et la communaute internationale ont eu le nez creux. Croyez- moi, Mon PM. Aujourd’ hui, je suis Zida ! Vous avez fait amende honorable et on est pret a mourir pour chasser diendere et le faire rendre gorge. Il est militaire et il a tente de faire un coup d’ etat. Il a tue des manifestants a mains nues. Les faits sont tellement clairs qu’ il pourrait lui meme se donner la sentence qui sied. Au moins la perpet. Oui, ex- General, les carottes sont cuites. Il ne reste plus qu’ a decider comment vous voulez les manger.Koo te mogo gnini. C’est l’ homme qui va chercher les problemes. Vous etes maintenant en train de nager dans un ocean de m... Pour avoir voulu defendre un systeme obsolete jusqu’ au bout. Averitssement a tous ceux qui ne prennent pas au serieux l’ engagement de la jeunesse burkinabe pour une vraie democratie debarrassee des tares qu’ on a vecues sous Blaise ou on avait une democratie sans democrates avc une administration familialisee.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 01:21, par Thiomsal Perscy En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Mes félicitation M. le Premier Ministre. Suis désolé mais je ne vous fais pas confiance. Je ne fais confiance à aucun homme politique. C’est décevant quand vous dites que vous étiez au courant du coup d’Etat le plus bête au monde. Moi je vois clair dans ce film de coup d’Etat. L’objectif était de faire durée encore un peu la transition. Arrêtez de nous prendre comme des sans cerveaux. Il vaudra mieux pour vous de démissionner sinon à la longue on ne vous verra plus comme un héros.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 04:10, par Kayooure En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    EXCELLENCE MONSIEUR LE PM ! EXCUSEZ-MOI MAIS JE NE VOUS CROIS VRAIMENT PAS SURTOUT LORSQUE LE MONDE ENTIER SAIT QUE VOUS ETES UN AS, UN SPECIALISTE DU RENSEIGNEMENT. ON NE PEUT PAS VOUS CROIRE SUR CES PROPOS.

    LA VERITE EST TOUTE AUTRE MAIS SACHEZ QU’ON PEUT TROMPER LES HUMAINS, MAIS ON NE PEUT TROMPER DIEU.

    LE MIEUX POUR NOUS TOUS SERAIT VRAIMENT QUE VOUS QUITTIEZ AUSSI LE POUVOIR ET ALLEZ-Y VOUS OCCUPEZ DE LA DEFENSE DE NOTRE TERRITOIRE CAR ON A PLUS BESOIN DE VOUS LA-BAS ET CEDEZ VOTRE PLACE AUX CIVILS POUR LA CONDUITE DES AFFAIRES DE NOTRE VIE.

    SI VOUS AIMEZ TANT LE BURKINA, POURQUOI VOUS ENTETEZ-VOUS A VOUS ACCROCHEZ A CE POSTE DE PM ? JE PENSE QUE QUELQUE CHOSE CLOCHE JUSQUE-LA.

    NOUS SOUHAITERIONS AUSSI SAVOIR QUEL A ETE VOTRE ROLE DURANT TOUT VOTRE TEMPS AU RSP COMME ADJOINT A DIENDERE. C’EST DESORMAIS TRES IMPORTANT POUR NOUS AFIN DE LEVER CERTAINS DOUTES QUI PESENT SUR VOTRE BONNE MORALITE EGALEMENT.

    MERCI EXCELLENCE MONSIEUR LE PM D’AVOIR BIEN COMPRIS MON MESSAGE ET D’AVOIR BIEN VOULU PRESENTER VOTRE LETTRE DE DÉMISSION DANS LES TOUS PROCHAINS JOURS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 05:55, par M’ma Brizit En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Mounafica !!! Tais-toi là-bas. Nous remercions encore Dieu que vous soyez en vie et que ce coup criminel ait échoué lamentablement grâce à la mobilisation du vaillant peuple de ce pays. Mais moi je suis persuadée que tu as été, que tu es, que tu seras toujours complice de Diendéré. Vous vous connaissez bien ! Tu n’es que son pion dans la transition. N’essaye pas d’utiliser un langage voilé et ne nous prend pas pour des idiots. Tu étais parfaitement au courant de ce qui allait se passer et du scénario ourdi par Diendéré et tes camarades du RSP, la preuve, tu nous a rappelé que tu es des leurs. Il y avait un deal entre toi qui est leur espion dans le gouvernement et eux tes camarades. Si Michel Kafando me dit qu’il a été surpris, je le croirai mais pas toi. Tôt ou tard, tu nous diras la vérité quand ta conscience t’aura grondé. Et c’est parce qu’il y a eu un deal entre vous que Diendéré n’est pas encore mis aux arrêts après avoir fait un coup d’Etat sanglant et menacé les institutions. Mr Zida, c’est du jamais vu et vous le savez très bien. Nulle part au monde on n’a vu cela. Que le peuple burkinabè soit disposé au pardon et à l’apaisement avec la médiation des uns et des autres, ne peut pas exclure que les suites d’un tel acte se fassent dans la règle de l’art et par respect pour les morts, à savoir la mise aux arrêts et au cachot de Diendéré. On n’a jamais vu qu’un faiseur de coup d’Etat qui a tué des gens en piétinant la hiérarchie militaire pouvait après cela, circuler librement, participer à des négociations, faire des déclarations en narguant le peuple soulevé. Il fut un temps où lui-même Diendéré a exécuté dans ce pays des gens qui n’avaient pas fait un centième de ce que lui a fait aujourd’hui. Donc, lui-même Diendéré sait très bien ce que doit être son sort présentement. Si ce n’est pas encore le cas, c’est qu’il y a eu de lourdes complicités dans cette affaire et dont tu fais partie mon frère Zida. Tu viens de te trahir dans ton propos. Tu t’y attendais très bien.
    Si Diendéré n’est pas maîtrisé et continue à louvoyer sous cape pour reprendre encore les armes contre les enfants de ce pays, parce que Fatou aura encore eu envie de devenir 1ère dame, vous répondrez tous de vos complicités et plus particulièrement toi Zida car le peuple n’entendra plus raison. Il faut le savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 08:16 En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Tant qu’il n’y aura pas inclusion le probleme demeurera entier .Le président qui sera élu a l’issu des élections d’exclusions ,sera que le président des seuls insurgés,pas du peuple Burkinabé .
    Alors la lutte sera pérenne jusqu’à l’organisation des élections libres, transparentes ,inclusives ,et démocratiques au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 10:29, par RANCE En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Vraiment, tu prend le Peuple pour idiot, il faut que M’Ba Michel change de PM ; nous ne voulons d’un PM qui nous a été imposé par Gilbert, même s’il tourne avec le vent telle une girouette ; ce caméléon est à proscrire de notre révolution. Quant il bouffait grâce à Diendiéré et les Papas Merci, il était devenu si arrogant à leur image ; qu’il a osé dire à son voisin de son immeuble de Ouaga 2000 qu’il était trop petit par rapport à lui pour s’opposer à la construction de son étage ; et l’a finalement exproprié. Son fameux immeuble doit être démoli selon l’arrêté de la Commune qui le prévoit. Si tu crois que tu seras général 5 étoile, tu rêves, le Peuple veille.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 11:06, par RANCE En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    POUR MEMOIRE consultez l’article du journal le Reporter "affaire Yacouba isaac Zida et la justice", s’il est devenu du Peuple qu’il justifie ses millions.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 17:25, par Issouf Bachir BOLY En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    L’HISTOIRE RETIENDRA
    La gestion de la Nation incombe à ses fils et à ses filles, et cela est vrai qu’on soit de la classe politique, de la société civile, autorités coutumières, religieuses, ou tout simplement burkinabé de quelque classe que ce soit.
    Fort de cet impératif collectif, et pressentant les risques d’entraves à la tenue des élections présidentielles du 11 octobre 2014, une initiative avait été prise en vue de rassembler à l’hôtel Silmandé, les acteurs de la vie de la Nation en vue d’inséminer les germes d’une culture de paix et de convivialité.
    Le thème de l’atelier proposé s’intitulait « la résolution des conflits et des disputes professionnelles alternatives », (Cf. SIDWAYA du 23 juillet 2015). Au premier rang des cibles étaient placées les autorités militaires. Aucune haute autorité administrative n’a été occultée, et même les pays amis du Burkina et garants de notre démocratie ont été sollicités pour la tenue du séminaire.
    La date du 17 août était choisie malgré les vacances, soit un mois (17/08/2015-17/09/2015) jour pour jour avant le coup d’Etat militaire du général RSP.
    L’Etat Major Général des armées a au moins eu l’amabilité de décliner cette invitation par retour de courrier dès le 21 juillet 2015.
    Malgré les nombreuses démarches entreprises auprès de toutes les personnalités de la Nation y compris les plus grands partis politiques, la tendance était la même : priorité sur la campagne et la tenue des élections du 11 octobre ; oubliant que la tenue d’une élection et sa pérennité dépendent en grande partie d’un préalable.
    Pendant ce temps, des foras étaient organisés et même des ateliers divers au-delà même des frontières.
    L’histoire retiendra au moins ceci : qu’un petit cabinet a usé de toutes ses ressources pour dénicher une ressource rare venant du centre Koffi ANNAN, qui aurait pu étouffer les velléités putschistes du tout puissant général, et aurait permis peut-être de faire l’économie de tous ces dégâts des journées des 17 et 18 septembre 2015. Mais les voies de Dieu sont aussi insondables, et il faut se garder de faire un jugement de valeur.
    L’histoire retiendra de même que le 3 décembre 2009, à la suite du discours élogieux du président Abdoulaye WADE tendant à dire que le président COMPAORE avait la chance d’avoir un peuple docile, nous n’avons pas manqué de lui adresser une lettre recommandée avec accusé de réception et copie au premier ministre Tertius ZONGO pour lui signifier qu’aucune victoire humaine n’est jamais définitivement acquise.
    Cette lettre a dû faire sourire les hommes forts d’alors, surtout provenant d’une « source non répertoriée ».
    Mais nous devons comprendre une chose toute simple : les sources de connaissances sont diverses, certaines informelles et inexplorées comme l’instinct, mais tout de même crédibles car éprouvées par les plus grandes puissances du monde.
    Si bien que certaines fois, il vaudrait mieux se départir des canevas et des conformismes oppressants et réducteurs.

    Le Burkina Faso vient peut être de surmonter une des plus graves crises de son histoire, grâce à l’héroïsme exemplaire de la jeunesse principalement.

    Que les âmes de nos valeureux jeunes soldats reposent en paix.

    Souvenons-nous, Souvenons-nous, vainqueurs, ainsi que nous l’enseigne André MAUROIS, que les victoires humaines ne sont jamais que partielles et temporaires. Rien, dans les affaires de ce monde, ne saurait être réglé pour toujours. Aucun triomphe ne détermine l’avenir lointain. Aucune revolution n’établit une société éternellement heureuse. Gardons nous d’espérer qu’un homme, ou une génération, aient droit, leur tache accomplie, à de paresseuses béatitudes.

    Les défis du Faso sont innombrables et très profonds ; et l’énergie de notre terre a besoin d’être renouvelée par un re-engineering à tous les niveaux.

    FOI-ESPERANCE-ACTION

    akilo.afrik@gmail.com

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 17:53, par anderson En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Courage monsieur le PM. Il y a beaucoup de reproches à votre égard, mais nul n’est parfait sur cette terre. Soyez humble et la nation vous le reconnaîtra un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 22:34, par MAXWELL En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Internaute n°17, il ne faut pas dénaturer ce que le 1er ministre a voulu dire. En fait il n’a fait que traduire le sentiment de millions de burkinabés et même de nos alliés à l’international. On a eu peur à 1 certain moment que le RSP ne fasse 1 coup d’état vu la tension qui existait entre eux et le 1er ministre. Mais à quelques jours de la campagne électorale il fallait être idiot pour tenter une forfaiture pareille, d’autant plus que celui qu’ils cherchaient à atteindre était à 1 mois de la fin de son mandant. En clair il a en collaboration avec 1 certaine représentation diplomatique veillé au grain jusque là. Mais à ce stade le coup d’état à trompé tout le monde. Arrêtez de dénigrer Zida pour rien. Certes Diendéré l’avait mis là pour qu’il défende la cause du RSP mais il a suffisamment montré qu’il est a présent avec le peuple. Ce qui lui vaut les foudres de ce corps. Merci Excellence pour tout ce que vous faites pour la transition. Que Dieu vous bénisse et bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2015 à 10:56 En réponse à : Isaac Yacouba Zida : « Je savais qu’un coup d’Etat était possible mais je ne m’y attendais pas à ce stade »

    Nous aurions été en parfaite harmonie avec nos convictions contre toutes les formes d’exclusion face au justificatif essentiel du coup d’état, si et seulement si il n’y avait pas eu une série de folie meurtrière et cruelle au regard des massacres qui s’en ont suivi. Comme le dit si bien l’intervenant 25, le problème reste entier quoique ce coup de force fut échoué ; et quoi qu’il en soit, un jour l’abcès sera curé et/ou gangrené. Nulle part de quel qu’en soit l’habillage et de toutes les formes d’exclusion, le simple fait d’y penser en est un échec sur tous les plans. N’est-il pas évident, que l’horreur du raciste découle par le simple fait de penser à la CLASSIFICATION sélective des races ? Filles et fils du ose solde toujours par l’échec. Que la majeure clameur s’identifie à l’autruche, un jour l’histoire Burkina battez-vous à la loyale ! Les actes produisent les mêmes résultats. Le système Compaoré s’est alimenté durant ses 27 ans par ces calculs de fourbes et ce sont les mêmes personnes qui continuent toujours d’alimenter cette médiocrité. La Côte d’Ivoire n’aurait pas connu les affres de la guerre, si toutes fois l’exclusion n’avait pas été la clé thématique d’approche politique. Le sentiment de vengeance et de haine sont si forts pour les insurgés, que la question d’exclusion relève le plein droit et la plénitude de la légitimité. Nous avons hâte de mesurer la popularité réelle des uns et des autres au sortir des élections à venir. Le peuple jusque-là amorphe et aphone pourra se réveillé au jour des élections et administrer une vraie déculotté aux grandes gueules de muezzin de la mort. Rien ne justifie ces scènes d’animalités, rien, ni la haine, ni la satisfaction de la vengeance, ni la conquête du pouvoir d’Etat, rien ne pourra justifier ces scènes de cruauté et d’appels à la chaire au canon des uns et des autres. Nous avons hontes des subites transformations des monstres vindicatifs de maîtres de cérémonie politique et de levée de foules que nous sommes devenus. La sournoiserie manifeste de l’homme politique Burkinabé est de mettre en danger l’enfant de l’autre pour atteindre des ambitions et du même développement tous les mécanismes pour sécuriser tous ceux qui lui sont chers. Nous avons toujours combattu l’injustice et tant que cela nous soit possible, nous le ferons chaque fois que l’injustice sera notre thématique de gouvernance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
Procès du putsch du CND : L’accusé piégé par une tablette nie toujours les faits
Procès du putsch : Boukaré, la victime qui se soigna avec de la potasse et du sel
Putsch du CND : « Il était le pilier de la famille », relate l’oncle d’une victime décédée
Procès du putsch du CND : P.S, ce professeur de français sauvé grâce à un autre élément du RSP !
Procès du putsch : Gildas, l’homme qui a eu in extremis la vie sauve
Vidéos du putsch : « Un film d’horreur » scande la partie civile, « Rien de nouveau », répond la défense
Procès du putsch du CND : "Comment prétendre maintenir l’ordre avec des cagoules", s’interroge Me Prosper Farama
Procès du putsch du CND : "Je n’ai pas d’observation par rapport aux images", a lâché général Gilbert Diendéré
Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés