Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Michel Kafando • • jeudi 24 septembre 2015 à 00h22min
Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

La Transition est de retour. Peut-on annoncer avec la « réinstallation » de Michel Kafando dans son fauteuil de Président de la Transition, Président du Faso, ce jour mercredi 23 septembre 2015. La cérémonie a vu la présence de leaders de partis politiques notamment de l’ex-CFOP-BF, des ministres du gouvernement, du Président du Conseil national de la Transition, Shériff Sy et du Premier ministre Isaac Yacouba Zida.

Il était 13h50, quand une salve d’applaudissements s’est déployée dans la salle des Banquets de Ouaga 2000 où s’est tenue la cérémonie. C’est l’entrée des ministres du gouvernement. Puis, le Premier ministre Isaac Yacouba Zida et le président du Conseil national de la transition, Shériff Sy. Des moments aux allures de retrouvailles.

Cinq minutes plus tard, c’est l’entrée de Michel Kafando avec ses homologues de la CEDEAO désignés pour la médiation, Thomas Boni Yayi du Bénin- porte-parole-, Mahamoudou Issoufou du Niger, John Dramani du Ghana et le vice-président du Nigéria. Ils n’auront pas le temps de s’asseoir que l’assistance entonne, vigoureusement, l’hymne national, le « Ditanyé ».

L’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas a regretté l’interruption irrégulière du processus de la transition depuis le 16 septembre dernier. Expliquant l’implication de son organisation pour la réussite du processus depuis son démarrage en novembre 2014. Il a rappelé que la prise de pouvoir par des moyens non-démocratiques, la réaction qui a été réservée au putsch par son organisation qui a exigé le rétablissement sans délai de la transition. C’est pourquoi il s’est satisfait de la reprise du processus avec Michel Kafando, garant du fonctionnement des institutions burkinabè avant d’exprimer la solidarité et le soutien de son secrétaire général à la transition et au peuple burkinabè.

Pour Thomas Boni Yayi, la médiation de la CEDEAO était à Ouagadougou, il y a quelques jours, pour aider toutes les parties prenantes à trouver une issue favorable à la crise. Il a indiqué que c’est sur la base des concertations que le projet de propositions de sortie de crise a été établi. « C’étaient en quelque sorte, des notes que nous avons prises à la suite des concertations avec toutes les forces-vives de la nation burkinabè », a dit le Président béninois, précisant que la mission visait juste à s’informer.
Le Président Boni Yayi a laissé entendre que le sommet extraordinaire, tenu hier, 22 septembre, a exprimé la solidarité de l’espace communautaire au peuple burkinabè dans ces moments difficiles.

La CEDEAO a exhorté à l’ouverture d’esprit et aux compromis

Il a relevé que les solutions à la crise ne viendront que des Burkinabè eux-mêmes, la communauté venant en appui. Saluant ainsi la « signature de l’accord d’apaisement » intervenue dans la nuit de mardi 22 septembre au sein de l’Armée burkinabè. Il a indiqué que la CEDEAO œuvrera pour accompagner le peuple burkinabè à sortir de cette situation difficile.
Pour la paix et la concorde nationale, le Président béninois a exhorté à l’ouverture d’esprit et au compromis entre Burkinabè. D’où son invite à asseoir un dialogue inclusif et constructif pour trouver des solutions par la préservation de l’intérêt supérieur de la nation. Présentant également la compassion de la communauté aux familles endeuillées et souhaitant prompt rétablissement aux blessés.
Pour sa part, le Président de la transition, Michel Kafando, a exprimé sa reconnaissance aux Chefs d’Etat de l’espace communautaire, en particulier aux émissaires, pour leur engagement soutenu et leur détermination pour la recherche de solution à cette situation. Selon le Président Michel Kafando, depuis sa prise de fonction, il n’a de cesse de privilégier le dialogue entre les différentes forces-vives de la nation. Il déplore que la transition burkinabè qui était citée en exemple ait était interrompue par ce coup d’Etat.
De son avis, la désapprobation générale du coup d’Etat est la preuve que la transition était sur la bonne marche. C’est pourquoi il a réaffirmé son engagement à conduire le processus à terme, malgré les obstacles.

Avant de se séparer, les Chefs d’Etat ont observé une minute de silence en la mémoire des victimes de ce coup d’Etat.
A noter que Macky Sall, qui a dirigé la mission de la CEDEAO aux premières heures de la crise, n’était pas de la délégation des Chefs d’Etat. Faure Eyadema le Président du Togo qui avait été annoncé était lui aussi absent à la cérémonie.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net


L’intégralité du discours de Michel Kafando

CEREMONIE DU HAUT CONSEIL DE LA CEDEAO POUR LA SORTIE DE CRISE AU BURKINA

Allocution de Son Excellence Monsieur Michel KAFANDO,
Président de la Transition,
Président du Faso

(Ouagadougou, le 23 septembre 2015)

Monsieur le Président en exercice de la CEDEAO,
Monsieur le Médiateur de la CEDEAO,
Messieurs les Présidents, membres du Haut Conseil,
Messieurs les co-présidents du GISAT-BF,
Mesdames et messieurs,

Avant tout, je voudrais vous souhaiter, au nom du peuple burkinabé, la chaleureuse bienvenue à Ouagadougou, et saisir cette occasion pour vous adresser, au nom du peuple burkinabé et en mon nom personnel, mes sincères remerciements et ma profonde gratitude pour votre engagement et votre détermination dans la recherche d’une solution à la grave crise que vit le Burkina Faso depuis le 16 septembre 2015.

Mesdames et messieurs,

Depuis ma prise de fonction, je n’ai eu de cesse de privilégier le dialogue entre toutes les forces vives de la nation, afin de préserver la paix sociale et en vue d’aller aux élections qui demeurent l’objectif primordial de la Transition.

Vous avez tous été témoins et avez suivi la mise en œuvre du programme que nous avons élaboré en la matière avec l’adoption d’un calendrier électoral bien arrêté et d’un fichier électoral amélioré et entièrement validé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Malgré les nombreuses difficultés, nous étions arrivés à la veille du lancement officiel de la campagne électorale.

Et la Communauté internationale elle-même, à travers le Groupe International de Suivi et d’Accompagnement de la Transition, réunie à Ouagadougou le 15 septembre 2015, a marqué son satisfecit et nous a renouvelé son soutien et son entière confiance.

Sans fausse modestie, s’il y a une Transition que beaucoup aimaient citer en exemple, c’est bel et bien la nôtre.
Quelles ne furent pas alors notre surprise et notre stupeur ainsi que celle de la Communauté internationale de voir ce coup d’arrêt porté à notre Transition.

A ce stade, je voudrais vous renouveler ma gratitude, excellences messieurs les Chefs d’Etat, pour le soutien inestimable que vous êtes venus apporter spécialement au Gouvernement de la Transition.

Je puis vous assurer que nous restons déterminés à poursuivre cette exaltante mission que les Burkinabè nous ont confiée, celle de mettre en place des institutions crédibles et fiables pour l’édification du Burkina Faso nouveau que nous sommes décidés à bâtir dans la démocratie vraie et dans la justice.

La réaction populaire et en particulier celle de notre jeunesse militante, la réprobation de la Communauté internationale, la condamnation unanime de ce coup d’Etat, confortent notre certitude que nous sommes sur la bonne voie, et que notre cause est juste.

C’est pourquoi, advienne que pourra, et en dépit de l’endurance et de l’acharnement des forces du mal, nous relèverons le défi.

Excellences messieurs les Chefs d’Etat, le peuple burkinabé, par ma voix, vous réitère sa profonde gratitude.

Je vous remercie.

Vos commentaires

  • Le 24 septembre 2015 à 01:34, par Etienne En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Tout semble rentrer dans l’ordre,mais le sort des putschistes reste inconnu. Le plan de retour à la légalité reste à mon avis obscure puisqu’il donne la chance à DIenderé de larguer les amarres et prendre le large pour lui éviter de dénoncer ses acolytes insoupçonnés. En conclusion, les traîtres de la nation cavalent toujours et il faut s’attendre à d’autres complots. Au vaillant peuple du Faso de rester vigilant .

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 01:58, par Zapata En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Question pour un champion : que deviens le KORO YAMYELE ? Durant toute la période dure, nous n’avons pas vu un seul message de lui. N’GAW, le koro a eu peur de Diendéré et s’est terré LOL !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 02:16, par yirsob En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Macky Salle n’est pas un exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 03:36, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.Cultivons l amour pour la patrie !! « Servir la patrie est une moitié du devoir ,servir l humanité est l autre moitié. »(Victor Hugo)

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 07:36, par Tcheptou En réponse à : Transition politique au Burkina : Qu’allait faire le président du Burkina Faso à l’ambassade de France ?

    Quel beau discours n’est ce pas mes amis !
    Mais la question reste :
    1. Qu’allait faire le président du Burkina Faso à l’ambassade de France ?
    2. Pourquoi le président du Burkina Faso doit se cacher à l’ambassade de France ?
    Tant que ces réponses ne sont pas claires, ce président fait parti des gens qui n’aiment pas le Burkina, les Burkinabés et les Africains en général.
    Ce beau parleur fait partie de la France à fric !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 07:43, par GANZOURGOU BIGA En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    BRAVO PAPA MICHEL. VOUS VENEZ DE MONTREZ LA VOIE (DIGNITÉ, COURAGE, PATRIOTISME) A SUIVRE PAR NOUS LES JEUNES. NOUS SOMMES ENGAGES ET DÉTERMINES DERNIÈRES VOUS.
    LES PUTSCHISTES AUX ARRÊTS ET JUGES.
    VIVE LES VRAIS BURKINABÉS ET VIVE LE FASO

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 07:46, par Peuple fort En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Vivement que les putschistes comprennent une fois pour toute que le temps de coups d’état est révolu et que le Burkina Faso , depuis les 30 et 31 octobre 2014, s’est engagé de façon irréversible dans sa marche démocratique. Nous invitons les peuples des autres pays africains chez qui des tripatouillages de la constitution sont en préparation pour maintenir des dinosaures au pouvoir à vie, de prendre l’exemple patriotique du Burkina Faso pour faire échec à ces projets funestes. La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 08:20, par BOIN-ZEM OUINDE OUEDRAOG En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Il faut nommer ZIDA Isaac GENERAL pour ses loyaux services rendus à la nation depuis l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 ? Maintenant le people comrpend toutes les intrigues qui ont été fabriquées par Gilbert Diendéré et le RSP pour éviter cette reconnaissance. Monsieur le Président, il faut le faire car vous avez le soutien du people et de sa jeunesse pour cette nomination.
    Egalment il faut réintégrer le Colonel Denise Auguste Barry, comme votre Ministre de la Défense à defaut de lui offrir le portefeuille plein de la sécurité. Un Minsitère de la sécurité est justifiable dans le context actuel et Denise Auguste Barry incarne à nos yeux la personne parfait capable d’assurer la sécurité de la transition jusqu’à bon port. Il faut l’appeler de service

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 10:14, par NulNePeutVaincreLePeuple En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Vive la jeunesse Burkinabè. Nous demandons au Président KAFANDO de prendre comme première décision la dissolution pure et simple du RSP qui au lieu de faire honneur au Burkina à cherché à ternir l’image de notre pays. Ne commettez plus cette erreur en les laissant encore tuer des innocents. Ce n’est pas un Régiment de Sécurité c’est un Régiment d’Insécurité qui n’a plus sa raison d’être. Les soldats qui animent ce RSP peuvent rejoindre leurs frères d’armes au sein du l’Armée Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 14:45, par big love En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    tcheptou : pourquoi Kafando s’est caché a l’ambassade de France ?
    Mais pour sa securité !Et qui te dis qu’il etait caché ?Il etait plutôt otage des putschistes et c’est la transaction pour sa libération qui la conduit a l’ambassade de France.
    ou bien je me trompe ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 18:35, par M.SOULEYMANE En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Avant tout je m’incline devant nos morts.ils ne sont pas tombés pour rien.les burkinabés sont des hommes intègres,dignes et courageux.
    Mes félicitations à notre armée régulière qui n’a aménager aucun effort pour être au coté de son peuple.mes encouragements à son excellence Monsieur le Président Michel Kafando et son gouvernement,sans oublier Cherif SY. Que les autres sachent que la démocratie c’est la volonté du peuple et non la volonté des armes.ceux qui pensent qu’ avec les armes ont peut se faire entendre se trompent.ceux qui pensent avec les armes ont peut se faire valoir se trompent. le conseil national pour la démocratie pouvait se faire entendre autrement mais pas par les armes.que les armes se taisent quant on parle de démocratie. Que Deux protège le Burkina Faso.Que Dieu neutralise les ennemis du Burkina faso et face trionphé ceux qui luttent pour ses causes nobles et justes.vive le Burkina,Vive le peuple burkinabé.Vive la transition avec Michel Kafando.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 18:44, par M.SOULEYMANE En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Avant tout je m’incline devant nos morts.ils ne sont pas tombés pour rien.les burkinabés sont des hommes intègres,dignes et courageux.
    Mes félicitations à notre armée régulière qui n’a aménager aucun effort pour être au coté de son peuple.mes encouragements à son excellence Monsieur le Président Michel Kafando et son gouvernement,sans oublier Cherif SY. Que les autres sachent que la démocratie c’est la volonté du peuple et non la volonté des armes.ceux qui pensent qu’ avec les armes ont peut se faire entendre se trompent.ceux qui pensent qu’ avec les armes ont peut se faire valoir se trompent. le conseil national pour la démocratie pouvait se faire entendre autrement mais pas par les armes.que les armes se taisent quant on parle de démocratie. Que Deux protège le Burkina Faso.Que Dieu neutralise les ennemis du Burkina faso et face trionphé ceux qui luttent pour ses causes nobles et justes.vive le Burkina,Vive le peuple burkinabé.Vive la transition avec Michel Kafando.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 19:06, par M.SOULEYMANE En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Avant tout je m’incline devant nos morts.ils ne sont pas tombés pour rien.les burkinabés sont des hommes intègres,dignes et courageux.
    Mes félicitations à notre armée régulière qui n’a aménager aucun effort pour être au coté de son peuple.mes encouragements à son excellence Monsieur le Président Michel Kafando et son gouvernement,sans oublier Cherif SY. Que les autres sachent que la démocratie c’est la volonté du peuple et non la volonté des armes.ceux qui pensent qu’ avec les armes ont peut se faire entendre se trompent.ceux qui pensent qu’ avec les armes ont peut se faire valoir se trompent. le conseil national pour la démocratie pouvait se faire entendre autrement mais pas par les armes.que les armes se taisent quant on parle de démocratie. Que Deux protège le Burkina Faso.Que Dieu neutralise les ennemis du Burkina faso et face trionphé ceux qui luttent pour ses causes nobles et justes.vive le Burkina,Vive le peuple burkinabé.Vive la transition avec Michel Kafando.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 15:12 En réponse à : Transition politique au Burkina : Michel Kafando réinstallé par ses pairs

    Il faut extraire le Ministre de la Sécurité de notre gouvernement. Il n’est pas un choix du peuple, mais un pion du sieur Gilbert Diendéré.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Burkina Faso de Michel Kafando. Chronique d’une transition « d’exception » (92)
Michel Kafando en visite à Kosyam : « Je souhaite une fois de plus, plein succès au président du Faso »
Le Burkina Faso de Michel Kafando. Chronique d’une transition « d’exception » (90)
Transition : Le discours-bilan de Michel Kafando
Ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants : Michel Kafando a fait ses adieux au personnel
Lettre ouverte à Michel Kafando : « Vous exposez vos amis à l’humiliation »
11-décembre : Michel Kafando salue le bilan positif de la Transition "au grand dam des forces du mal"
Le Président du Faso à Paris pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21)
Michel Kafando à N’Djamena pour un sommet du G5 sur la sécurité
Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit
Michel Kafando reçu par Ban Ki-moon
Michel Kafando a échangé avec ses compatriotes à New-York
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés