Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • Communiqué • jeudi 21 mai 2015 à 08h00min
Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

Du 5 mai au 09 juin 2015, se déroulera sur toute l’étendue du territoire national une opération billetage pour l’ensemble des agents publics de l’Etat payés sur le Système Intégré de Gestion Administrative et Salariale du Personnel de l’Etat (SIGASPE)

Pour la paie, chaque agent public de l’Etat devra se présenter devant le Comité de Contrôle et de Paie muni des pièces suivantes
-  Une CNIB ou un PASSEPORT en cours de validité
-  Une fiche individuelle de renseignement de couleur jaune à retirer auprès de son service d’affectation ou des services des ressources humaines de son ministère
-  Un certificat administratif conforme au nouveau modèle
-  Les extraits ou les photocopies légalisées des extraits d’actes de naissance des enfants pour lesquels l’agent bénéficie des allocations familiales
-  Une fiche d’autorisation spéciale de paie s’il y a lieu.

NB : La fiche d’autorisation spéciale de paie est délivrée aux agents se trouvant dans l’une des situations suivantes :

1. agent dont le bulletin se trouve dans une région autre que celle de sa localité d’affection. Exemple d’un agent qui se trouve à Ouagadougou et dont le bulletin se trouve à Dori ;

2. agent absent (pour raison de maladie, de stage ou de mission à l’extérieur) dont le mandataire dispose d’une procuration légalisée et de documents officiels justifiant son état ou sa position (certificat médical, bulletin d’hospitalisation, décision de congé, ordre de mission, arrêté de mise en position de stage, etc.) ;
3. agents en position de stage à l’intérieur disposant de documents officiels justifiant sa position.

L’autorisation spéciale de paie est délivrée par :
-  Le supérieur hiérarchique immédiat de l’agent ou le Gestionnaire des Ressources Humaines lorsque l’agent se trouve dans l’une des deux premières situations,

-  Le Directeur de l’école de formation professionnelle pour les agents en stage de formation à l’intérieur du pays

Vos commentaires

  • Le 21 mai 2015 à 10:41, par zefo En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    c’est salaire d’un père de famille en image. C’est triste et pitoyable

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 11:24 En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    voilà une très très très bonne initiative qui permettra de débusquer les faux fonctionnaires et ils sont nombreux. les gueulards vont gueuler mais c’est le prix à payer pour assainir enfin le milieu où des voyous continuent de se gaver sur le dos du peuple. tenez.....il y a certains qui perçoivent même 2 salaires ou voire plus sans rien faire. c’est pas normal

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 11:52, par Ronald En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    Une opération très mal préparée, attention aux conséquences

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 12:53, par OBAMA LE DÉMOCRATE. En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    TRÈS BONNE INITIATIVE POUR NETTOYER ; ASSAINIR ; ET METTRE LA MAIN SUR LES AGENTS INDÉLICATS ET FICTIFS QUI PRENNENT LE SALAIRE ALORS QU ’IL YA D ’AUTRES QUI SONT DÉCÉDÉS, RETRAITES OU EN DISPONIBILITÉ .CELA PERMET DE GÉRER CORRECTEMENT LE BUDGETS DE L ’ETAT.EN CE MOMENT VOUS VERREZ QUE L’ARGENT VA RESTER POUR D’AUTRES INVESTISSEMENTS PUBLICS.MERCI ET MERCI INFINIMENT MR LE MINISTRE.VRAIMENT RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 15:20, par AKB En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    voici une publication que je voudrais vous donnez par publication. mais ne sachant pas comment vous contacter. je voudrais solliciter une publication à part entière.
    L’Etat Burkinabè sanctionne-t-il ses agents les plus méritants ?
    Au Burkina Faso, les gens ne luttent pas pour leurs jeunes frères. Au contraire, ils aiment que ces derniers connaissent les mauvaises expériences qu’ils ont vécues. Quand on demande à certains pourquoi faire toujours le service National pour le Développement (SND) ? Pourquoi supprime-t-on les indemnités quand un agent est mis en position de stage ? La réponse ne tardera pas à tomber : « on est tous passé par là. »
    Moi je reviendrai toujours sur ces questions avec un étayement. D’une part, je me demande pourquoi ce sont les agents publics de l’Etat et de ses démembrements qui sont soumis au SND obligatoire ? Le SND qui est né en remplacement du SNP et qui diffère de la première par l’absence de service militaire, est-il créer pour sanctionner les agents publics ?
    Certains tomberont sur moi à bras raccourcis pour me dire qu’il y’a des personnes qui ne sont pas des agents publiques de l’Etat qui sont soumis au SND. Certes il y’a des gens qui ne sont pas des agents publics, mais ce sont des chômeurs qui ne savent plus à quel saint se vouer, qui se battent pour s’inscrire au SND dans le seul but d’obtenir le pécule de trente milles(30000) francs. Sous la pression syndicale, le gouvernement de Luc Adolphe Tiao avait pris des mesures dites sociales. Ce qui a entrainé une augmentation de ce pécule de dix mille(10000) francs au lieu de la suppression du SND. A quoi sert le SND forcé qu’on oblige les agents publics à faire si ce n’est une coupure pure et simple des revenus des travailleurs. Prenons le cas de deux cadres qui ont finis leurs études la même année. Le premier est engagé dans une entreprise privé et le second est intégré à la fonction publique. Leur première année de service le premier aura environs trois cents mille francs par moi. Quant au second au lieu de lui donner son salaire (Perdiems selon un président Africain), c’est une trouvaille appelée pécule du SND de quarante mille francs qu’on lui versera avec un rappel après que le monsieur ait croupi sous la misère et en diminuant son honneur en allant emprunter chez des connaissances et même chez ses collègues de service. Quelle grandeur ce monsieur aura-t-il devant ses subalternes dans le futur ?
    D’autre part, je parlerai des suspensions de certaines indemnités quand un agent est admis en position de stage. De nos jours en cas d’admission à un concours professionnel c’est le calvaire total qui attend ces agents méritants. Dans la même administration publique, en cas de revirement des agents dans une autre grille salariale, les personnes dont leur nouveau traitement serait inférieur à l’ancien, garde leur ancien salaire et avance sans incidence financière jusqu’à ce que le nouveau salaire atteigne l’ancien, avant qu’ils ne prétendent à une augmentation de leurs revenus. Ceci s’expliquerait par la conservation du niveau de vie de la personne. D’une manière corolaire, je voudrais savoir pourquoi suspendre des indemnités d’un agent qui est en position de stage, ce qui divise souvent son revenu par deux. Es-ce une sanction ? L’administration ne veut donc pas la promotion de ses agents ?
    Pour rentrer en détails, je prendrais les cas par cas. Les indemnités des agents publiques de l’état en fonctions sont :
    -  L’indemnité de non-logement qui est servi à tout agent public de l’Etat ne logeant pas dans un bâtiment administratif. Le montant est fonction de la catégorie et du corps. Il est de 55000F pour les cadre A du corps enseignant et 50000F pour les autres cadres A.
    -  L’indemnité de technicité qui est servi à tout agent publique, à cause de la difficulté liée à son emploi. Son montant est de 22000F, 24000F, 27000 pour les catégories respectives A3, A2, A1
    -  L’indemnité d’astreinte qui est servi à tout agent public et est fonction de la catégorie de l’agent et sa zone de service. En milieu semi-rural il est de 25500 pour les cadres A.
    -  L’indemnité spécifique ou spéciale pour le corps enseignant qui est de 20000 à 30000F.
    -  L’indemnité de responsabilité pour ceux qui ont un poste de responsabilité.
    La règle est que quand un agent est en position de stage, il perd toutes ces indemnités et obtient une indemnité unique appelé indemnité d’astreinte de stage qui est de 20000 , 25000 et 40000 pour ceux qui sont en stage pour sortir respectivement en catégorie C, B et A.
    Prenons par exemple un agent(X) de Catégorie A2 qui était à Gaoua et qui est admis à un concours dont la formation se déroulera à Ouagadougou pour deux ans. Monsieur X après les deux ans sera classé en A1. Voici ce que la suppression des indemnités entraine au moins chez monsieur X : 50000 +24000+25500 =99500 soit 100000F de diminution. Il gagne une indemnité d’astreinte de stage de 40000F. En définitive l’agent X perd 60000F sur son revenu en gagnant une promotion.
    Analysons la conséquence sur la vie de Monsieur X. En 24 mois de formation Monsieur X perd 60000*24=1 440 000 F. Or à la sortie de X, l’écart moyen par mois entre lui et son collègue qui est resté en A2 est de 12000F en net. Si on tient compte d’autres aspects les cette valeur est en déça. Si Madame X est une ménagère, le mieux pour Monsieur X est de déménager à Ouagadougou avec sa famille. Dans ce cas la maison trois pièces que X louait à Gaoua à 30000F, il payera 60000F à Ouagadougou pour le même confort, soit 30000F de plus. Il n’a pas le choix car Monsieur X vit avec une nièce, son épouse et ses trois enfants. La scolarité de chaque enfant grimpe de 15000F et son déménagement l’a couté 200 000F. Le carburant grimpe de 20000/mois. Les charges liées au déménagement sont donc : 30000*24 +20000*24+15000*3*2+200000 = 1490000F en ajoutant les frais liés à la suspension des indemnités on a : 1.490/000+1.440.000= 2.930.000 sans compter les charges scolaires. Ce qui fait qu’il lui faut 2.930.0000/12000= 245 mois soit au moins 20 ans et 5 mois pour rattraper financièrement (je dis bien financièrement) celui qui n’a pas pu changer de catégorie soit par échec ou par volonté.
    Sur le plan social, s’il arrive que Monsieur X sur un revenu de 225000F par mois, ait négocié un emprunt dans sa banque de virement pour payer une parcelle nue (ce qui est commun à beaucoup de fonctionnaires) et que les annuités coupés par la banque amenait son revenu à 170 000F. Par ailleurs la suspension des indemnités entraine une diminution de 60000F soit 110 000F de revenu mensuel. X pourra-t-il survenir aux besoins de base de sa famille avec ce revenu ? Pourra-t-il scolariser ses enfants ? Il faut être aveugle et sourd pour répondre oui.
    En conclusion je demande à nos dirigeants si la promotion pour rendre service à l’état est une sanction.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 15:22, par le superviseur de la cité En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    En tout cas cette opération billetage au delà des perturbations qu’elle pourrait engendrer à l’égard de certains agents ,permettra de déceler des fonctionnaires fantômes qui perçoivent indument l’argent du pauvre contribuable. On devrait y même faire le lendemain de l’insurrection car je pense que les anciens dignitaires du pouvoir déçu sont toujours payés alors qu’ils n’ont aucunement rejoint leurs services d’origine s’il y en a même

    FELICITATION AU GOUVERNEMENT ET VIVE LA TRANSITION !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 16:51, par TOUBE En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    Internaute 2, cette opération de billetage ne peut rien apporter de sérieux. C’est simplement la preuve une incompétence notoire de la gestion de nos ressources. Pourquoi, chercher des fonctionnaire fictif avec une telle méthode ? Autant, le Gouvernement est rempli de faux types, autant notre administration est gérée de manière laxiste pour favoriser des gaspillage de ressources (salaires indus, gaspillage d’énergie et d’eau, gaspillage de papiers...).
    Ce gouvernement est rempli de gens très éloquents, mais naturellement incapables de gérer les vrais problèmes des burkinabé. Rien que de beaux bavards, pseudo intellectuels.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 17:04 En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    chers financiers svp revoyez la date de paie.c’est pa tt le monde qui peut atendre le 9 juin pour toucher leur salaire.vs avec vos 13e mois ca ne vs dit rien,mais quand a moi je serai oblige de faire une decouverte si dici le 28 je ne gagne pas salaire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 18:04, par soutien En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    Prévoir des sanctions contre les fonctionnaires qui vont délivrer des actes complaisants

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 18:08, par LA LUMIERE En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    IL y a des fonctionnaires de l’Action Sociale et de santé qui travaillent dans des projets et perçoivent impunément leur salaire du mois en complicité de leurs DR et DP. Au Seno, ils plein.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai 2015 à 09:50 En réponse à : Ministère de l’Economie et des Finances : Opération spéciale de billetage pour le mois de mai 2015

    moi je veux demandé si la correction des indemnité se fera en meme temps lors du billetage oubien ce sera la catastrophe ? moi je percoi salaire de cat B, si je doit trente cinq mille a la banq et que doit alé a waga pour ce maigre salaire vs voyé q un simple vigil vo mieu q moi si j nè pa ma correction

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Salaire du fonctionnaire burkinabè : Inéquitable et non basé sur le mérite, selon 70% des travailleurs
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés