Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • • vendredi 5 décembre 2014 à 10h01min
Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

Le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Jean Gustave Sanon, a annoncé le jeudi 4 décembre 2014 face à la presse, un abaissement des prévisions de croissance 2014 autour de 5% contre 6,8 % initialement

« Nous allons travailler à consolider notre économie de manière à ce que la croissance puisse être maintenue voire augmenter de façon durable et inclusive et renforcer la coopération avec nos partenaires », a dit le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Gustave Sanon, face à la presse. Mais, il a indiqué que l’insurrection populaire n’a pas eu un impact significatif sur la croissance économique. Contexte politique oblige, la prévision de croissance pour 2014 a été revue à la baisse à 5,1% contre 6,8 % initialement.

Par contre, la crise latente qui a abouti aux « jours de colère », a fait baisser les recettes douanières et fiscales, a constaté le ministre Sanon, sans donner plus de précisions. Sur une prévision de 605 milliards, les impôts n’avaient mobilisé en fin septembre que 406 milliards de FCFA. A cela s’est associé un ralentissement des investissements, notamment dans le secteur minier qui pèse pour 20 % dans les recettes budgétaires.

L’Etat sera en mesure de payer les salaires, les bourses durant la transition, de rembourser la dette intérieure du pays au plus tard au premier trimestre de 2015 et de poursuivre les grands chantiers comme la construction de l’aéroport de Dossin ou encore celle de l’échangeur du Nord entamés par l’ancien gouvernement, a tenu à préciser le ministre de l’Economie et des Finances. Mais il a insisté sur le fait qu’il leur sera difficile d’entreprendre de nouveaux chantiers sans l’aide extérieure.

Le budget 2015 en baisse

La loi de finances 2015 en cours d’élaboration sera en baisse par rapport au budget 2014 qui s’élevait à 1800 milliards de FCFA. Le budget 2015 va connaître des modifications dans la forme et dans le fond. « Nous allons raffiner l’ancienne loi des finances de l’ancien parlement pour élaborer le budget. Nous allons créer des sections et en supprimer d’autres avant de soumettre le nouveau budget au Conseil national de la transition (CNT) », a dit la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargée du budget, Amina Bambara/Billa.

Abondant dans le même sens, le ministre Sanon a précisé que le budget va être remanié en fonction des orientations fournies par le gouvernement de transition avant d’être soumis au CNT. Il a insisté sur le fait que le budget sera « sincère et le gouvernement ne va pas vivre au-dessus de ces moyens ». Il s’est toutefois refusé à avancer un montant chiffré de ce budget qu’il veut « austère et réaliste ».

Somborigna Djélika DRABO
Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 5 décembre 2014 à 10:44, par veritas En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    La machine du FMI vient de s’enclencher...

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 11:18, par sol En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    toujours les mêmes paroles à quand le vrai changement ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 11:34, par Vraiment En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Du courage Monsieur le MEF. C’est vous qui pouvez sauver cette transition si vous :
    - Faites enlever les DAFs qui ont passé leur temps à piller les ressources pour battre la campagne du référendum que sont celui du MASSN, du MESS, de l’Agriculture, de la Communication, de l’économie numérique , des mairies de Bobo, Ouaga ; des responsables fonciers des communes rurales du Kadiogo
    - Relever systématiquement tous les DAFs FEDAP-BCiens qui ne pensent actuellement qu’à faire des faux papiers pour voler car, disent-ils, sait-on jamais
    Ainsi, on peut être au moins rassurer que nos maigres ressources de la transition seront bien gérées

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 11:50, par Vraiment En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Du courage Monsieur le MEF. C’est vous qui pouvez sauver cette transition si vous :
    - Faites enlever les DAFs qui ont passé leur temps à piller les ressources pour battre la campagne du référendum que sont celui du MASSN, du MESS, de l’Agriculture, de la Communication, de l’économie numérique , des mairies de Bobo, Ouaga ; des responsables fonciers des communes rurales du Kadiogo
    - Relever systématiquement tous les DAFs FEDAP-BCiens qui ne pensent actuellement qu’à faire des faux papiers pour voler car, disent-ils, sait-on jamais
    Ainsi, on peut être au moins rassurer que nos maigres ressources de la transition seront bien gérées

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 13:11, par Le Jeune En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Je souhaite que les nouveaux ministres travaillent avec de nouveaux SG et nouveaux DAF, comment peuvent-ils travailler avec de vieux crocodiles de l’ancien régimes prêts à dévorer entièrement et sans vergogne les maigres ressources de notre cher Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 15:01, par Danton En réponse à : Recettes fiscales en baisse ?

    Alors que les fonctionnaires des douanes et des impots se font la concutrrence dans l’enrichissement illicite ? Nommez-moi Directeur Général des Impots et je vous fais 150% de réalisation en 1 an, de meme que je vous redresse la Maison DGI avant 2 ans. C’est le temps du changement. Que ceux qui veulent rouler carosse au détriment du pPeuple aient le courage de quitter l’Administration.Game over !

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 15:08, par kourikouri En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    voici l’homme qu’il faut au Burkina pour la gestion des finances du courage Monsieur le ministre

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 15:21, par réaction à chaud En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Du courage, taper sur le tas d’ordure !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 16:12, par dites-le moi En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Il faut auditer les fonds d’équipement du trésor, de la dgi, du mef et ayez le courage de vous débarrasser de tous les DG, DR, DP, la DRH, le SG et chercher à promouvoir la compétence

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 16:51, par Diakité En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    du courage les argentiers.je pense que tout pourrait redevenir comme avant voire plus que les 27années prise en otage des retombées des ressources de notre pays. tout dépendra de la stabilité du pays et de la transparence dans la gestion des affaires.un autre soucis.le mandatement des agents nouvellement affectés.ça dur trop là.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 18:54, par jonassan En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Abaissé en 2014 ? mais on est en décembre 2014 donc c’est plutôt une appréciation du réel. Par ailleurs la base de cette croissance élaborée avec des outils FMI et BM mal adaptés ne peut correspondre à la réalité. Quand ALIZET GANDO vend un km2 de mines d’or acheté à 1F symbolique et revendu à 3 milliards à un venu de je ne sais où, LA CROISSANCE AUGMENTE DE UN POINT. Si on analyse la structure de la croissance au Burkina on va trop rire quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2014 à 18:59 En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    C’était prévisible depuis un an avec les incertitudes provoquées par l’ancien régime. Si on récupère tous les biens mal acquis de l’ancien régime, on peut rapidement redresser la barre !

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2014 à 04:36, par BOUGMA En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    du courage Mr les ministres ! n’oubliez surtout pas de bien vous entourer

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2014 à 15:44, par lefinancierdroit En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances, soyez les bienvenus au M.E.F. Le peuple burkinabè assoiffé de justice compte sur vous pour relever le défit de l’économie burkinabè. Vous avez le soutien du peuple burkinabè et plus particulièrement les agents du MEF. Cependant, pour ne pas perdre la confiance de votre peuple voire les agents du MEF, je vous prie Monsieur le Ministre de faire un bon toilettage des administrations du MEF, à l’exception de quelques DG qui se battent pour relever le défit au sain de leur direction et au MEF. En commençant par le SG qui est du CDP, la DAF, DRH,...

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2014 à 17:33 En réponse à : Situation économique du Burkina : la croissance abaissée à 5,1 %

    Si vous arrêtez la fuite des lingots d’or de manière illégale, l’état burkinabè peut récupérer facilement plus d’une centaine de milliards par an qu’il pourrait investir dans des activités économiques inclusives comme des AGR pour les femmes, des petites unités de transformation ou valorisation de produits locaux.... Rien à voir avec les centaines de milliards détournés par le petit président et ses sbires pour construire des immeubles, ou des villas de luxe pour leur 2ème, 3ème bureau... qui ne créent aucune richesse...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Salaire du fonctionnaire burkinabè : Inéquitable et non basé sur le mérite, selon 70% des travailleurs
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés