Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > A l’Eau l’Afrique, à l’Eau le Monde ! • • vendredi 11 juillet 2014 à 20h00min
Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »

Pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière d’eau et d’assainissement, et de promotion de la santé, l’ONG Eau Vive et ses partenaires, IDE, GRETet les communes, s’engagent pour l’accès à faible coût à l’eau et à l’hygiène à travers un projet dénommé « SANYA KAGNI ». Ce projet va concerner dix communes rurales de la région de l’Ouest du Burkina

Sanya kagni est un projet d’appui aux initiatives locales. Il est centré sur la famille, comme l’explique Yongo Nygnan, Directeur pays de Eau Vive Burkina, « Sanya Kagni est un projet axé sur l’assainissement familial par la mise en œuvre d’un programme qui permet d’appuyer les ménages ». Un appui qui se fera principalement par la réalisation, la subvention des infrastructures et l’accompagnement des ménages pour la gestion à travers des sensibilisations. Les attentes de ce projet sont d’une grande échelle. En effet, selon Mathieu Badolo, chargé de programme eau et assainissement de l’Union Européenne (UE) au Burkina, les attentes sont que « ce projet soit un levier afin de booster la question de l’assainissement en milieu rural ». L’UE finance ce programme à hauteur de 75% pour un budget de 3,3 millions d’Euro.

Objectifs et résultats attendus

Le projet Sanya kagni vise particulièrement participer à faire changer les comportements en matière d’hygiène dans les zones rurales, assurer les besoins en assainissement et assoir une gouvernance de ce secteur dans les communes. Il veut donc à instaurer une adoptionet surtout le maintien de bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement. Ce programme devrait permettre aussi le renforcement des capacités de la chaine de l’assainissement et l’amélioration des conditions d’accès au service d’hygiène durable et adapté. L’issu de ce programme devrait aussi voir la mise en place d’une stratégie de promotion dans les municipalités. Les communes concernées sont : Fara, Poura, Bondokuy, Ouarkoye, Bekuy, Founzan, Koumbia, Koti, Béréba, Boni. Ce projet semble y être le bienvenu car, explique Koura Mazanlo, Maire de la commune de Béréba « le taux d’assainissement, le taux en matière d’infrastructures sanitaires chez nous est presque nul ».

La mise en œuvre

Ce programme prévoit la réalisation d’environ 12245 latrines dans les familles et 2000 puisards. Sa mise en œuvre devrait se faire aussi par la formation des acteurs locaux à savoir des élus, des enseignants, mais également des techniciens intercommunaux d’assainissement et des hygiénistes qui devraient être aussi équipés. Il est également prévu la mise en place d’un programme de marketing social pour attirer l’attention des populations. Sa réalisation sera assurée par GRET. Claire Kaboré, Représentante de GRET au Burkina explique son processus : il s’agit « d’essayer de comprendre les attentes des consommateurs, de trouver des messages qui correspondent à leurs attentes ».

La participation de GRET à ce projet se traduit aussi par le financement de la promotion du projet, l’appui aux opérateurs locaux pour la confection, la distribution et la vente des latrines. La participation de l’IDE à ce programme se manifestera par « la conception de latrines à faible coût en prenant en compte les besoins des populations et leur installation après la confection », explique Laurent Travato, Directeur pays IDE Burkina. Le programme devrait durer de 44 mois

Martiale ZONGO (stagiaire)

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juillet 2014 à 10:08, par Afrique’ERE En réponse à : Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »

    Je salue cette très belle initiative de la part de Eau Vive ! notre pays est loin de l’atteinte des OMD en matière d’eau et d’assainissement. la problématique de l’eau et de l’assainissement se pose toujours avec acuité malgré l’engagement politique forte et demeure un enjeu de développement certain ! Nous devons tous aller au delà des multiples rencontres et poser des actes pratiques et concrets sur le terrain dans une vision de long terme ; je pense personnellement que l’éducation est la base de tout développement ; la réussite donc de tous les projets dans ce domaine précis nécessite une implication forte de toutes les couches sociales. Notre population a besoin d’être éduquée en matière d’hygiène et de gestion du cadre de vie, de protection de l’environnement et de bien être en générale !!
    Courage donc à toute l’équipe de "Eau Vive Burkina" et ses partenaires !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
WaterAid lance un appel aux pays Africains pour fixer des objectifs précis et ambitieux d’accès universel à l’assainissement à l’horizon 2030
Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence des Cascades fait le point de la mise en œuvre avec les hommes de médias de l’Ouest
WaterAid et REPHA-BF, unis pour plus d’eau potable et d’assainissement au Burkina
Projet de gestion durable de la pêche au Burkina : L’heure est au bilan
Eau et assainissement au Burkina : Des progrès au niveau des taux d’accès
Africa Water Forum réfléchit au financement pérenne de l’assainissement en Afrique
Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »
ONEA : Campagne de réactivation des abonnements suspendus ou résiliés à Ouagadougou
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Les grévistes remettent leur plateforme au ministre en charge de l’eau
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Le personnel réclame le départ du secrétaire exécutif
Coupure d’eau à Bobo-Dioulasso : la fin du calvaire pour ce samedi 21 juin
ONEA : Ouagadougou et ses environs vont connaitre un déficit de production sur la période 2014-2016 »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés