Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Accès à l’eau potable et à l’assainissement : Des jeunes en parlent à Ouagadougou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > A l’Eau l’Afrique, à l’Eau le Monde ! • • mardi 10 juin 2014 à 00h13min
Accès à l’eau potable et à l’assainissement : Des jeunes en parlent à Ouagadougou

En prélude au Forum africain de l’eau, se tient à Ouagadougou sur initiative de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), une rencontre régionale du Parlement mondial des jeunes pour l’eau. Le début des travaux de cette rencontre est intervenu ce lundi 9 juin 2014, en présence d’une cinquantaine de jeunes étudiants, ingénieurs et entrepreneurs.

Ils sont venus du Gabon, du Togo, du Benin, de la Côte-d’Ivoire, de l’Afrique du Sud. Avec des jeunes burkinabè, ils ont jusqu’au 11 juin prochain, pour travailler à dégager une position commune à présenter et au forum africain et au forum mondial pour l’eau. L’occasion s’inscrit en effet, dans le cadre d’un processus qui, précise Maïmouna Bologo/Traoré, enseignant-chercheur à 2iE, « vise à porter la voix de la jeunesse africaine au prochain forum mondial de l’eau ».

Pour ce faire, les jeunes réunis ont à fédérer – trois jours durant - leurs réflexions et actions autour des questions de l’eau. Dans ce sens, enseignements en salles closes et autres activités aussi bien pratiques que culturelles, vont meubler le calendrier de cette rencontre qui se veut continentale et avant-gardiste. Et Laurie Fournireaux, Coordonnatrice du Parlement mondial de la jeunesse pour l’eau, de préciser que les enjeux liés à la biodiversité, à l’énergie, à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, ainsi que les stratégies de réduction de la pollution, seront au centre des échanges. Cette rencontre devra, au bout du compte, permettre de doter le Parlement mondial des jeunes pour l’eau (PMJE) d’une déclaration pertinente quant à l’accès pour tous à l’eau potable et à l’assainissement. Une déclaration annoncée pour être non seulement présentée au Forum africain pour l’eau potable qui se tiendra dans la capitale burkinabè du 12 au 14 juin 2014, mais aussi portée et défendue au 7è Forum mondial pour l’eau prévu pour se tenir du 12 au 17 avril 2015 à Daegu en Corée du Sud.

La rencontre préparatoire des jeunes africains devra également permettre de désigner 20 jeunes du continent qui porteront la déclaration du PMJE au Forum mondial.

En attendant, Mme Bologo a émis le vœu que les participants s’investissement – à l’issue de la rencontre - personnellement et qu’ils fassent vivre le réseau de relation qu’ils auront créé, en posant des actions concrètes – ne serait-ce que de sensibilisation - en faveur des populations. Pour elle en effet, il y a lieu de mener des actions de sensibilisation pour amener les gens à changer leurs comportements de sorte à gérer la ressource en eau de façon raisonnable et rationnelle. Une ressource dont la raréfaction criarde se trouve précipitée par les changements climatiques.

A tout le moins, la présente rencontre permettra à ces jeunes d’appréhender au mieux, la souffrance que les populations des zones rurales de plusieurs contrées du continent endurent dans leur quête d’eau potable et d’assainissement. Et pour l’Institut 2iE qui est d’ailleurs gouverneur au Conseil mondial de l’eau, la présente rencontre offre l’occasion d’une visibilité renforcée. C’est du moins, ce qu’a confié Mme Bologo qui a aussi souhaité que les étudiants de son Institut y trouvent l’occasion de se mettre en relation avec d’autres jeunes qui s’intéressent à la question de l’eau.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Quelques participants déclinent leurs attentes

Yaméogo Koffi Michael, étudiant en Master 2 de géographie, option environnement, à l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody ; par ailleurs membre du Parlement mondial de la jeunesse pour l’eau ; Côte-d’Ivoire

En prélude à la rencontre Africa water, nous sommes en rencontre entre jeunes pour préparer en réalité le septième forum mondial de l’eau qui aura lieu en Corée du Sud.

Je compte pouvoir apprendre beaucoup de choses de mes amis venus d’autres pays, et aussi participer activement à la préparation de la jeunesse au forum mondial de l’eau.

Je souhaite avoir dans le cadre de la rencontre Africa water, des partenaires à même de soutenir la mise en œuvre de projets au niveau local.

La question de l’eau qui, pour moi, doit être une question centrale. Malheureusement, elle ne l’est pas encore, parce que la vulnérabilité des populations rurales surtout, n’est pas encore bien perçue des décideurs. Or, les populations rurales sont assez vulnérables. Beaucoup de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

Milva Céline Oyono MENGUE, étudiante en master en management, qualité, sécurité, environnement ; Gabon

Je suis à Ouagadougou pour la rencontre préparatoire en prélude au septième forum mondial de l’eau qui aura lieu en Corée du Sud en juin 2015.

Cette rencontre préparatoire devra nous permettre, chacun en ce qui le concerne, d’enrichir ses expériences en participant aux différentes activités et réflexions.

A l’issue de ce forum, je souhaite que nous en tant que jeunes, soyons des intermédiaires entre les populations et les dirigeants de nos pays respectifs.

Au Gabon, on a beaucoup de ressources en eau ; mais l’accès à l’eau potable est très difficile pour de nombreuses personnes, surtout dans les villages où ce sont les eaux de rivières qui sont encore consommées.

Hermann Djanni MOUNGOUE, en Bachelor 3 à l’Institut international de l’eau et de l’environnement, option eau et assainissement ; Cameroun

Le Cameroun regorge de nombreuses ressources dont l’eau. Mais nous constatons qu’une grande majorité de la population camerounaise n’a pas accès à l’eau potable et à l’assainissement. Ce qui a pour conséquence, la recrudescence des maladies hydriques et épidémiologiques.

J’attends de la rencontre de Ouagadougou que nous tous jeunes africains, essayons de trouver des stratégies et moyens à mettre en place à court et à long terme pour pouvoir sensibiliser les populations quant à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Il nous faut sensibiliser aussi les pouvoirs publics sur la mise en place de stratégies pour apporter les meilleures solutions aux problèmes d’eau potable que connaissent les populations.

Propos recueillis par Fulbert Paré

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
WaterAid lance un appel aux pays Africains pour fixer des objectifs précis et ambitieux d’accès universel à l’assainissement à l’horizon 2030
Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence des Cascades fait le point de la mise en œuvre avec les hommes de médias de l’Ouest
WaterAid et REPHA-BF, unis pour plus d’eau potable et d’assainissement au Burkina
Projet de gestion durable de la pêche au Burkina : L’heure est au bilan
Eau et assainissement au Burkina : Des progrès au niveau des taux d’accès
Africa Water Forum réfléchit au financement pérenne de l’assainissement en Afrique
Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »
ONEA : Campagne de réactivation des abonnements suspendus ou résiliés à Ouagadougou
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Les grévistes remettent leur plateforme au ministre en charge de l’eau
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Le personnel réclame le départ du secrétaire exécutif
Coupure d’eau à Bobo-Dioulasso : la fin du calvaire pour ce samedi 21 juin
ONEA : Ouagadougou et ses environs vont connaitre un déficit de production sur la période 2014-2016 »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés