Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

L’accès pour tous les Burkinabés à l’eau potable d’ici à 2030 est « réaliste et réalisable »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > A l’Eau l’Afrique, à l’Eau le Monde ! • • vendredi 30 mai 2014 à 00h11min
L’accès pour tous les Burkinabés à l’eau potable d’ici à 2030 est « réaliste et réalisable »

Une nouvelle carte interactive, publiée par l’organisation caritative internationale de développement WaterAid, a été lancée en ligne : http://www.wateraid/africawaterweek . Elle indique que le Burkina Faso est sur la bonne voie pour atteindre le moment historique où tous les habitants du pays auront accès à l’eau potable salubre d’ici à 2030(1).

Cette carte est publiée le jour de l’arrivée à Dakar, Sénégal, des ministres de l’Eau et des délégués du Burkina Faso et d’autres pays africains pour assister à la conférence de la Semaine africaine de l’eau(2), durant laquelle ils prendront part à des pourparlers cruciaux sur la question de savoir s’ils devraient appuyer un nouvel Objectif de développement durable mondial(3) relatif à l’accès universel à l’eau, l’assainissement et l’hygiène d’ici à l’an 2030.

WaterAid invite les ministres et autres délégués burkinabé à ce que le communiqué de la conférence fasse figurer un engagement dans ce sens.

Dr Halidou Koanda, de WaterAid Burkina Faso, déclare que :

« Cette carte montre qu’un nouvel Objectif de développement durable relatif à l’eau, l’assainissement et l’hygiène qui place le Burkina Faso sur la bonne voie pour que chacun et chacune ait accès à ces services essentiels d’ici à 2030 est réaliste et réalisable ».

« Le Burkina Faso figure parmi un certain nombre de pays africains qui sont déjà sur la bonne voie pour atteindre ce jalon historique si les progrès se poursuivent au rythme actuel, et la plupart des autres pays africains peuvent y parvenir avec des améliorations relativement modestes de l’accès à l’eau pour leurs habitants ».

« Les ministres et délégués burkinabé présents à la conférence de la Semaine africaine de l’eau devraient saisir cette occasion pour préparer le terrain pour un avenir plus heureux, plus sain et plus prospère pour tous les habitants du continent. »

Cette carte est apparemment le premier projet en ligne de représentation interactive de données élaboré à l’intention d’un public principalement africain, public qui est de plus en plus connecté à Internet et à l’aise avec les médias sociaux.

D’après la Banque mondiale, on compte à présent plus de 600 000 internautes au Burkina Faso(4), et plus de 11 000 Burkinabé ont des comptes Facebook (5).

La Carte africaine de l’eau indique qu’au Burkina Faso, 728 000 personnes accèdent à l’eau tous les ans, ce qui met le pays en bonne voie pour donner accès à l’eau à tous les habitants d’ici à 2023(6).

La carte montre par ailleurs que 200 000 personnes accèdent actuellement à un assainissement de base au Burkina Faso tous les ans, mais que ce nombre devra s’accroître de 1,1 million de personnes pour que tous les habitants aient accès à l’assainissement adéquat d’ici à 2030.

À l’heure actuelle, au Burkina Faso les taux d’accès à l’eau potable et la l’assainissement sont de : 86,2% et 63, 54% comme taux d’accès à l’eau potable respectivement en milieu urbain et rural, 29,1% et 6% pour l’accès à l’assainissement respectivement en milieu urbain et rural(7).

Plus de 20 000 Burkinabé meurent tous les ans des suites de maladies diarrhéiques imputables au manque d’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène(8). Le manque d’accès à ces services essentiels aurait aussi apparemment un impact considérable sur la prévalence et la mortalité associées à la pneumonie et à la malnutrition sur le continent.

L’ONU a estimé que la moitié des lits d’hôpitaux des pays en développement sont occupés par des personnes souffrant de maladies causées par un approvisionnement en eau, un assainissement et une hygiène insuffisants(9).

Pour un complément d’informations ou des demandes d’interview, veuillez contacter :

Roch W. OUEDRAOGO WaterAid Burkina Faso au (00226) 70 74 09 75 ou 65 17 83 17 / 50 37 41 70 ou par e-mail, à l’adresse rochouedraogo@wateraid.org / waburkinafaso@wateraid.org

Notes aux rédactions :

(1) www.wateraid.org/AfricaWaterWeek
(2) www.africawaterweek.com/5th
(3) sustainabledevelopment.un.org
(4) data.worldbank.org/indicator/IT.NET.USER.P2
(5) www.allin1social.com/facebook/country_stats
(6) www.wateraid.org/AfricaWaterWeek
(7) Rapport 2013 du Cadre de dialogue sectoriel Eau et Assainissement du Burkina Faso
(8) http://ihmeuw.org/1yu2 et www.who.int/water_sanitation_health/diseases/burden/en/
(9) http://hdr.undp.org/en/media/HDR06-complete.pdf

La vision de WaterAid est celle d’un monde où chacun aura accès à l’eau potable et à des installations sanitaires décentes. WaterAid est une organisation internationale qui intervient dans 26 pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique centrale et du Pacifique pour transformer des vies en améliorant l’accès à l’eau potable et les conditions d’hygiène et d’assainissement de populations parmi les plus pauvres au monde. Depuis 1981, 19,2 millions de personnes ont pu accéder à l’eau potable grâce à l’action de WaterAid et, depuis 2004, 15,1 millions à l’assainissement. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.wateraid.org, suivez @wateraidUK sur Twitter ou visitez notre page Facebook sur www.facebook.com/wateraid

Quelque 1 400 enfants meurent tous les jours des suites de maladies causées par une eau insalubre et un assainissement insuffisant.
- 748 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau salubre, soit une sur 10 dans le monde.
- 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès à un assainissement adéquat, soit 36 % de la population du monde.

Vos commentaires

  • Le 30 mai 2014 à 23:32 En réponse à : L’accès pour tous les Burkinabés à l’eau potable d’ici à 2030 est « réaliste et réalisable »

    c’est faux ! IL ya plus de 5 ans que les ssecteurs 6 ,7 ,8 ,9 et 12 de Fada N’Gourma ont ds robinets mais pas d’eau en février, mars , avril et MAI mais rien n’est fait. On sent que c’est une mauvaise volonté parce quand le président venait à la journée du paysan il faut trouvé des manoeuvres pour nous fournir l’eau

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2014 à 17:42 En réponse à : L’accès pour tous les Burkinabés à l’eau potable d’ici à 2030 est « réaliste et réalisable »

    Dans les années 80-90, on avait le slogan de l’eau potable pour tous en l’an 2000. Et, là, on nous dit que l’on est sur la bonne voie pour y arriver peut-être en 2030. Décidément, cela cloche au Faso de Blaise ! Combien de morts inutiles chaque année à cause de l’eau dans ce pays ? à qui la faute ? à nos dirigeants que l’on supporte de plus en plus difficilement depuis 27 ans pour faute de résultats. Heureusement, le bout du tunnel est pour 2015 avec un nouveau président.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2014 à 09:50, par DAO En réponse à : L’accès pour tous les Burkinabés à l’eau potable d’ici à 2030 est « réaliste et réalisable »

    L’accès à l’eau potable et à l’assainissement figure en bonne place des OMD d’ici 2015.

    C’est à la veil du délai on se lève pour taper partout. Malheureusement ça toujours été comme ça dans ce pays depuis 28 ans. On attend la dernière minute.

    L’accès à l’eau potable pour tous n’est pas un slogan de la dernière pluie.

    Nous dire que 2030 est une date possible et tenable pour réaliser cet objectif est une promesse qui ne réjouit que ceux qui n’ont pas encore compris que ce régime n’a plus rien de meilleur pour nous sauf le pire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2014 à 09:57, par DAO En réponse à : L’accès pour tous les Burkinabés à l’eau potable d’ici à 2030 est « réaliste et réalisable »

    D’après la Banque mondiale, on compte à présent plus de 600 000 internautes au Burkina Faso(4), et plus de 11 000 Burkinabé ont des comptes Facebook (5).

    La Carte africaine de l’eau indique qu’au Burkina Faso, 728 000 personnes accèdent à l’eau tous les ans, ce qui met le pays en bonne voie pour donner accès à l’eau à tous les habitants d’ici à 2023(6).

    La carte montre par ailleurs que 200 000 personnes accèdent actuellement à un assainissement de base au Burkina Faso tous les ans, mais que ce nombre devra s’accroître de 1,1 million de personnes pour que tous les habitants aient accès à l’assainissement adéquat d’ici à 2030.

    À l’heure actuelle, au Burkina Faso les taux d’accès à l’eau potable et la l’assainissement sont de : 86,2% et 63, 54% comme taux d’accès à l’eau potable respectivement en milieu urbain et rural, 29,1% et 6% pour l’accès à l’assainissement respectivement en milieu urbain et rural(7).

    Plus de 20 000 Burkinabé meurent tous les ans des suites de maladies diarrhéiques imputables au manque d’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène(8). Le manque d’accès à ces services essentiels aurait aussi apparemment un impact considérable sur la prévalence et la mortalité associées à la pneumonie et à la malnutrition sur le continent.

    Ce sont de bons mauvais chiffres. malgré tout on sent que la situation est alarmante. 20 000 personnes meurent chaque année faute d’accès à l’eau de qualité, c’est triste. Le palu ne tue même pas autant de personnes à ma connaissance.

    Ce sont des résultats entre autres qui montrent l’échec sans appel de la gouvernance globale au Burkina Faso. Pour donner un souffle à ce pays il faut impérativement de nouveaux hommes après 2015. Sinon on ne fera que nous enfoncer dans la merde.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
WaterAid lance un appel aux pays Africains pour fixer des objectifs précis et ambitieux d’accès universel à l’assainissement à l’horizon 2030
Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence des Cascades fait le point de la mise en œuvre avec les hommes de médias de l’Ouest
WaterAid et REPHA-BF, unis pour plus d’eau potable et d’assainissement au Burkina
Projet de gestion durable de la pêche au Burkina : L’heure est au bilan
Eau et assainissement au Burkina : Des progrès au niveau des taux d’accès
Africa Water Forum réfléchit au financement pérenne de l’assainissement en Afrique
Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »
ONEA : Campagne de réactivation des abonnements suspendus ou résiliés à Ouagadougou
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Les grévistes remettent leur plateforme au ministre en charge de l’eau
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Le personnel réclame le départ du secrétaire exécutif
Coupure d’eau à Bobo-Dioulasso : la fin du calvaire pour ce samedi 21 juin
ONEA : Ouagadougou et ses environs vont connaitre un déficit de production sur la période 2014-2016 »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés