Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Pèlerinage Yagma 2014 : Le recteur du sanctuaire explique le programme

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Cardinal Philippe Ouédraogo • • samedi 1er mars 2014 à 02h55min
Pèlerinage Yagma 2014 : Le recteur du sanctuaire explique le programme

A la veille du pèlerinage national que les catholiques effectueront ce dimanche au sanctuaire marial de Yagma, nous avons rencontré le recteur des lieux, l’abbé Kiswendsida Narcisse GUIGMA. Il nous explique le pourquoi du report du pèlerinage et détaille le programme qui sera déroulé.

Pouvez-vous rappeler des raisons qui ont entraîné le report du pèlerinage prévu au départ pour le 2 février ?

Le 12 janvier 2014, après l’angélus présidé, place St Pierre, par le Pape François, une nouvelle de création future de 19 nouveaux cardinaux dont 16 électeurs (moins de 80 ans) et 3 non électeurs (plus de 80 ans) en cas de conclave, a parcouru le monde. Cette nouvelle a touché la conférence épiscopale Burkina Niger, car la liste des nouveaux cardinaux à créer le 22 février 2014 en la fête de la Chaire de St Pierre, comportait le nom de Mgr Philippe Nakellentuba OUEDRAOGO. Cette Bonne Nouvelle a présidé au report du pèlerinage diocésain initialement prévu au 02 février à un pèlerinage national quatre semaines plus tard à la date du 02 mars, vu l’importance du cardinalat sur le Burkina et le Niger et ce, sur proposition du conseil presbytéral de Ouagadougou à la Conférence Episcopale. C’est un pèlerinage national d’action de grâce pour le Cardinalat de Son éminence Philippe N. OUADRAOGO.

Quelle est la différence entre un pèlerinage diocésain et un pèlerinage national ?

La différence est géographique et directrice. Je m’explique : Un pèlerinage diocésain, concerne un diocèse et son organisation est à la charge du directeur diocésain de pèlerinage.

Un pèlerinage national concerne tous les diocèses de la nation, voire toute la conférence épiscopale ; étant entendu que le Niger est concerné. L’organisation du pèlerinage national revient depuis fin octobre 2011, au comité pour les pèlerinages intérieurs en étroite collaboration avec le Recteur et les chapelains du Sanctuaire Notre Dame de Yagma qui jusqu’à preuve du contraire est officiellement l’unique« centre de Pèlerinage National », Sanctuaire National par la volonté de la conférence épiscopale, en date du 06 février 1988. Les statuts de la CEPCE sont précis au sujet de l’organisation d’un pèlerinage national.

Selon la périodicité triennale de ce pèlerinage, après celui de février 2012, il fallait attendre 2015 pour organiser un pèlerinage national. « L’Homme propose et Dieu dispose » dit-on. Ce pèlerinage national est inédit dans son organisation au niveau de Ouagadougou. Car un comité directeur a été mis sur pied pour gérer l’organisation de l’évènement. Ce comité directeur dont Mgr Léopold, Auxiliaire du Cardinal, est le président, met en synergie d’action les dispositifs propres : au comité pour les pèlerinages intérieurs, au comité pour les pèlerinages extérieurs et à l’Archidiocèse de Ouagadougou.

Quel sont les grands axes du programme du pèlerinage national ?

Avant de parler des grands axes de ce pèlerinage, il importe de noter qu’il y a deux thèmes : Le thème du pèlerinage qui axe l’attention de la Famille de Dieu qui est au Burkina et au Niger sur les thèmes importants de la pastorale de l’Eglise Universelle. « En famille avec Marie, à la suite du Christ lumière du monde, célébrons et transmettons notre foi » (Esplanade Verte). C’est un thème qui combine plusieurs aspects de la vie de foi de l’Eglise : la nécessité de redonner toute sa valeur à la famille, cellule de base de la société, voulue par Dieu dès la création, en tant qu’union d’amour d’un homme et d’une femme ordonnée aux biens des conjoints et à la procréation. Et ce, en dialogue fraternel avec l’esprit du monde dans son refus de Dieu et son refus d’obéir à la loi naturelle. En ce sens, la Très Sainte Vierge Marie, est celle qui nous éduque à l’obéissance de la foi au sein de chaque famille, afin qu’en l’imitant, nous soyons dans la prière et le témoignage, des « transmetteurs » (cf. Thème) de celui en qui nous croyons, Jésus-Christ, Lumière du monde, à tous les hommes et femmes de bonne volonté. Ce thème en outre, nous met à l’école de la première lettre encyclique du Souverain Pontife François « La Lumière de la Foi ».

Le deuxième thème« Avec Marie, Modèle de notre foi, magnifions Dieu qui élève les humbles. » (Cf. Lc 1, 52) BNDY, est celui de l’action de grâce du Cardinalat dans la joie de la foi selon une lecture d’une continuité historique attachée au Sanctuaire N.D.Y. Qu’est-ce à dire ? Une possible clé de lecture est que le cardinalat de son éminence fait suite à une succession d’événements de foi vécus au Sanctuaire. De fait en moins d’une année, le Sanctuaire Notre Dame de Yagma a été bénéficiaire des fruits de la médiation maternelle de la Très Sainte Vierge Marie, (en contexte, invoquée sous le nom de « Notre Dame de Yagma ») auprès de son Sauveur et Fils Jésus Christ, Unique Médiateur entre Dieu et les Hommes. Je cite certains événements majeurs : Dédicace de l’église du S.N.D.Y. le 9 février 2013 ; Pèlerinage diocésain le 10 février 2013 ; Décret d’érection en Basilique Mineur de l’église dédiée à Dieu en l’honneur de Notre Dame de Yagma (N.D.Y) le 20 mars 2013 ; Célébration solennelle de l’érection en Basilique Mineure de l’église N.D.Y. le 15 août 2013 et le 12 janvier 2014 au sortir d’une messe, célébrée dans la Basilique N.D.Y. Mgr Philippe N.OUEDRAOGO a appris qu’il sera créé Cardinal de la Ste Eglise Catholique, considéré en Italie par le concordat de 1929 comme « Prince de sang royal » selon l’expression du Nonce Apostolique au Burkina Mgr Vito RALLO. Alors le Magnificat de Marie est le chant de joie qui donne tout son sens à l’insigne honneur fait à l’Eglise Famille de Dieu qui est au Burkina Faso et à tout le Burkina Faso. Rendons grâce au Seigneur : il est bon ! Eternel est son amour ! (Cf. Ps 117, 1) et soyons témoins de la joie de l’Evangile, selon l’exhortation apostolique du Saint-Père François. (Cf. E.G. n°1)

Les grands axes du Pèlerinage

L’articulation du programme du pèlerinage permet de noter ce qui suit :
-  Un Triduum préparatoire avec une intention d’obtention d’une indulgence plénière du 26 au 28 février ; une célébration du sacrement de la réconciliation de 8h à 10h le samedi 1er mars ;
-  Une veillée de prière riche de trois causerie spirituelles, le samedi 1er de 18h30 à 1h00 ;
-  le dimanche 2 mars, Chapelet Communautaire, une paraliturgie d’accueil du Cardinal, la Célébration eucharistique à 9h30 ; Après la messe, exposition du Saint Sacrement dans la Basilique pour une adoration silencieuse individuelle ; 15h30 à 16h30, une adoration communautaire animée par les différents groupes d’adoration du Saint Sacrement dont les amis du Saint Sacrement.

Qu’est-ce que ce titre représente pour un lieu de culte comme le Sanctuaire ?

Le SNDY a en son centre la Basilique Notre Dame de Yagma. Ce titre de Basilique est accordé par le Souverain Pontife à une église particulière et élève ladite église à une plus grande dignité avec lien spécial à l’Eglise de Rome et au Souverain Pontife. Mgr Philippe étant créé Cardinal, il est collaborateur direct du pape et « papabile », c’est-à-dire peut être élu Pape en cas de conclave. Il s’en suit que pour le SNDY, c’est le renforcement de son lien avec l’Eglise de Rome et le Souverain Pontife.

Aussi devient-il urgent et nécessaire de travailler à purifier de plus en plus tout culte d’adoration de Dieu par la Vénération de la Vierge Marie qui s’y déroulerait. En ce sens, nous marquerons les différences d’ordre et de rang qui existent entre l’Eucharistie, source et sommet de la liturgie de l’Eglise, les autres sacrements dont le baptême (deux fois, pendant les fêtes de la nativité), la réconciliation, l’onction des malades ; l’office divin ; les cultes eucharistiques, les pieux exercices mariaux et les pieux exercices recommandés par le Magistère, conformément au Directoire sur la piété populaire et la liturgie, de la Sacrée congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements..

Y a-t-il des dispositions spéciales éventuellement ? Les dispositions pour l’ordre liturgique. A l’attention du Clergé

Il est demandé aux prêtres de porter la soutane ou le clergyman. Il leur est demandé le respect strict du parking qui leur est dédié. (Juste après le 1er marché des objets de piété, coté ouest). Les prêtres sont priés d’apporter leurs chasubles, la couleur liturgique est le Blanc. Les évêques feront la procession d’entrée. Les autres concélébrants revêtent leurs ornements et prennent place au podium. Tous les prêtres concélébrants de ce jour communieront au sang du Christ par intinction. Les diacres (grands séminaires Saint Jean et Saint Pierre Claver), prêtres et évêques se chargeront de la distribution de la communion. Les premiers prêtres à communier voudront bien rejoindre les points de distribution les plus éloignés. Ordonnons nos déplacements et nos positionnements pendant ladite distribution sans causer d’obstruction du passage. (Des Paniers relais d’hosties consacrées seront disposés dans les grandes allées de l’esplanade verte.)

A l’attention des fidèles laïcs

Tous les pèlerins sont invités à se munir de chaises pour suppléer à l’insuffisance des places assises au niveau de l’esplanade verte. Vu l’effeuillage des arbres de l’esplanade verte, il est recommandé aux pèlerins de venir avec de quoi se protéger du soleil.

Il est demandé à tous, le respect des places réservées aux groupes spécifiques au niveau de l’esplanade verte, le respect dans le périmètre du sanctuaire et à ses alentours des lieux dédiés à la vente des objets de piété, aux marchés, et aux parkings. Tout vendeur contrevenant à ces dispositions, subira la confiscation de sa marchandise par les services d’ordre et de sécurité.

Pour la procession mariale aux flambeaux de la veillée, chaque pèlerin se dotera de sa bougie. Une seule quête est prévue au cours de la messe et débute au Crédo. Nous comptons sur la générosité des uns et des autres pour l’autoprise en charge du Sanctuaire, certaines charges d’organisation du pèlerinage, la poursuite et finalisation des travaux de construction et d’aménagement du SNDY.

Les medias qui aimeraient couvrir l’évènement, sont invités à prendre attache avec le Comité Medias (70740751 ou 70250044) du sanctuaire pour une coordination.

A l’attention de tous les pèlerins des 1er et 2 mars. L’hygiène et la salubrité des lieux

Veillons à user des sanitaires du site pour nos différents soulagements. Certains pensent se cacher la nuit pendant la veillée pour se soulager à certains endroits, oubliant que le jour venu, ces endroits constitueront des places assises pour d’autres, quels désagréments ?!!

Le nombre des poubelles a été augmenté pour garder les lieux propres, remplissons les des ordures que nous créons pendant le pèlerinage : Sachets, lotus, reste de nourritures, papiers divers…etc. Ne jetons pas dans les poubelles les excréments de nos enfants, quelles odeurs ?!!!

Sécurité des personnes et des biens

Respectons les consignes données par les membres des groupes coacteurs de l’ordre et de la sécurité. Proscrivons les déplacements inutiles pendant les différentes célébrations surtout l’Eucharistie. Que chacun exprime sa joie et son allégresse en restant à sa place par charité pour les autres. S’il vous arrive de vous déplacer, attrapez la main de votre enfant, empochez bien votre porte monnaie. Au niveau du parking, vérifiez que votre ticket est cacheté, vous permettant de retrouver le parkeur en cas de difficulté de perte de votre engin.

La Sécurité des sécurités

Ce pèlerinage national est d’une importance historique pour l’Eglise famille de Dieu qui au Burkina Faso, pour tous les burkinabè et pour toutes les religions en dialogue, se sentant honorées par la sollicitude paternelle du Souverain Pontife François, Vicaire du Christ dans notre pèlerinage terrestre, selon la lignée pétrinienne. C’est un moment fort de la prière de chacun et de tous dans la foi en l’amour de Dieu et l’Espérance. Prions avec Marie, Notre Dame de Yagma, pour que Dieu Lui-même soit la sécurité de tous les pèlerins, avant, pendant et après le pèlerinage. Nous le croyons : « Si le Seigneur ne bâtit la maison, c’est en vain que peinent les bâtisseurs… » (Ps 127, 1 ss ; Mt 7,24). Trouvons la solidité dans notre foi en ce Dieu qui nous assure la paix profonde et soyons des artisans de paix dans l’œcuménisme et le dialogue interreligieux, tout au long de ce pèlerinage. Qu’en implorant l’intercession de Notre Dame de Yagma, Dieu conduise et protège tous les pèlerins aussi bien à l’aller qu’au retour !

Prions les uns pour les autres et pour le Burkina Faso afin que ce pèlerinage soit la manifestation de la concorde, de la fraternité nationale, pour la réconciliation, la justice et la paix !

Notre Dame de Yagma, nous vous invoquons, priez Dieu avec nous et pour nous ! Amen

Fructueux et Saint Pèlerinage

Recueillis par le Comité Médias du SNDY

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés