Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Monseigneur Paul Ouédraogo à propos de la nomination du cardinal Philippe Ouédraogo : « Je n’ai pas pu m’empêcher de crier merci Seigneur, Alléluia !!! »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Cardinal Philippe Ouédraogo • • mercredi 15 janvier 2014 à 01h49min
Monseigneur Paul Ouédraogo à propos de la nomination du cardinal Philippe Ouédraogo : « Je n’ai pas pu m’empêcher de crier merci Seigneur, Alléluia !!! »

La nomination de l’archevêque de Ouagadougou, Philippe Nakellentuba Ouédraogo comme cardinal est accueillie avec joie au sein de l’Eglise famille du Burkina. Au rang des émus, on compte l’archevêque de Bobo, Paul Ouedraogo, une connaissance de plus de quarante ans, un parent. Dans l’interview qu’il a bien voulu nous accorder, Mgr Paul Ouédraogo aborde, entre autres, l’impact de cette nomination sur l’église du Burkina ainsi que les points communs entre le nouveau cardinal et l’ancien cardinal Paul Zoungrana.

Lefaso.net : Comment avez-vous appris la nomination au rang de cardinal de Monseigneur Philipe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou ?

Mgr Paul Ouédraogo : Je l’ai appris hier (NDLR : dimanche 12 janvier) aux environs de midi. C’est Monseigneur Séraphin Rouamba, archevêque de Koupéla qui m’a téléphoné pour me demander si j’avais pu rentrer en contact avec la nonciature. Je lui ai dit non parce qu’on avait des problèmes de réseau. J’ai finalement réussi à joindre le nonce apostolique qui m’a communiqué la nouvelle. Je n’ai pas pu m’empêcher de crier « merci Seigneur, Alléluia !!! ».

Nous sommes vraiment plein de joie et de reconnaissance aussi bien envers le seigneur qu’envers le Saint Père. Car, moi-même, j’ai eu à répondre plusieurs fois à des fidèles qui me demandaient pourquoi depuis le décès du cardinal Paul Zoungrana, on n’a plus jamais eu de cardinal au Burkina. Je leur disais toujours que c’est le pape qui choisit les cardinaux et qu’ils sont les conseillers du pape pour la gestion de l’Eglise universelle. En tant que telle, l’église d’Afrique, à cause de sa jeunesse, n’a pas de siège cardinaliste au contraire d’églises beaucoup plus anciennes comme Paris, Lyon… qui existent depuis pratiquement 2000 ans. Ce n’est donc pas pareil. De ce fait, les cardinaux en Afrique seront toujours nommés intuitu personae (en fonction de la personne). Et puis, c’est le Saint Père qui décide.

Lefaso.net : Quel peut être l’impact de cette nomination dans la vie de l’église famille de Dieu au Burkina ?

Mgr Paul Ouédraogo : L’impact de la nomination de Philippe Ouédraogo au rang de cardinal sur l’église famille de Dieu au Burkina, c’est que nous avons maintenant quelqu’un qui est membre du collège des cardinaux, donc des conseillers pour la gestion de l’église universelle. Cela veut dire que nous serons désormais plus proches de Rome et Rome plus proche de nous à travers la personne du cardinal Philippe Ouédraogo. Et C’est normal.

Bien sûr, il va continuer à gérer son diocèse mais, à ce niveau-là, quand une église particulière est honorée à ce point, nous ne pouvons qu’être heureux. J’avoue aussi que c’est une responsabilité puisque sa nomination va l’obliger à certainement plus de déplacements et à répondre à un certain nombre de questions nécessaires aujourd’hui pour la vie de l’église universelle. C’est une très grande responsabilité. En même temps, c’est cela aussi qui nous rend heureux, puisque c’est un honneur pour nous d’avoir mérité cette confiance, d’avoir dans notre église du Burkina, quelqu’un qui a mérité la confiance du pape pour être élevé au rang de cardinal.

Lefaso.net : Connaissez-vous personnellement Monseigneur Philippe Ouedraogo ?

Mgr Paul Ouedraogo : Nous nous connaissons depuis plus de quarante ans. On a fait le même séminaire. Il est prêtre depuis quarante ans et moi je le suis depuis trente-neuf ans. Donc, cela fait longtemps que nous cheminons ensemble.

Lefaso.net : Pour avoir côtoyé les deux cardinaux de l’histoire du Burkina, quels sont les similitudes que l’on retrouve chez le regretté Paul Zoungrana et le tout nouveau cardinal Philippe Ouédraogo ?

Mgr Paul Ouédraogo : Forcément, il y a des similitudes. Disons que ce sont deux pasteurs passionnés de Jésus Christ et pleinement investi par leur mission. Du point de vue de la formation, l’un et l’autre ont fait des études de droit canonique. Il existe par ailleurs une parenté entre les deux. Mais, je pense qu’à chaque époque viennent les pasteurs qu’il faut dans la gestion pastorale de l’église

Interview réalisée par Ousséni BANCE

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés