Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

FRSIT 2012 : La problématique de l’énergie au cœur du 10e forum

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • • vendredi 7 septembre 2012 à 15h31min
FRSIT 2012 : La problématique de l’énergie au cœur du 10e forum

La 10e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) se tiendra du 06 au 14 octobre 2012 à la Maison du peuple de Ouagadougou. Elle se tient dans un contexte marqué par des enjeux énergétiques importants. De ce fait, elle va se pencher sur le thème : « crise énergétique en Afrique : des solutions scientifiques et technologiques ».

Pour annoncer la tenue de cette biennale de la recherche et des innovations, les organisateurs ont organisé une conférence de presse le jeudi 06 septembre 2012 au siège du FRSIT. L’espace dédiée à la « GNS ki truv » (Jeunesse qui trouve) et les rencontres « B to B » constituent les innovations majeures de cette édition dite de la maturité.

Le Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) se tient tous les deux ans et ce depuis 1994. Elle réunit inventeurs, innovateurs, chercheurs, décideurs, hommes d’affaires et grand public une semaine durant pour aborder une thématique donnée. Suite à une rencontre du 03 août 1993 entre les chercheurs burkinabè et le chef de l’Etat, la première édition du FRSIT s’est tenue du 28 mars au 02 avril 1994. Depuis lors, il a été institutionnalisé et sert de vitrine pour la vulgarisation des résultats de la recherche scientifique, des inventions et des innovations technologiques. Ces résultats étant l’œuvre de chercheurs, inventeurs, innovateurs des centres de recherche, des universités nationales, sous-régionales et internationales ou encore des initiatives de privés et de particuliers.

Pour cette édition, les acteurs vont se pencher sur la problématique de l’énergie. Face aux catastrophes naturelles survenues ces dernières années du fait des changements climatiques et les remous politiques dans les pays producteurs de pétrole en 2011 ainsi que les accidents de centrales nucléaires, les problèmes d’offres énergétiques se sont accrus. Au regard de ce contexte mondial, le choix du thème : « crise énergétique en Afrique : des solutions scientifiques et technologiques », « n’est pas le fait du hasard », note le délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), Pr Basile Guissou. Tout porte à croire que la demande en énergie sera de plus en plus forte et les prix élevés. Le Burkina ne pouvant se soustraire de ces enjeux mondiaux, alors il est plus que judicieux de s’appuyer sur la recherche pour développer des énergies dites nobles ou propres.

Les trouvailles de la recherche dans le domaine de l’énergie seront exposées pendant ce forum qui servira de vitrine pour les résultats technologiques. Chercheurs burkinabè, ouest-africains, canadiens, états-uniens et européens vont présenter les résultats de leurs recherches à travers des conférences, tables-rondes, expositions. Aussi, pour la première fois, un espace est dédié à la jeunesse qui trouve (« GNS KI TRUV »). Objectif : permettre à cette frange de la population de se familiariser avec la recherche dès le bas âge. Cette activité « vise à susciter chez les jeunes l’esprit de recherche, car la jeunesse est un « créneau porteur » sur lequel le FRSIT a intérêt à se focaliser », souligne la secrétaire permanente du FRSIT, Pr Clémentine Dabiré/Binso

En marge de ce forum, il se tiendra des rencontres d’affaires dites « B to B » entre innovateurs et responsables d’entreprises. L’objectif étant de convaincre les investisseurs à s’approprier les résultats de la recherche en vue de les vulgariser à une échelle plus large.

Le FRSIT est la combinaison entre le forum de la recherche scientifique et technologique et le salon national des inventeurs et des innovateurs initialement organisé par le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (MICA). Désormais, le MICA et le ministère de la recherche scientifique et des innovations (MRSI) s’associent pour la réussite de la manifestation, devenue unique depuis quelques années. La présente édition est parrainée par le ministre des mines, des carrières et de l’énergie, Salif Lamoussa Kaboré, et patronnée par le président du Faso.

Jusque-là, les résultats de la recherche et les inventions et innovations connaissent très peu de promotion et de vulgarisation. Les difficultés auraient pour noms : déficit de communication, problème de connaissance et de niveau. Le FRSIT entend combler le déficit de communication en associant fortement les médias et ce dès la présente édition.

Au titre des pays participants annoncés, il y a le Bénin, le Niger, le Sénégal, le Mali, le Canada, les Etats-Unis et un participant de l’Union européenne. Les réservations de stands se poursuivent. A un mois de l’évènement, les préparatifs vont bon train même si le budget estimé à environ 250 millions de francs CFA n’est pas encore bouclé.

Le forum est ouvert au grand public, aux autorités locales et nationales, institutions régionales et internationales, chercheurs, inventeurs, innovateurs, élèves, étudiants, journalistes et grand public.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education au Burkina : L’avenir se trouve dans l’enseignement bilingue, selon des chercheurs
Université Joseph Ki-Zerbo : Des chercheurs s’intéressent aux politiques agricoles en faveur des femmes
Financement de la recherche : Le FONRID octroie 182 millions de F CFA à trois universités et des instituts de recherche
Les ambiguïtés de la politique de transport urbain à Ouagadougou : le cas des taxis verts
Institut des sciences et des sociétés : Une doctorante décortique l’institution chef de file de l’opposition
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
Université de Ouagadougou : Vincent Zoma décroche son doctorat en géographie
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés