Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Rencontre gouvernement-Partenaires techniques et financiers : Les PTF s’interrogent, le PM rassure

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Luc Adolphe TIAO, Premier ministre • • mercredi 11 mai 2011 à 13h00min

« Les PTF s’interrogent sur les programmes prioritaires que le gouvernement pourrait mettre en avant », « les PTF s’interrogent sur ce que compte faire le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre des mesures structurelles annoncées » pour répondre aux revendications, « les PTF souhaiteraient avoir l’analyse du gouvernement sur l’influence d’un processus de décentralisation inachevée sur la crise actuelle » ; les PTF souhaiteraient connaître les plans du gouvernement pour rendre le dispositif judiciaire opérationnel (adoption de la politique national de justice) ; « les PTF souhaiteraient connaître le calendrier pour la reprise de fonctionnement du dispositif de la SCADD » ; « les PTF souhaitent savoir ce que le gouvernement compte faire pour que l’Etat de droit soit respecté par les corps habillés ». « Les PTF souhaitent savoir quelles sont les orientations que le premier ministre compte prendre dans les domaines de la lutte contre la corruption et l’impunité ». Que des interrogations !

Les partenaires techniques et financiers voulaient avoir le cœur net en sortant de cette rencontre avec le premier ministre Luc Adolphe Tiao le 10 mai 2011. Aussi, les mesures prises sont orientées vers le milieu urbain, pourtant la plus grande partie de la population vit en milieu rural et elle est la plus pauvre. C’est également l’une des préoccupations des partenaires techniques et financiers.
Le premier ministre se devait d’apporter des réponses rassurantes.

Après avoir rappelé son attachement au dialogue, Luc Adolphe Tiao a commencé par la lutte contre la corruption. « Je serai intransigeant dans ce sens ». Mieux, des assises spéciales devraient avoir lieu dans les prochains jours. Aussi, la transparence dans la gestion des biens publics sera de rigueur. Puis, il vient à la justice « Il n’y aura pas de dossier pendant par la faute de mon gouvernement » qui jouera son rôle en respectant l’indépendance de la justice. D’ailleurs, le dossier Justin Zongo est très avancé et rien n’empêcherait le dossier d’être jugé au plus tard en fin juin. Le gouvernement Tiao semble donc engagé à corriger ce qui était reproché à l’exécutif burkinabè vis-à-vis de la justice.

L’autre aspect sur lequel, il fallait rassurer, c’est l’aspect financier de la gestion de cette crise. Les mesures prises (indemnisation des victimes d’actes de vandalisme, avancement dans la fonction publique, subvention de certains produits de grande consommation, suppression de la TDC), ne devraient pas accroitre significativement le déficit budgétaire. Le rattrapage se fera sur la suppression de certains ministères et la réduction du train de vie de l’Etat. Aucune réduction ne se fera sur le budget des secteurs sociaux tels que la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire ; assure Tiao.

« La presse va rester, y a rien à cacher »

Après ce discours rassurant, le protocole du PM demande à la presse de se retirer. Réponse du journaliste devenu premier ministre : « la presse va rester, y a rien à cacher ». Donc, le ministre de l’économie et des finances donne quelques éclairages. Puis, c’est le tour du chef de file des PTF, Amos Tincani, chef de la délégation de l’union européenne qui souhaite et obtient que la presse se retire avant le début des discussions. Y aurait-il quelque chose à cacher ou bien, serait-il gênant pour les diplomates de se dire certaines vérités en présence des journalistes ?

Toujours est-il qu’à la sortie, le chef de file des PTF déclare : « nous sommes très encouragés par ce que nous avons entendu. Il y a eu un tour de table des différents bailleurs de fonds, tous ont confirmé leur volonté d’aider le gouvernement dans la mise en œuvre de ses actions, mais évidemment il faudra, dans d’autres conditions, entrer dans les détails de certains aspects ». Le dialogue se poursuit donc entre le gouvernement et les différents partenaires techniques et financiers « dans un esprit d’ouverture et dans un esprit de vouloir toucher à la substance des problèmes ».

Moussa Diallo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 mai 2011 à 07:17, par l’étudiant En réponse à : Rencontre gouvernement-Partenaires techniques et financiers : Les PTF s’interrogent, le PM rassure

    Bon courage et bonne continuation à msr le PM et tout son entourage.
    Vous dites qu’il n’y aura pas de changement au niveau du déficit budgetaire avec la suppression de certains ministères, je crois que mon pays gagnerait si toutefois ces mesures de restrictions budgetaires, surtout les dépenses de fonctionnement dont vous aviez mentionné, pouvaient s’étendre à l’après crise. Donc maximisation au niveau des dépenses d’investissement( routes, infrastructures, éducation, santé, etc) et minimisation du train de vie de l’Etat, je n’ignore pas que vous saviez que c’est avec la conjugaison des effets qui en résulteront que nous pourrons parvenir à un Burkina émergent.
    Je sais bien que le Burkina a entamé un processus de décentralisation encouragent et qui continue, ma conception est de rechercher une décentralisation optimale (au niveau des coûts bien evidemment), rentable et efficiente. Et cette décentralisation doit passer par la continuité des mesures déjà entreprises.
    Cependant, je n’ai vraiment pas compris pourquoi le représentant de l’UE a demandé le retrait de la presse, après que le PM ait dit qu’il n’y a rien a caché. L’UE, aurait-elle des relations secretes avec le Burkina ?
    Encore bon courage au PM.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2011 à 09:51 En réponse à : Rencontre gouvernement-Partenaires techniques et financiers : Les PTF s’interrogent, le PM rassure

    Les PTF s’interrogent et ils ont raison mais ne sont ils pas complice dans le sens d’avoir trop laissé faire dans le passé toutes les dérives constatées liées à la malgouvernance ?
    Et, puis, sont-il si transparent que cela nos PTF lorsqu’ils demandent aux journalistes de se retirer ?
    Beaucoup de questions et beaucoup de réponses semblent t’ils ! espérons que l’on verra cette fois un 1er ministre faire ce qu’il a promis de faire. Une question à ce dernier, que fera t’il quand il ne pourra pas le faire car l’ordre viendra d’en haut ? démissionera t’il ? ou fera t’il comme tous les autres précédents 1er ministre de Blaise ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2011 à 15:39, par S DIOP En réponse à : Rencontre gouvernement-Partenaires techniques et financiers : Les PTF s’interrogent, le PM rassure

    Avec tout le respect que merite la presse , il y a lieu de préciser que les partenaires ont raison quand ils demandent que la presse se retire : je fais observer que la presse n’assiste pas au conseil des ministres ou sont traitées les affaires de la cité donc des affaires qui nous concernent tous. Alors ėvitons le populisme le PM a fait une erreur en autorisant la presse à rester car celà ne fait pas partie des usages et bonne manières diplomatiques. Ce n’est pas une conférence de presse ni une restitution mais une séance de travail entre les PTF et le PM alors bien vraie qu’on sort d’une periode anarchique caracterisée par la confusion des droits des devoirs mais restons les pieds sur terre et évitons les amalgames.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insurrection populaire d’octobre 2014 : Luc Adolphe TIAO à la MACO
Discours de Tiao sur la situation de la nation : Des citoyens attendent davantage du gouvernement
Discours sur la situation de la nation : Luc Adolphe Tiao entre félicitations et remise en cause de légitimité
Discours sur la situation de la nation du Premier ministre Luc Adolphe TIAO du 3 avril 2014
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (2/2)
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (1/2)
Luc Adolphe Tiao : « Le vrai problème au Burkina c’est que nous n’avons pas de vraies entreprises performantes, capables de réaliser des travaux de grande échelle et de grande qualité ».
TIAO A L’ASSEMBLEE NATIONALE : Attaques de l’opposition, réplique de la majorité
ETAT DE LA NATION : ‘’RAS’’ pour les uns, déception pour les autres
Discours sur la situation de la Nation : Luc Adolphe Tiao note d’appréciables performances engrangées en 2012
Discours sur la Situation de la nation en 2012 selon Luc Adolphe TIAO : L’intégralité du document
Communiqué de presse : Luc Adolphe Tiao attendu à l’Assemblée nationale le 4 avril 2013 pour la présentation de la situation de la Nation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés