Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Critiques contre Blaise à Abidjan : Qui n’aime pas sa patrie ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • lundi 14 février 2011 à 01h16min

Depuis le 9 février 2011, sur la terre du Faso, nous est née une structure dénommée « J’aime ma patrie ». Son objectif, soutenir le président Blaise Compaoré dans la mission du panel des cinq chefs d’Etat mandatés par l’Union africaine en Côte d’Ivoire.

Ce serait une insulte pour les lecteurs et presque de la tautologie journalistique de parler de l’objectif de ce voyage, tant le sujet est connu. Dans l’agenda de ce mouvement, « créé spontanément », au dire de ses géniteurs, figure un calendrier très chargé.

Déjà une conférence de presse a été donnée et un meeting a eu lieu sur la place de la Nation le vendredi 11 février. Restent au programme de ces infatigables soutiens de l’occupant du palais de Kosyam dans sa mission africaine deux marches-meetings pour l’accompagner à son départ et à son retour de voyage.

Il y a fort longtemps que l’on ne nous avait pas montré pareil patriotisme au Pays des hommes intègres, si bien que la haie d’honneur qui avait été formée en janvier 2003 pour accompagner le président du Faso à l’occasion de son départ pour Linas-Marcourssis (France) est désormais devenue une scène d’opérette en comparaison de ce qu’il nous a été donné de voir vendredi.

Ce n’est pas pour rien que leur a été offert, sur un plateau d’argent, avec une gentillesse déconcertante, comme l’ont dit les mauvaises langues, le 20-heures de la lucarne nationale. Le moins que l’on puisse dire est qu’avec cette génération spontanée de supporters, Blaise Compaoré dispose désormais de ses Blé Goudé.

A moindres frais et en moins belliqueux. Le spectateur ne doit prêter attention ni au cercueil factice du trublion de Gbagbo, porté pendant la marche, ni aux trivialités (comme les « mapaaré », injure suprême chez les Mossis) inscrites sur certaines banderoles. S’il y avait ce jour-là un instrument à l’image de l’applaudimètre pour mesurer le degré de patriotisme des participants, c’est sûr qu’il aurait explosé.

Même si, malgré tout, des interrogations demeurent sur la pertinence de la naissance du mouvement et sur celle de la présence même du président du Faso dans le panel des chefs d’Etat devant se déplacer en Eburnie. « Le n° 1 burkinabè aurait été bien inspiré de décliner l’offre de ses pairs africains pour cette nouvelle tâche… », écrivait, rabat-joie, l’Observateur paalga dans son édition du mardi 8 février 2011.

Le souhait de tous est que le degré de patriotisme des membres de “J’aime ma patrie” aille croissant et qu’il conduise à des prises de positions courageuses : contre la révision de l’article 37, par exemple. Aucun doute quant à la sincérité de leur profession de foi, puisqu’ils jurent, la main sur le cœur, qu’ils sont désintéressés et sans influence politique aucune. Leur sera certainement déroulé une fois de plus le tapis rouge. En attendant, à chaque jour suffit sa peine.

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 14 février 2011 à 05:34 En réponse à : Critiques contre Blaise à Abidjan : Qui n’aime pas sa patrie ?

    si c’est vraiment j’aime ma patrie,nous sommes tous du group car nous tous nous aimons notre patrie. Nous avons toujours cette fierte que Thoma Sankara nous a enseigne, d’etre burkinabe et de ne permettre a personne de se foutre de nous. Mais si c’est j’aime le CDP ou Blaise et proches a vie au regnes, ca ne sera pas en Egypte et en Tunisie seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2011 à 11:27, par Venton SOMNEM En réponse à : Critiques contre Blaise à Abidjan : Qui n’aime pas sa patrie ?

    Monsieur,

    Quel rapport y a-t-il entre votre article et la révision de l’article 37 de la Constitution ?
    C’est vrai que votre conclusion laisse transparaitre votre prise de position, mais je vous prie d’éviter tout amalgame en pareilles circonstances dont les conséquences peuvent être incontrôlables.
    Ce n’est qu’un conseil.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2011 à 13:06 En réponse à : Critiques contre Blaise à Abidjan : Qui n’aime pas sa patrie ?

    mon ami, calme toi, le journaliste a bien raison. s’ils sont vraiment patriotes et ils aiment leur patrie, ils doivent s’opposer à la modification de l’article 37 qui n’a fait que trop soufrir de modifications. la constitution d’un pays aussi intègre comme le BF n’est pas un jeu d’enfants. merci pour la compréhension

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2011 à 13:20, par TAZ En réponse à : Critiques contre Blaise à Abidjan : Qui n’aime pas sa patrie ?

    mon ami, calme toi, le journaliste a bien raison. s’ils sont vraiment patriotes et ils aiment leur patrie, ils doivent s’opposer à la modification de l’article 37 qui n’a fait que trop soufrir de modifications. la constitution d’un pays aussi intègre comme le BF n’est pas un jeu d’enfants. merci pour la compréhension

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : « J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix » dit Guillaume Soro, démissionnaire de la présidence de l’Assemblée nationale
Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh, le joker sans frontières… politiques de la présidentielle ivoirienne
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à son union avec le parti au pouvoir
Côte d’ivoire : Des tirs entendus dans l’enceinte de la 3e région militaire de Bouaké
“Agitations” en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à la repentance
Pourquoi et comment Guillaume K SORO peut-il devenir Président de la République sans les armes ?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien
Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan désigné vice-président de la République
Amadou Gon Coulibaly nommé nouveau Premier ministre en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire-Burkina : « Les relations sont excellentes », selon Alpha BARRY
Quand Guillaume Soro parle pour l’Histoire à Cyril Bensimon
Affrontements intercommunautaires de Bouna : La version des faits et l’analyse de WANEP Côte d’Ivoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés