Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • mardi 8 février 2011 à 00h36min

Après avoir été instruits par le commissaire de l’UA, Jean Ping, le 5 février dernier, les experts mandatés par l’Organisation panafricaine sont arrivés le lendemain à Abidjan. Une seule mission sur leur feuille de route : déblayer le terrain de cette situation batarde qui n’a que trop duré, afin de permettre au quintet de chefs d’Etat d’aller en trancher le nœud gordien ; ou du moins de trouver à Gbagbo la voie idéale pour partir.

Car s’il y a des discordances dans la Communauté internationale sur la gestion de cette crise, l’unanimité est au moins faite sur le départ du fondateur du FPI.

Reste à savoir comment, vu que, jusqu’à présent et en dépit de l’étouffement financier, des humiliations diplomatiques et de l’épouvantail de l’option militaire, le chef de l’Etat sortant tient sa chose, et Alassane Dramane Ouattara (ADO), le président élu, est bien en présidence surveillée et doit se contenter de sa République autonome du Golf (RAG).

Et quelle que soit l’issue de leur palabre avec les deux "Côte d’Ivoire", ces experts rendront compte à la hiérarchie, et dans deux semaines en principe, ce sera au tour des 5 grands missi dominici de se rendre au pays d’Houphouët afin de trouver des "solutions contraignantes qui s’imposent" aux protagonistes de la crise.

Soit dit en passant, ce vocable de "contraignant" fait d’ailleurs l’objet d’interprétations polysémantiques, à juste raison, eu égard au fait que toutes les solutions possibles ont été appliquées ou brandie, avec insuccès. Alors, cette expression "contraignante" ne manque-t-elle pas de consistance ?

Par ailleurs, panel de têtes couronnées est remis en question du fait de la présence de Blaise Compaoré en son sein. On comprend le souci des sommités de l’UA de respecter l’équilibre régionale en choisissant un président par zone sur le continent, mais le cas du chef de l’Etat burkinabè est assez spécial dans ce dossier :

il a été le facilitateur du dialogue interivoirien, il a été l’artisan de l’Accord politique global (APG) du 4 mars 2007, il en a assuré le service après-vente jusqu’à la présidentielle et à la proclamation des résultats le 3 décembre 2010. Bref, Blaise Compaoré a réussi rondement la mission à lui confiée par la CEDEAO, car justement, il s’était élevé au-dessus de toutes les parties. Mais il y a eu hélas le virage dangereux du second tour du 28 novembre 2010.

Le n°1 burkinabè aurait été bien inspiré de décliner l’offre de ses pairs africains pour cette nouvelle tâche, même si cette posture aurait pu être interprétée comme une prise de position en faveur d’ADO.

En acceptant ce nouveau boulot, le président du Faso court le risque de vendanger à peu de frais le capital de faiseur de paix en Côte d’Ivoire qui lui collait à la peau.

C’eût été le moindre mal que de refuser de jouer dans ce nouveau feuilleton, car Blaise est trop marqué dans la crise ivoirienne, et l’autisme de Gbagbo, le fait que le premier magistrat burkinabè est récusé plombe déjà cette médiation de dernière chance.

Car autant le Sud-Africain, Jacob Zuma, est suspecté de rouler pour Gbagbo, autant Blaise Compaoré est considéré à tort ou à raison comme le parrain de Guillaume Soro et d’ADO, et à l’évidence, les deux tendances du Panel vont se neutraliser, d’où l’échec programmé de cette mission.

Passe encore pour un Zuma qui est dans son lointain Pretoria, mais avec Blaise, c’est différent, car il y a eu sa médiation, le voisinage et ses antécédants, et l’on comprend aisément donc le ressentiment de la galaxie Gbagbo.

Finalement dans cette atmosphère faisandée où résonnent les hourvari anti-Blaise des patriotes fanatisés de Blé Goudé, et où les seuls oracles qui vaillent sont ceux assenés par la grande Pithie qu’est la RTI, on se demande si l’ex-facilitateur n’est pas le panéliste de trop, celui qui vient hypothéquer davantage l’aboutissement heureux de la mission.

Pendant qu’on y est, pourquoi n’avoir pas mis le Malien ATT à sa place ? Enfin, il est possible que nous cultivions trop de pessimisme et peut-être que la sagesse inspirera in extremis les uns et les autres, ce qui pourrait faire réussir ces 5 envoyés spéciaux. Croisons alors les doigts.

Z. Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 8 février 2011 à 02:17 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Sincerement Blaise aurait du refuser d’etre de ce panel !!!

    Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 16:11, par Blue Jean En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Mon cher t’as parfaitement raison, il aurait du refuse l’offre, et sorbtir la tete haute. La CI a ete conduite aux
      elections, le Blasco devrait se retirer.
      Nous savons tous deja qu’elle sera la suite.

      Peace

      Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 16:24, par Malick En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Des informations dont je dispose, Blaise Compaoré est dans ce panel parce que le président du Nigeria ne peut y être parce qu’il est en campagne électorale. Et après Jonathan, Blaise serait le poids lourd de la sous région.

      Mais je peux parier que Blaise n’ira pas en Côte d’ivoire et pour une raison bien simple : il ne veut plus parler à Gbagbo, et encore moins lui serrer la main.

      A DEPLORER : la communication du Burkina est inexistante. Je crois qu’il faut remplacer les has been (à commencer par Baba Hama qui vient d’être promu ministre de la communication). J’ai tout l’impression que pour lui, la communication consiste en un jeux du genre, "faut éviter qu’on en parle".

      Qu’on le veuille ou non, ce monde appartient à ceux qui communiquent.

      Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 16:38 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Vrai ! Quand on montre la lune à quelqu’un qui passe le temps à regarder ton doigt, il faut le laisser et vaquer à ses occupations !

      Répondre à ce message

    • Le 9 février 2011 à 23:46, par l’ivoirien En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      blaise c. est certainement l’esclave de sarkozy. il gère les intérêts du colonisateur dans ce panel. Et les ivoiriens ont compris ce jeu plein de bassesse. les burkinabè le savent, mais la honte de voir leur président commme l’esclave du blanc excite votre haine de l’anticolonialiste GBAGBO

      Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 07:37, par Mady En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Le titre est tres bien formulé. Blaise est vraiment un paneliste de trop. Je ne veux pas prendre position dans ce duel ivoiro-ivoirien mais je pense que le Blaise a été rattrapé par son jeu ambigue depuis 3 ans de mediation pour les trois raisons suivantes :
    1. Blé Goudé a été clair.Il ne demande qu’à Blaise de rendre compte d’abord de sa mediation de 3 ans avant de s’embaquer dans une nlle mediation. Je trouve cette revendication bien fondé car toute mission assurée merite d’etre rendu compte ;surtout lorsque l’on est militaire. Blaise est militaire et il sait tres bien. Meme si les resultats ont été mediocres, on doit rendre comte. En Afrique le devoir de rendre compte n’existe pas et cela doit cesser.
    2. Blaise ne sait pas entouré de bons conseillers diplomatiques constants tout au long de ses 3 années de mediature. Il autilisé d’abord Gorba, puis Bassolé, puis Badini, puis Yoda, puis qui sais-je encore.Cette valse de conseillers a certainement contribué à brouiller son propre message en direction des ivoiriens.
    3. La communication de Blaise est tres pauvre. Il doit demontrer qu’il n’est pas le pion de sarkozy dans cette affaire(un valet local !) car tous les africains pensent le contraire. Sa direction de communiation reste muette à cette presomption d’accointance et n’est pas capable d’envoyer le moindre dementi à l’opinion africaine.
    Ca faitvraiment pitié. Je lui demande de rester tranquilement à kossiyam ! Il n’a plus rien à apporter aux ivoiriens.C’est tout !

    Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 13:16 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Quel jeu ambigu ? vous aussi, la feuille de route du PF etait de conduire la RCi a des elctions apaisees, et c’est ce qu’il a fait brillamment. Les autres facilitateurs ont echoue avant lui et n’ont pas rendu de bilan. En plus les ivoiriens ont dit que c’est leur propre dialogue et que Compaore n’est qu’un facilitateur, donc pas mediateur. Allez chercher les raisons des agitations dans une instrumentalisation des populations qui commencent a avoir faim. Le combat de la RCI n’a rien a voir avec ces gesticulations inutiles, il faut aider ce peuple et nos compatriotes qui parfois y sont nes et y vivent.
      Dieu sauve ce pays frere.

      Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 15:29 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      je crois qu’au contraire blaise a bien fait d’accepter, sinon ils seraient encore les premiers a critiquer ce refus, imaginez un instant qu’il ait refuser, quest qu’ils ne diront pas, qu’il se sent coupable, qu’il cache des choses...bref cest gens veulent tout simplement trouver une cause à leur stupide erreur qu’ils ont commise depuis le 28 novembre. ils n’ont pas reussi a le mettre sur le dos du rhdp, ni des francais maintenant ce sont les burkinabés kils visent et cela prendra fin...

      Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 22:40, par yeral dicko En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Mais Mady tu n’es même pas un vrai Maty !!!! Ici au faso on se connait ! c’est pas le langage d’un burkinabè !
      Et ce qu’il faut savoir une bonne fois pour toute,Blaise Compaoré n’a jamais été médiateur dans la crise Ivoirienne,mais plutôt Facilitateur !Va comprendre la différence au lieu de perturber notre site.De toutes façon c’est parce que ils ne voient rien(ivoiriens)qu’il faut bien les aider !!!! Rappelez-vous bien des propos de notre Président avant Marcossis !dans sa volonté de préserver des vies humaines dont les notres il avait lancer un proverbe en morée pour que:l’herbe est sèche,mais si on met le feu on va aussi bruler les insectes.Ca veut tout dire,et le prési est toujours dans cette dynamique,mais il y’a limite a tout

      Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 09:01, par mytibkèta En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Le burkina faso dans cet imbroglio ivoirien paie en monnaie de singe les sacrifices consenties par les voltaïques aujourdhui burkinabe pour donner à la Cote d’Ivoire son lustre d’antant. S’en prendre à son président n’est pas acceptable, mais à bien regarder celà est le reflet du comportements des chefs d’états actuels qui ont perdu toute reférence à des attitudes morales qui constituaient des pactes non écrits regissant les rapports entres les gouvernants et les gouvernés. En effet pour reprendre ce qui était accepté en pays mossi surtout dans le Nord il est dit qu’il est interdit à un non prince de s’en prendre à un roi et à ses biens. Il est évident que cela supposait le respect mutuel des uns et des autres et aussi la recherche permanente du bonheur des gouvernés dans la justice. Le chef n’était pas un individu mais l’incarnation de qui pouvait constituer une garantie pour l’évolution harmonieuse de la société dont il avait la charge. Quand Blé goudé s’en prend à Blaise, sait-il que c’est tout le Burkina qu’il a offensé et non l’individu ? Ce comportement nourri par celui des gouvernants est à rechercher dans la nature des régimes africains. En effet voilà des chefs d’états une fois élus et pour perdurer se créent des gardes prétoriennes issues des forces armées nationales qui sont grassement payés pour leur protection rapprochée.Si entre temps , il est désavoué par le peuple la garde est là pour le maintenir.Pour ce faire et au fil du temps On recrute des éléments de sa tribu, on en fait une armée à part avec des instructeurs venus d’israel ou de corée du nord et on leur fait croire qu’ils sont différents des autres éléments de l’armée : ce qui me fait penser aux esclaves des colonies auxquels on faisait croire qu’ils étaient les meilleurs parmis les noirs restés sur le continent. Cette garde qui est devenu hors la loi ne comprend qu’un seul langage ;"le chef ou la mort nous vaincrons" même si le chef a tord et qu’il a été vomi.Ce qui arrive en Cote d’Ivoire peut arriver dans n’importe quel pays africain et bonjour les dégats.Il suffit pour celà agrémenter la physionomie du pouvoir en créant de toute pièce des blé goudé véritables pantins de pseudo intellectuels commis pour haranguer et rassembler sous contrainte et monnaies sonnantes et trébuchantes des hommes et femmes apeurés en vue de se donner l’air d’être aimé par son peuple. L’armée dans sa frange sécurité devient donc un véritable danger pour la démocratie dans nos pays et les pseudo intellectuels les soppos des apprentis-dictateurs.Il est grand temps que celà soit corrigé pour donner au peuple le soin de choisir ses dirigeants. Cela ne peut se réaliser que si les tenants du pouvoir cessaient de vouloir s’éterniser en vue couvrir leurs détournements et comportements crapuleux et ceux de leurs proches. Que ceux ci repondent de leurs actes afin qu’ensemble et dans la transparence, gouvernants et gouvernés prennent le chemin du developpement dans la paîx.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 09:04 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Article aussi ambiguë que l’objectif du panel !

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 09:05, par mytibkèta En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Le burkina faso dans cet imbroglio ivoirien paie en monnaie de singe les sacrifices consenties par les voltaïques aujourdhui burkinabe pour donner à la Cote d’Ivoire son lustre d’antant. S’en prendre à son président n’est pas acceptable, mais à bien regarder celà est le reflet du comportements des chefs d’états actuels qui ont perdu toute reférence à des attitudes morales qui constituaient des pactes non écrits regissant les rapports entres les gouvernants et les gouvernés. En effet pour reprendre ce qui était accepté en pays mossi surtout dans le Nord il est dit qu’il est interdit à un non prince de s’en prendre à un roi et à ses biens. Il est évident que cela supposait le respect mutuel des uns et des autres et aussi la recherche permanente du bonheur des gouvernés dans la justice. Le chef n’était pas un individu mais l’incarnation de qui pouvait constituer une garantie pour l’évolution harmonieuse de la société dont il avait la charge. Quand Blé goudé s’en prend à Blaise, sait-il que c’est tout le Burkina qu’il a offensé et non l’individu ? Ce comportement nourri par celui des gouvernants est à rechercher dans la nature des régimes africains. En effet voilà des chefs d’états une fois élus et pour perdurer se créent des gardes prétoriennes issues des forces armées nationales qui sont grassement payés pour leur protection rapprochée.Si entre temps , il est désavoué par le peuple la garde est là pour le maintenir.Pour ce faire et au fil du temps On recrute des éléments de sa tribu, on en fait une armée à part avec des instructeurs venus d’israel ou de corée du nord et on leur fait croire qu’ils sont différents des autres éléments de l’armée : ce qui me fait penser aux esclaves des colonies auxquels on faisait croire qu’ils étaient les meilleurs parmis les noirs restés sur le continent. Cette garde qui est devenu hors la loi ne comprend qu’un seul langage ;"le chef ou la mort nous vaincrons" même si le chef a tord et qu’il a été vomi.Ce qui arrive en Cote d’Ivoire peut arriver dans n’importe quel pays africain et bonjour les dégats.Il suffit pour celà agrémenter la physionomie du pouvoir en créant de toute pièce des blé goudé véritables pantins de pseudo intellectuels commis pour haranguer et rassembler sous contrainte et monnaies sonnantes et trébuchantes des hommes et femmes apeurés en vue de se donner l’air d’être aimé par son peuple. L’armée dans sa frange sécurité devient donc un véritable danger pour la démocratie dans nos pays et les pseudo intellectuels les soppos des apprentis-dictateurs.Il est grand temps que celà soit corrigé pour donner au peuple le soin de choisir ses dirigeants. Cela ne peut se réaliser que si les tenants du pouvoir cessaient de vouloir s’éterniser en vue de couvrir leurs détournements et comportements crapuleux et ceux de leurs proches. Que ceux ci repondent de leurs actes afin qu’ensemble et dans la transparence, gouvernants et gouvernés prennent le chemin du developpement dans la paîx.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 10:01, par Le laic En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Non Blaise n’est pas un paneliste de trop, jamais. Et pendant que nous y sommes pourquoi Jay-Z et pas un autre ? Puisque vous suggérez ATT à la place de Blaise. Si Jay-Z a pesé de tout son poids pour en faire partie, c’est que lui et Koudou ont déjà leur plan tracé ; mais les autres, ils ne sont pas aussi idiots pour se faire rouler dans la farine ; donc il fallait un contre poids à Jay-Z et pour ne pas laisser percevoir une rivalité frontale entre le Nigéria et l’Afrique du Sud, il n’y avait pas mieux que Blaise. Et puis, le camp Gbagbo a commencé par saluer la mise en place de ce panel non ? Pourquoi ce virement brusque ? On ne peut pas vouloir être juge et partie ; ils ont voulu d’une commission mais on ne va quand même pas les laisser choisir aussi les membres de cette commission. Ou bien vous pensez que le camp Ouattara n’aurait pas à récuser un certain Jay-Z ? Et pourtant ils l’ont accepté ; ils sont séreins parce qu’ils sont sûrs de leurs arguments. Les autres se grattent parce ça les démange. Je pense que vous devriez mener votre analyse, cher monsieur, en toute objectivité plutôt que de vous laisser embobiner dans le discour de ces voyous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 11:05, par N’dabi En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Je suis tout à fait d’avis avec vous, car effectivement Blaise C. serait un panéliste de trop, à ce qu’ils disent. Cependant, quel serait la marche de manœuvre d’un Jacob Z. acquis à la cause d’un Laurent B. dans ce panel de dernière chance ? J’en doute fort que Jacob Z. puisse dépeindre cette vérité éclatante sur l’élection de M. Ouattara, et même s’il en est capable, le fera-il avec quels arguments et avancera-il quels preuves qui puisses être en faveur de Koudou.
    Espérons que ce Monsieur, président d’une nation qui à vécu tant de souffrance et d’injustice reviendrait à la raison.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2011 à 14:37, par walker represente En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      je sai seulma k celui ki deviendra le president fera son 1er voyage au burkina soi disant prendre des conseil.d,aiileur c,est ce que tou president fait quand il monte au pouvoir.vous croyez que c,est permi a n,importe qui de gouverne les burkinabe ?meme obama,sarkozy,ou kadafi ne pouron pa le fair en 5ans.mai quand j,avais 5ans qu,il est au pouvoir et dan 21 mois mon enfant aura 5ans.ca vous dit kelke chose

      Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 12:04, par Kambou En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Les ivoiriens sont épuisés par les agissements des jeunes de la rue dénommés "patriotes",avec à leur tête Charles Blé Goudé qui dictent leur loi à tous. Gbagbo,Blé Goudé,c’est du pareil au même ;tous frondeurs,quereleurs,violents et indisciplinés. Le monde entier regarde et juge les ivoiriens. C’est triste de le dire mais Blé Goudé et ses fidèles n’ont aucun respect des lois ni des traditions de savoir vivre et de respect d’autrui. Voilà des gens qui crient haut et fort qu’ils sont supérieurs aux autres alors qu’ils sont arrièrés,racistes et sauvages.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 12:18 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Il faut que l’on montre à ses ivoiriens de quoi l’on est capable. Parce que trop c’est trop. Faut qu’on leur montre qu’il sont des sous-hommes face au peuple du Burkina. Et très vite avant que l’on soit submergé

    Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 17:44 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Mon frère, balle à terre. Il faut convaincre par des arguments solides au lieu de dire que les Ivoiriens sont des sous hommes et qu’il faut leur montrer de quoi l’on est capable. il s’agit de se prononcer sur une problématique plutôt que nourrir une haine contre les Ivoiriens. évite envenimer des tensions déjà fortes.

      sans rancune

      Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 12:43 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Personne ne veut de Gbagbo à voir l’acharnement pour le faire partir : par la rebellion. Echec. On l’oblige à negocier avec de multiples accords. Par les urnes. Dans la precipitation, la communauté internationale le disqualifie. Mais apparemment, Gbagbo tient le bon bout à voir la mobilisation nationale autour de son part. A t il vraiment perdu les elections ?
    Le Burkina ne devait plus faire parti du panel. . Nous sommes trop lié à la rebellion et notre representant à Abidjan s’est clairement affiché avec Guillaume Soro à plsieurs occasions à Abidjan et à Ouaga et Ouahigouya.
    Alors, profil bas pour une sortie de crise pacifique pour la sous region, pour nos freres Ivoiriens, pour nos ressortissants en RCI.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 12:56, par le bon citoyen En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Bonjour à tous,

    Pour moi, la présence de Blaise dans ce panel est presque obligatoire.

    Même s’il y a des récupérations politiques de la médiation en Côte d’Ivoire, sachez qu’il y a une obligation pour un chef d’état qui a 4 millions de ces ressortissants dans un autre pays à ne pas réagir et à ne pas s’incérer dans tout ce qui passe dans ce dernier.

    Nous avons contribué à la construction de ce pays, nos ressortissants ont des investissements colossaux dans ce pays donc notre économie en dépend énormément. Alors que le clan Gbagbo sache que la seule alternative pour eux est de se soumettre au verdict des urnes pour que la paix revienne dans ce pays.

    Sinon nous on est prêt à tout (tous les moyens) pour défendre nos intérêts.

    Mais de grâce, comme l’a dit quelqu’un arrêtons cette histoire de marche meeting car on ne connaît pas le sort qui sera réservé à nos compatriotes là bas. Agissons toujours en civilisé et ne répondons pas au coup de pied de l’âne.

    Répondre à ce message

    • Le 8 février 2011 à 15:15, par pipi En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Ecoutez, tout cela fait partir des excitations et verbillage nutiles. Le monde entier a suivi l’échec de Bagbo aux élections du 28 novembre, IL doit partir et il le fera.
      Vous savez chers amis, quelque soit les années passées par le crocodile dans l’eau, il finit par mettre la tête au dehors. Bagbo va partir, et croyez moi. L’Afrique merrite mieux que cette bestialité humaine.

      Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 14:14, par Mobio En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Comprenez que Gbagbo, Goudé, autrement dit Lmp est dans une logique, celle de trouver les voies et moyens de bloquer la machine !
    Blaise, de trop ?, je ne partage pas cette façon de voir. La vérité est unique et ne pourrit pas.
    Faisons confiance aux experts et panel. Ils ont une capacité d’analyse.
    Lmp aurait récusé de la même manière, Wade ou Goodluck !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 14:22, par Burkindi Burkina En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Retrouvez les burkindi Burkina sur facebook pour le respect de la constitution du Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 15:29 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Ceux qui criaient "Hosana Hosana" au fils de David, ce sont ces mêmes personnes qui crient à ce moment "crucifiez le, crucifiez le".
    Blaise etait couronné de tous les chapeaux en CI il y’a moins d’un an, souvenez-vous bien. Je ne suis pas un pro blaise, mais lorsque l’on chosit de mener la route avec quelqu’un, il faut le faire jusqu’au bout. Pas seulement quand ça arange.
    En outre, cela donnera aussi des leçons à ce président qui passe le temps à s’infiltrer dans les affaires des autres comme un ange alors que dans son propre pays des gens meurent de faim et de pietre maladie. Commence à rendre l’école obligatoire, élémine tout les garibouts et ne modifie pas l’article 35 si non tu es en train de fabriquer un futur CI monsieur le président.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 15:48, par syso En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    je crois qu’au contraire blaise a bien fait d’accepter et ne serait pas de trop sinon c’est ce meme blé boudé et sa bande qui seraient les premiers encore a critiquer ce refus, imaginez un instant qu’il ait refuser, quest ce qu’ils ne diront pas, qu’il se sent coupable, qu’il cache des choses...blaise a ete mediateur et donc connait mieux cette situation de crise ivoirienn, bref cest gens veulent tout simplement trouver une cause à leur stupide erreur qu’ils ont commise depuis le 28 novembre. ils n’ont pas reussi a le mettre sur le dos du rhdp, ni des francais maintenant ce sont les burkinabés kils visent en tout cas tout cela prendra fin et bientot...

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 16:09, par Freeman En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Tout ce que je voulais dire, Le Laïc et l’internaute précédent (qui n’a malheureusement pas signé) l’ont déja dit. C’est ça la vérité sur la présence du Blaiso dans ce panel et il ira à Abidjan pian !

    Dieu sauve la Côte d’Ivoire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 17:09, par kdr En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Dieudonné ZOUNGRANA Tu es un grand journaliste mais cette fois ci tu es rentré dans bangre weogo.
    Pourquoi vous vous acharnez tant sur Blaise ?Sachez que de part sa position de partie prenante dans le processus qui a conduit la CI aux elections aucun president africain ne connait mieux ce qui sait passé dans ce processus que BLAISE.
    Mieux aucun president ne peut dire la verité a gbagbo que blaise.
    Enfin tout le monde connait les accointances entre ZUMA et bgbago.En ce moment quel president peut-il dire non a ZUMA excepté blaise.
    Et puis vous considerez trop Blé Goude pour prendre ses menaces au serieux.Il est qui pour empecher la venue de blaise en CI.Blaise n’est pas son camarade.Meme si on aime pas blaise quand il s’agit de l’honneur nationale nous formons un bloc derrière lui.rappelez vous son depart pour marcoussis.
    Si vous voulez vous rassurer nous allons accompagner blaise a l’aeroport pour son depart en CI.N’en deplaise aux goudéens blaise se baladera a abidjan comme a ziniare et il y’aura rien.

    kaderos_2@yahoo.fr

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 17:09, par Akmel En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Non, Blaise ne peut et doit être un panéliste de trop. Ce serait une erreur de jugement que de qualifier ainsi une personne qui a mis de son temps, de son énergie voire de ses moyens dans une médiation. Quelle était la feuille de route de M. Compaoré à l’entame du dialogue direct et de l’Accord politique de Ouagadougou ? Est -ce que oui ou non, le président du Faso a tenu la route ? De mon point de vue, M. Compaoré a bien rempli sa mission. Aller à des élections présidentielles transparentes, ouvertes et démocratiques. C’est le fruit de la médiation de Blaise qui a engendré les scrutins des 31 octobre et 28 novembre derniers. En trois ans de facilitation, le collège électoral ivoirien a été appelé aux urnes.Ce n’est pas Blaise qui a voté le 28 novembre pour que l’on lui impute la crise post-électorale. Non, Blaise est, totalement, étranger au non -respect des engagements des candidats avant le scrutin. Pourquoi le diaboliser alors qu’il s’est beaucoup investi pour sortir la Côte d’Ivoire du carcan des politiciens qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts.

    Répondre à ce message

    • Le 9 février 2011 à 00:09, par Fofo ma En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Les Grands Hommes d’ Etat ne se contentent pas de pain béni ils s’ obligent souvent à accepter les challenges.
      Le Président Blaise en acceptant de faire parti du panel des cinq Chefs d’ Etat désignés par l U A n a pas ignoré que cela pouvait se heurter à des difficultés du genre que nous connaissons actuellement. l’ on devrait qussi se rappeler qu’ au lendemain de l acceptation du rôle de Facilitateur du Dialogue inter Ivoiriens nous étions nombreux à parier que l échec était assuré dans cette aventure. Aujourd hui nous sommes fiers du brillent succès du Président du Faso mainte fois félicité par toute la communauté internationale à cet égard.
      En outre, en acceptant la mission Le Président Blaise Compaoré comme nombreux de ses pairs ne se faisait pas d illusion sur les chances de succès dudit panel.
      la réalité c’ est que Laurent Gbagbo et sa bande ne veulent pas de ce panel et la présence du Président du Faso n’ est qu un prétexte tout trouvé pour faire du dilatoire. Pour ce camp de Laurent Gbagbo, chaque jour qui passe leur permet de rêver qu’ ils ont toujours le pouvoir que le peuple ivoirien leur a retiré au profit du président élu de Cote d ivoire Monsieur Alassane Dramane Ouattara. Dans ces conditions, il appartient au mandant l’ U A de tirer toutes les Conséquences.

      Répondre à ce message

    • Le 9 février 2011 à 00:22, par Darius Som En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

      Blaise est un homme imperturbable. Qu’on le veuille ou non , c’est ce que Dieu lui a donné.Mon avis est que c’est lui qui achèvera la prière des Ivoiriens. les frère Ivoiriens ont tous besoin de lui sauf, bien entendu le délinquant de Blé Boudé et de son épileptique de Gbagbo. Gbagbo connait bien Blaise et sait qui rouler !

      Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 19:03 En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Si Blaise n ;’est pas un paneliste de trop, c’est le panel qui est de trop. A force de voler d’ ultimatum en ultimatum, Gbagbo doit s ;’etre dit qu’apres tout,sa staregie de voler le pouvoir commence a prendre. Je n ;’aime pas les monologues, pire les soliloques. Gbagbo doit partir. On n’a pas besoin que des panelistes viennent nous le dire. Ce qui reste actuellement, c’est d’aller bombarber le pailas come l’a dit Khaddafi, pas si fou que ca, lui casser la gueule et penser a la reconstruction de la Belle Abidjan qu’ Houphouet a construite et que les Re- fondateurs on "de- fondue". La maman de Gbagbo n’est pas la seule femme qui moyne mettre un garcon au monde. On est fatigue maintenant !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 19:43, par Math En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Blaise tout le peuple sans exception est avec toi. Dépassons les tendances politiques quand il s’agit de la cause nationale. Blaise doit aller en Côte d’Ivoire pian. Qu’est ce que Blaise en réalité a dit de mauvais ? ADO a eu les élestions oui ou non ? au nom de la vérité, qu’il parte et on verra ce que ce Mr de Blé goudé va faire. Je crois savoir qu’on se connait bien. Il y’a que des froussards en face. On est tous debout avec notre Président Pian....

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2011 à 00:33, par ROSAMONDE En réponse à : Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

    Quand on a cité Blaise dans les panelistes, j’étais contre pas pour les raisons ici évoquées, mais parce que Blaise est un grand homme pour encore aller parler à Laurent GBAGBO. Mais après réflexion, je trouve que c’est tout à fait juste que Blaise fasse parti du panel. Il n’est pas de trop justement pour avoir conduit les prépartions diverses de ces élections. Il connait le terrain et peut beaucoup apporter contrairement à ce que certains disent. Les Burkinabé avaient marqué leur soutien inestimable à leur Président dans sa mission de facilitateur et, à mon humble avis, c’est une suite logique de cette mission. Le premier acte de la mission était d’accompagner les ivoiriens dans leur dialogue, le deuxième acte fut de les aider à aller vers des élections apaisées et le troisième acte est de les aider à accepter le verdic des urnes. C’est après cela que la mission du facilitateur et de son peuple prendrait fin...Blaise COMPAORE, courage que le Seigneur vous aide à bien conduire cette nouvelle version de la mission. Que Dieu Sauve la Côte d’Ivoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : « J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix » dit Guillaume Soro, démissionnaire de la présidence de l’Assemblée nationale
Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh, le joker sans frontières… politiques de la présidentielle ivoirienne
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à son union avec le parti au pouvoir
Côte d’ivoire : Des tirs entendus dans l’enceinte de la 3e région militaire de Bouaké
“Agitations” en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à la repentance
Pourquoi et comment Guillaume K SORO peut-il devenir Président de la République sans les armes ?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien
Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan désigné vice-président de la République
Amadou Gon Coulibaly nommé nouveau Premier ministre en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire-Burkina : « Les relations sont excellentes », selon Alpha BARRY
Quand Guillaume Soro parle pour l’Histoire à Cyril Bensimon
Affrontements intercommunautaires de Bouna : La version des faits et l’analyse de WANEP Côte d’Ivoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés