Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • mercredi 8 décembre 2010 à 01h55min

Après Guillaume Soro, le Premier ministre d’Alassane Dramane Ouattara, Aké N’Gbo Gilbert Marie, le Premier ministre de Laurent Koudou Gbagbo, a, à son tour, nommé son gouvernement hier en fin de matinée. Jusque-là, on avait deux présidents et deux premiers ministres. A présent, il faut ajouter au tableau deux gouvernements. Ainsi, plus que jamais, la Côte d’Ivoire est divisée.

Après avoir annulé le vote dans le fief de son rival Ouattara, Gbagbo a été déclaré vainqueur par la Cour constitutionnelle ivoirienne. Et malgré les protestations de la communauté internationale, le mari de Simone a, en catastrophe, prêté serment devant quelques dizaines de personnes triées sur le volet.

Comme pour dire que la nature a horreur du vide, il a, dans la foulée, nommé un Premier ministre en la personne du Pr Aké N’Gbo Gilbert Marie. Un illustre inconnu de la faune politique ivoirienne. Et comme pour rattraper son retard sur le camp Ouattara, Gbagbo a rendu public un gouvernement d’une trentaine de membres.

Si on note l’absence des caciques les plus en vue du Front populaire ivoirien (FPI), la nomination de Charles Blé Goudé au poste de ministre de la Jeunesse, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi est tout de même détonnant. Ce maroquin est franchement une prime à l’agitation pour celui que l’on surnomme « Le général de la rue ».

Cela confirme qu’il s’agit là d’un véritable gouvernement de crise car en temps normal, la Côte d’Ivoire mérite mieux qu’un propagandiste parfois haineux comme Blé Goudé, surtout qu’il s’agit d’un portefeuille stratégique eu égard aux promesses électoralistes du candidat de La majorité présidentielle (LMP). Mais à défaut d’être Premier ministre comme son vieux rival Guillaume Soro, « Le général » aura au moins eu ce qu’il pouvait avoir.

Alors qu’à Abidjan l’enfant de Mama composait son gouvernement, au même moment son sort se jouait à Abuja, au Nigeria où la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) tenait un sommet extraordinaire sur la situation en Côte d’Ivoire.

A ce conclave, les dirigeants de la sous-région ont clairement affiché leur position et appelé Laurent Gbagbo à se soumettre sans délai au verdict des urnes tel que donné par la CEI (Commission électorale indépendante) et qui donne Ouattara vainqueur. Et comme il fallait s’y attendre, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution ont appliqué l’article 45 de la CEDEAO relatif aux sanctions en prononçant la suspension de la Côte d’Ivoire de toutes ses instances.

La présence à ce sommet de Blaise Compaoré, jusque-là médiateur de la crise ivoirienne aura permis, tout compte fait, de clarifier la position du Burkina dans cette nouvelle crise. Cet oukase de la CEDEAO vient ajouter aux pressions diplomatiques venant des quatre coins du monde et qui se font de plus en plus fortes sur Abidjan.

L’Union africaine, Les Etats-Unis, l’Union européenne, la France, l’Allemagne et les institutions de Bretton Woods, pour ne citer que ceux-là, n’ont de cesse de réclamer le départ de Laurent Gbagbo au profit du « véritable vainqueur du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 ». Maintenant, qu’est-ce que tout cela va produire comme résultats ?

C’est l’éternelle question que l’on se pose depuis que la communauté internationale invite le mari de Simone à « quitter le pouvoir ». On est d’autant plus en droit de se la poser car on a du mal à voir Gbagbo se plier gentiment à ces multiples injonctions, lui qui dit n’avoir d’ordre à recevoir de personne.

La CEDEAO a fait ce qu’elle devait faire. Elle ne pouvait logiquement faire moins que ça. L’institution refuse de négocier et son président Goodluck Jonathan a été on ne peut plus clair : pas question de négociation et pas question non plus d’envisager une solution à la kenyane ou à la zimbabwéenne.

De fait, sur ce dernier point, on voit mal Alassane Dramane Ouattara (ADO) devenir le Premier ministre de Gbagbo. Les contextes sont différents et ADO, ce n’est pas Raila Odinga ou Morgan Tsvagirai. Nous disons cela avec tout le respect qu’on doit à ces deux personnalités. Mais il ne s’agit pas là d’une solution réaliste.

Et tant qu’à faire cela, ce serait mieux de laisser Gbagbo consommer sa forfaiture et boire le calice jusqu’à la lie. Mais depuis le déclenchement de cette crise, comme une antienne, la question qui taraude les esprits est de savoir où toutes ces impressions mèneront et si elles pourront faire plier l’homme fort d’Abidjan.

Gbagbo sait compter sur les divisions de la communauté internationale, à commencer par le conseil de sécurité des Nations unies, et ensuite même de ses pairs africains puisqu’il serait illusoire de penser qu’il n’y a pas certains qui roulent pour lui. La position de principe de la CEDEAO, c’est bien, et on ne peut que s’en féliciter. Reste à savoir si elle sera efficiente !

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2010 à 05:40 En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    Doit-on en rire ou en ricaner ?

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2010 à 18:49, par EVENEMENT En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

      Il n’y a qu’en Côte d’Ivoire que l’on voit de pareilles choses. Elle regorge de grandes personalités ; serieuses, respectables et consciencieuses qui sont à même de conduire le destin du pays vers un lendemain meilleur. Gouvernement Gbagbo ta mort est une question de jour. Attendons de voir d’ici la fin de la semaine.

      Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2010 à 19:00, par lame En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

      Blé Goudé est une honte pour la jeunesse ! si le ridicule tuait ! depuis son intervention sur la honteuse et mille collines RTI où il affimait qu’il n’y a plus de machettes sur les marchés d’abidjan parce que les Dioula ont tout achété, j’ai eu mal au coeur ! il a interet à faire sa valise car le TPI l’attends pour son sejour final ici bas !

      Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2010 à 23:37, par zeguen En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

      je réagirai en posant la simple question de savoir ce que tous ceux qui se plaignent pensent de la nomination de Soro Guillaume comme 1er ministre dans le gouvernement du très technocrate ADO. quel diplôme a-t-il ? il n’a même validé sa licence et sa maîtrise avant de disparaître de la scène estudiantine (il est passé en maîtrise avec credits en licence). Blé au moins a achevé son diplôme et soutenu par correspondance. renseignez-vous. que pensez-vous de tous ces personnes tuées par soro et ses rebelles. Alors SORO 1er Ministre : une prime pour les tueries et assassinats ?
      Après on dira que Ouattara n’a rien à voir avec la rebellion. bonne reflexion

      Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2010 à 02:44, par SORO En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

      Ce n’est pas une nouveaute, c’est une maniere ivoirienne de recompenser les brigants. Guillaume soro a ete premier ministre parce qu’il a ete chef de la rebelion qui as commis des crimes contre l’humanite en tuant les ivoirien,

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2010 à 08:20, par moi meme En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    C’est tres simple envoyé des soldats comme darfour, il va laisser le pouvoir a ADO il n’est fou pour faire la n’importe quoi, je vous propose de faire vite les militaires sont former pour ça, que la paix reviens dans nos pays

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2010 à 10:45, par Lao-Tseu En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    30 ministres pour un seul gouvernement (qui plus est, en equilibre precaire). il fallait vraiment le faire. Et encore une fois, Gbagbo vient de demontrer que le roi Ubu n’est pas seulement du domaine de la fiction. Bon enfin, de cette manière il prepare peut etre sa chute en recrutant le plus de damnés possible pour l’accompagner dans sa descente aux enfers... Du moins esperons le !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2010 à 10:46, par princesse En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    comment peut on donner une fonction a une personnequi n a meme pas de diplome.lui la un ministre c est une insulte pour la cote d ivoire et pour l afrique ce mem type a sémé la zizani en cote d ivoire et on le nomme ministre.il est sur la liste de la cia parmis les personne dangereux

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2010 à 17:34, par demsi En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    Vraiment regrettable que Gbagbo ait choisit de faire ca aux ivoiriens. En plus il forme un gouvernement ridicule avec Ble la machette comme ministre de la jeunesse. Pauvre jeunesse ivoirienne qui broie du noir depuis l acces de ce guignol de gbagbo a la tete de ce beau pays. si en plus de ne pas savoir ou donner de la tete depuis 2000 elle doit etre dirigee par un homme sur qui pesent des sanctions de l ONU je ne sais pas ce qu elle va devenir. Peut etre il pense qu en etant ministre il pourra dans le cas d une poursuite par le TPI barndir la carte de l imunite miniterielle. AHAHAHAHA.... je vais mourir de rire...Ah Gbagbo le presi rigolo et son fils ministre

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2010 à 08:55, par blackman En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

      c est la premiere foi de voir une personne bete comme gbagbo . moi pourque la paix revient en cote d ivoire il liquide gbagbo et ble goude.

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars 2013 à 19:48, par de la part de kone le dioula En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

        Dommage que tu puisses dénigrer un tel Président ,,,, Hum nous qui avons voter ADO , nous le regrettons l’ancien était mieux que le nouveau ivoirien souffre aujourd’hui de tous les bords .... Tous aujourd’hui regrettent GBAGBO car il épargnait au moins la pauvreté , la famine avant on pouvais facilement attraper des miettes mais avec ce nouveau gouvernement je ne sais ou mon pays va !!!!! yako les baoule regrette
        les bétés regrettent
        les autres regrettent et même
        les DIOULA regrettent, oui ils le regrettent et lui même le sais

        Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2010 à 22:02 En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    Ble Gourdin n’est pas seulement sans diplomes. Ila aussi contrefaconne un diplome de licence d’ anglais pour aller etudier en angleterre. Nous avons ecrit en angleterre pour denoncer la tricherie. En deux temps trois mouvements les blancs qui n’agissent pas ssans preuve ont fait leur enquete et on renvoye Ble LaMachette dans le Gbagboland ou il est expert en enlevement nocturne pour l’ Escadron Mortel. Ce ptit- mla va finir mal. On a la memoire dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2010 à 22:04 En réponse à : Blé Goudé ministre de la Jeunesse : Une prime à l’agitation

    Tel est pris, qui croyait prendre. Tel est roule dans la farine politique qui croyait etre le meilleur boulanger trouble- fete..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : « J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix » dit Guillaume Soro, démissionnaire de la présidence de l’Assemblée nationale
Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh, le joker sans frontières… politiques de la présidentielle ivoirienne
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à son union avec le parti au pouvoir
Côte d’ivoire : Des tirs entendus dans l’enceinte de la 3e région militaire de Bouaké
“Agitations” en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à la repentance
Pourquoi et comment Guillaume K SORO peut-il devenir Président de la République sans les armes ?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien
Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan désigné vice-président de la République
Amadou Gon Coulibaly nommé nouveau Premier ministre en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire-Burkina : « Les relations sont excellentes », selon Alpha BARRY
Quand Guillaume Soro parle pour l’Histoire à Cyril Bensimon
Affrontements intercommunautaires de Bouna : La version des faits et l’analyse de WANEP Côte d’Ivoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés