Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Voilà le Cinquantenaire Bobo-Dioulasso se dresse pour le jubilé d’or

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Cinquantenaire de l’indépendance du Burkina Faso • • mardi 7 décembre 2010 à 01h56min

La Haute-Volta, actuel Burkina Faso, marque à Bobo-Dioulasso une halte décisive dans sa marche sociopolitique. Les préparatifs marquant la commémoration des cinquante ans de l’accession du pays à la souveraineté nationale et internationale vont bon train. A peine les lampions se sont éteints sur la douzième édition de la Semaine nationale de la Culture (SNC) que les festivités de ce jubilé d’or ont pris le pas. En attendant le grand ballet des délégations étrangères sur la ville de Sya, l’intensité du trafic entre la capitale, Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, constatée sur la Route nationale N°1 renseigne que la fête approche.

La capitale économique effectue sa mue pour répondre honorablement à ce choix de point de convergence. Si à l’entrée de celle-ci, rien n’indique expressément pour l’instant cette effervescence nationale, l’heure est aux retouches et aux finitions. Bien que le Palais de la Culture soit mis hors jeu dans la comptabilisation des infrastructures construites dans le cadre de ce Cinquantenaire, beaucoup d’ouvrages sont au rendez-vous. Comme cela a été le cas dans les deux premières villes, Fada-N’Gourma et Ouahigouya, qui ont accueilli l’option tournante de la célébration avec faste de la Fête nationale, les inaugurations vont occuper une place de choix dans les manifestations.

Des voies bitumées, des citées construites et aménagées, des monuments érigés, Bobo-Dioulasso annonce les couleurs d’un bel anniversaire. Le Boulevard de la Révolution a été réhabilité pour accueillir la grande parade civilo-militaire. Des tribunes d’une capacité de cinq mille (5 000) places y ont été dressées pour le bouquet final. Le rond-point de la Nation a troqué sa statue de deux personnes tenant la carte du Burkina Faso pour un Cône géant conçu de façon lumineuse aux couleurs nationales est devenu une zone d’attraction nocturne des Bobolaises et des Bobolais. En attendant que le somptueux monument du Cinquantenaire à Sarfalao se dévoile dans toute sa coquetterie.

Les Comités régional et national d’organisation s’affairent dans une synergie d’actions pour mettre les petits plats dans les grands. Malgré quelques imperfections constatées çà et là, toutes les prévisions tiennent dans les délais avec la logique de concilier les ressources matérielles et financières très limitées aux ambitions d’une telle célébration. Sans un tapage démesuré, sans une transformation exagérée de son urbanité, la première commune de plein exercice du pays a pourtant bien retrouvé une certaine vitalité et un certain air de jeunesse. Un grand vent d’optimisme semble maintenant balayer les nuages de scepticisme qui ont émaillé les différents chantiers de cette commémoration.

La plupart des médias nationaux ont déjà installé leurs quartiers généraux et d’autres, internationaux, tels Radio France internationale (RFI) ont décidé d’en donner un écho planétaire en lançant des émissions à partir de Bobo-Dioulasso. « 50 ans de construction d’une nation : souvenir et espérance ». Voilà une réflexion doublement interpellative et instrospective qui ne saurait laisser tout Burkinabé indifférent. Et Bobo-Dioulasso se démêlent pour offrir un meilleur cadre à la prise de ce nouvel élan pour lequel sont attendues une trentaine de délégations étrangères conduites au plus haut niveau dans « la paix » et « le bonheur » tels que signifie « Sya » en langue locale Bobo.

Jolivet Emmaüs (Joliv_et@yahoo.fr)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés