Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Forum sur le développement durable : Jacques Chirac apporte du réconfort aux sinistrés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Inondations au Burkina • • lundi 12 octobre 2009 à 03h31min

Présent à Ouagadougou dans le cadre du septième forum du développement durable, l’ancien chef d’Etat français, Jacques Chirac a eu, samedi 10 octobre 2009, une rencontre avec le conseil municipal de Ouagadougou. Il a également visité le centre d’hébergement des sinistrés sis à l’INJEPS, de même que le centre médical avec antenne chirurgicale Schiphra à Tanghin.

C’est aux environs de 16 h 05 TU, ce samedi 10 octobre 2009, que l’ancien président français Jacques Chirac a foulé le sol de l’hôtel de ville de Ouagadougou. Après un accueil chaleureux par une foule en liesse majoritairement composée des femmes de la brigade verte de Ouagadougou, le président Chirac est conduit par son hôte, le maire Simon Compaoré dans la salle de réunion de la mairie centrale. Là-bas, Jacques Chirac a échangé avec le conseil municipal de la capital burkinabè.
D’entrée de jeu, le maire Simon Compaoré a souhaité la bienvenue à son invité de marque. Pour lui, la visite de l’homme politique français est réconfortante du fait qu’elle intervient après les événements malheureux du 1er septembre dernier.

“Dans ces circonstances particulièrement difficiles, votre visite nous apparaît d’une sympathie, d’une amitié, d’une générosité, d’une compassion et d’une solidarité fraternelle, qui sont autant de réconfort pour nous”, a dit Simon Compaoré.
Les échanges ont permis à Jacques Chirac, à la fois ancien chef d’Etat français, ancien Premier ministre, ancien maire de Paris, ancien président de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) de partager son expérience avec les conseillers municipaux de Ouagadougou. Il leur a également prodigué quelques conseils. Le président Chirac s’est dit, par ailleurs, émerveillé par le nombre impressionnant de femmes (45/162) au sein du conseil municipal de Ouagadougou.

A l’issue de cette concertation, M. Chirac, la délégation qui l’accompagnait et des membres du conseil municipal se sont déportés sur un site d’hébergement de sinistrés. L’objectif étant de voir les réalités et les conditions de vie des victimes de la grande pluie du 1er septembre 2009. Le site retenu est celui de l’Institut national, de la jeunesse et de l’éducation, physique et sportive (INJEPS) où sont relogés depuis le 23 septembre 2009, plus de mille personnes. Sur les lieux, Jacques Chirac est accueilli et ovationné par les sinistrés mobilisés pour la cause.
Le président Chirac leur a apporté son message de réconfort. Il a, en outre, visité les tentes dressées pour abriter les sinistrés, écouté les explications des responsables du site, notamment le maire de la commune de Baskuy, Marin Casimir Ilboudo.

Après le site des sinistrés, cap a été mis sur Tanghin, précisément, au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) Schiphra. Les premiers responsables, ainsi que tout le personnel du CMA ont réservé à l’ancien président, un accueil digne de son rang. Chants religieux, discours de bienvenue et remise de bouquet ont constitué le cérémonial d’accueil.
Le pasteur Samuel Yaméogo, au nom du comité exécutif des Assemblées de Dieu de Ouagadougou, a témoigné toute la satisfaction et la reconnaissance de l’église pour cette visite honorable. Quant à la directrice du CMA Schiphra, Mme Marie Claire Traoré, elle a qualifié de “visite surprise”, celle qu’a effectuée Jacques Chirac dans les locaux du centre. Jacques Chirac, a, là aussi, échangé avec l’administration du centre médical. Il a visité les compartiments du CMA : bloc opératoire, ophtalmologie, salle de scanner, maternité, pharmacie, etc.
L’ancien président, par ailleurs président de la fondation Chirac pour le développement durable, a salué le “courage et le dévouement” des responsables et des agents du CMA Schiphra.

En rappel, le centre Schiphra, situé à proximité du barrage de Tanghin (côté Nord) a été fortement touché par la pluie du 1er septembre 2009. Une partie de son équipement a été détruite par les eaux de pluie. C’est donc un centre qui se remet petit-à-petit du sinistre que Jacques Chirac et sa suite ont visité.
Pour sa part, Simon Compaoré, maire de Ouagadougou a salué à sa juste valeur cette tournée du président Chirac, en marge du forum du développement durable, auquel il a pris part le 11 octobre 2009 à Ouagadougou.

Alban KINI (alban_kini@yahoo.fr) et Wendyam Valentin COMPAORE

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Inondations du 1er septembre 2009 : L’Unité de gestion des secours d’urgence a remis son rapport final au Premier ministre
Aménagement de la trame d’accueil de Yagma : 58 km de caniveaux pour assainir le cadre de vie
Bilan chiffré du gouvernement : "Voilà ce que nous avons eu, voici ce qu’on a fait"
Inondations au Burkina : le bilan s’alourdit
Aide aux sinistrés du 1er septembre 2009 : L’Afrique du Sud contribue pour 15 millions
Aide aux sinistrés du 1er septembre : nos ambassades font parler leur cœur
Dons aux sinistrés du 1er septembre 2009 : on est encore loin des 70 milliards de francs
PAROISSES DE KIEMBARA ET DE TOMA : Des foires humanitaires au profit des sinistrés
Relogement des sinistrés : Yagma et Bassinko en voie de viabilisation
Contribution aux sinistrés du 1er Septembre 2009 : La communauté Burkinabé des Etats-Unis d’Amérique donne sa part
Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse
Déluge du 1er du Septembre : Bilan de santé avant évacuation de l’hôpital Yalgado
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés