Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • mardi 19 juin 2007 à 08h08min

Gbagbo, Compaoré et Soro

Ousmane So, étudiant en sociologie, revient, à travers les lignes suivantes, sur le processus de paix en Côte sous la médiation du président du Burkina Faso, Blaise Compaoré.

Le président du "pays des hommes intègres", Blaise Compaoré, est sur le point de transformer de façon efficiente l’adversité des frères ennemis ivoiriens en une véritable fraternité. En sa qualité de médiateur dans la crise ivoirienne, le président du Faso a amené les belligérants à faire siens les acquis des sages enseignements de feu Félix Houphouët Boigny qui affirmait sans répit que "la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement".

En mettant les Ivoiriens face à leurs responsabilités, mieux, de l’intérêt supérieur de leur nation, le facilitateur a invité les Ivoiriens à méditer sur cette assertion selon laquelle la guerre est le comble de la bêtise humaine. Fini l’épisode de la contestation de l’impartialité des différents médiateurs qu’a connu la crise ivoirienne. Finie la velléité des belligérants à balayer du revers de la main les différents accords de sortie de l’impasse.

Le président Blaise Compaoré a su insuffler au dialogue direct interivoirien un climat de confiance et de respect de la parole donnée. Les accords de Ouagadougou entre les Forces nouvelles et le camp présidentiel ont rencontré l’assentiment sans exclusive des forces vives ivoiriennes, même les "Jeunes patriotes" de Blé Goudé et les Faucons du FPI. Ils se sont départis, pour une fois, de la stratégie de William Casey qui consiste à passer à l’entonnoir et au tamis les accords afin de retenir ce qui semble bon pour chaque camp. Les héritiers de Félix Houphouët Boigny ont consenti des concessions véritables afin de converger vers la paix.

Certes, des inquiétudes persistent quant à certains retards accusés dans l’exécution pratique de l’accord. Des questions sensibles comme les audiences foraines, l’identification et le désarmement piétinent. Mais ce qui est remarquable, c’est la volonté des uns et des autres, à travers des comportements nobles, conciliants et républicains, d’accéder à la paix. Même certains médias caractérisés autrefois de "médias de la haine" sont revenus à de meilleurs sentiments en se joignant au processus de réconciliation.

Un cadre permanent de concertation vient d’être mis en place pour débattre des grandes questions avec l’entrée dans le processus de Henri Konan Bédié et de Alassane Dramane Ouattara. Des caravanes de réconciliation et de paix sont organisées çà et là en Côte d’Ivoire par les extrémistes de tous les bords. On annonce très prochainement une caravane de la jeunesse ivoirienne avec l’arrivée de Gbagbo à Bouaké, bastillon de la rébellion.

C’est là l’occasion de saluer la sagesse, l’efficacité et la hauteur d’esprit de Son Excellence Blaise Compaoré, sur qui une frange des Ivoiriens avaient jeté l’opprobre et, par la même occasion, s’étaient attaqués à ses compatriotes résidant en Côte d’Ivoire. Les politiciens d’hier qui avaient décidé de faire descendre le feu sur la tête des voisins du Nord sont ceux aujourd’hui qui chantent les qualités du président du Faso. Les Faucons pour qui le "Mossi", qualificatif du Burkinabè en Côte d’Ivoire, est synonyme de "sous-homme" sont venus chercher le remède à leur problème en plein cœur du plateau mossi.

Aujourd’hui, l’actualité est à la réconciliation entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. La relation entre les deux pays revêt un caractère particulier au regard de leurs liens historiques. L’histoire ne se laisse pas congédier si facilement. Les hommes de conviction se retrouvent toujours.

Ousmane So,
Etudiant en maîtrise de sociologie

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 19 juin 2007 à 17:52, par idy En réponse à : > Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

    Voici un article à la limite irresponsable ! Si le mossi de Blaise aide à regler la crise ivoirienne, il le fait au nom de tous les "mossis" et alors, personne ne doit faire ce qui peut gêner le succès de cette médiation. Cet article est triomphaliste et n’apporte rien d’encourageant aux acteurs et aux observateurs. Blaise, les "mossis" et les ivoiriens, ont plutot besoin de taire tout ce qui peut frustrer. Et si les média jadis porteurs de haine font aujourdh’hui des efforts dans ce sens, l’apprenti sociologue de Ousmane So a manqué d’intuition sociologique pour ne pas entendre le silence des foules qui attendent la fin (définitive) du processus avant de se prononcer ! Et les média devraient preter attention à la teneur et aux repercussions de tels articles qui n’apportent rien d’édifiant aux intelligences ici engagées ; les médias ne devraient par être complices des fossoyeurs de la paix en Cote d’Ivoire, même s’ils sont de bonne foi ou des sociologues ...apprentis !

    Répondre à ce message

    • Le 19 juin 2007 à 21:26 En réponse à : > Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

      COMMENCE PAR TE TAIRE TOI QUI PARLE DE LA SORTE !

      Répondre à ce message

    • Le 20 juin 2007 à 00:53, par T. Jonathan SOUBEIGA En réponse à : > Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

      Ce n’est pas le moment pour glorifier Blaise Compaore de ses actions en Cote d’Ivoire a travers des propos tels que "le Mossi qui a remis la grande Cote d’ivoire sur les rails" ,
      une fiabilité encore précaire qui pourrait ralentir ou arreter le processus de paix en Cote d’Ivoire.

      Répondre à ce message

    • Le 20 juin 2007 à 15:21, par Sovi En réponse à : > Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

      Bonjour Idy,
      Je ne me présente pas comme un défenseur de Ousmane So, Mais je suis entièrement de son avis, même si je n’ai pas le courage d’exprimer tout haut ce que notre sociologue en herbe a écrit. J’avoue me suis retrouvé dans les idées de Monsieur So. Surtout quand on sait ce qu’a vécu les compatriotes de Blaise compaoré en Côte-d’ivoire pendant cette crise. Le titre:Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails" ici ce n’est pas pour injurier qui que ce soit, mais pour moi c’est une métaphore pour expliquer à ceux qui hier s’en prenaient aux Bukinabès, de comprendre que le vent de la vie peut souffler dans tout les sens. Voilà le Bukinabe (le Mossi) que vous preniez pour la source de vos problèmes, le voilà aujourd’hui vous aider à retrouver le chemin de la paix. Voila ce que je retiens dans l’article de Monsieur So. Au passage je ne suis ni bukinabè, ni Ivoirien, mais j’ai suivi le sujet depuis plusieurs années
      Merci de me comprendre ainsi

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin 2007 à 18:06, par idy En réponse à : > Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

        Bien entendu, toutes les parties prenantes au conflit et à la paix en Cote d’Ivoire, savent de toute évidence que l’intermédiation de Blaise compaoré, si elle aboutit à la paix definitive, rehaussera la place du "mossi" en Cote d’Ivoire. Il n’est pas besoin d’un article ou d’une pseudo analyse de prétendu sociologue pour le dire. Ce que je dis, c’est que le temps de le dire n’est pas encore arrivé et le dire maintenant est contre productif. Le sieur So n’apporte rien, ni en terme de reflexion, ni en terme d’attitude stratégique. Il se contente de rester le "mossi" d’hier, toujours fier du peu et rêveur de son importance en Cote d’ivoire. Ce "mossi"-là est mort. Avec ou sans l’intermediation de Blaise en Cote d’Ivoire, les Burkinabé ne seront plus jamais, en Cote d’Ivoire, ces "mossis de la république" ! Que le "mossi" comme So qui ne l’a pas compris, se taise !... pour ne pas gêner notre combat, le combat pour plus de justice dans le monde.

        Répondre à ce message

    • Le 20 juin 2007 à 23:29 En réponse à : OUATTARA

      tu n’as rien compris
      saches que pour les xenophobes ivoirien est considéré comme "mossi" tout burkinabè. AinsI Alassane OUATTARA est " mossi "
      stephane wattara à banfora

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2007 à 14:24, par Le plus ivoirien des burkinabés En réponse à : > Blaise Compaoré, "Le "Mossi" qui a remis la grande Côte d’Ivoire sur les rails"

      Merci Beaucoup Idy.les sociologues du genre de M. So Ousmane je pense qu’on a en pas besoin ni au Burkina faso ni en cote d’ivoire....

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : « J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix » dit Guillaume Soro, démissionnaire de la présidence de l’Assemblée nationale
Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh, le joker sans frontières… politiques de la présidentielle ivoirienne
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à son union avec le parti au pouvoir
Côte d’ivoire : Des tirs entendus dans l’enceinte de la 3e région militaire de Bouaké
“Agitations” en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à la repentance
Pourquoi et comment Guillaume K SORO peut-il devenir Président de la République sans les armes ?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien
Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan désigné vice-président de la République
Amadou Gon Coulibaly nommé nouveau Premier ministre en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire-Burkina : « Les relations sont excellentes », selon Alpha BARRY
Quand Guillaume Soro parle pour l’Histoire à Cyril Bensimon
Affrontements intercommunautaires de Bouna : La version des faits et l’analyse de WANEP Côte d’Ivoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés